GONE — forum
Bienvenue sur le Forum de Gone, crée par le Fondateur Caine, et dirigé avec l'aide de Revan et Cloporte. Les sujets sur GONE sont en haut, et ceux sur DISPARUS,http://gone.creerforums.fr/t10-disparus, la Fan Fiction de Caine en bas. Bonne visite !

Caine, le Fondateur

Project Cube

Aller en bas

Project Cube

Message par Syphax le Dim 15 Sep - 10:14

Bon et ben voila la fan-fiction de Gone que je suis en train d'écrire. J'ai pas encore la longueur en tête mais vu le scénario que j'ai imaginer ça risque d’être un peu long j’espère que vous apprécierez.




   
Introduction:
                                             CUBE

                                     Partie 1: Disparition

Introduction                

Rayan se réveilla ce matin là avec le sentiment que quelque chose n'allait pas, il ouvrit les rideaux de sa chambre et alluma son portable pour regarder l'heure: 9h52. Il mit quelques secondes pour comprendre ce que cela signifiait: 
«et merde! Je suis méga en retard» Il se dépêcha de s'habiller sachant pertinemment qu'il avait avez déjà rater plusieurs heures de cours, ce qu'il ne comprenait pas c’était pourquoi sa mère ne l'avait pas réveiller. Il alla dans la salle de bain se nettoyer et se regarda dans le miroir: Rayan était un garçon de taille moyenne a la peau noire, au cheveux court et il avait 14 ans. 
Une fois nettoyé il descendit au rez de chaussée en criant «Maman!» a plusieurs reprise mais personne ne lui répondit c'est a ce moment qu'il se dit qu'il y avait un problème ça mère ne devait travailler qu'a midi. Il commença a s'inquiéter et monta a l'étage pour voir si elle était dans  sa chambre mais elle n'était pas là non plus. C'est alors que par la fenêtre de la chambre il s’aperçut un élément bizarre deux rues plus loin il vit une petite voiture verte, qui semblaient s’être violemment écraser contre des poubelles, la rue était couverte d'ordure. il resta 10 secondes ébahi puis il se précipita dehors.
Dans la rue il n’y avait personne et pas de circulation. Rayan saisit son téléphone pour appeler son meilleur ami: Tom, mais il n'y avait aucun réseau ce qui était très étrange. Il prit la décision de se rendre chez son ami a pied puisqu'il habitait a deux pas. Au coin de la rue il aperçu alors un petit garçon.
-Hé petit approche tu sais ce qui se passe ? L'interpella Rayan.
-Ils ont disparu, lui répondit l'enfant d'un voix tremblante.
-Qui ça? Et où? Lui demanda t-il.
-Tout les grands, répondit le gamin qui s'enfuit après avoir prononcé ces mots.

                                                             *

Rayan ne comprenait pas ce qui se passait au juste il alla jusqu'au bout de la rue et sonna chez son ami Tom en espérant qu'il n'est pas disparu lui aussi. 
Au bout d'une minute la porte s'ouvrit: Tom se tenait sur le pas de la porte 
Il était petit de taille pour ses 14 ans les cheveux brun coupé très court et la peau mat, Il avait l'air paniqué et perdu.
-Ah Rayan t'es la entre tu sais ce qui se passe mes parents ont disparu ! s'exclama Tom.
-Ouais je sais les miens aussi  j'ai croisé un gosse bizarre et c'est tout il n'y a plus personne. Lui répondit Rayan en s'affalant sur le canapé du salon.
-Non moi j'ai vu plein d'enfants et d'ado sortir de chez eux ce matin mais ils sont partis vers le collège. Lui dit Tom.
-Bon eh ben prépare toi on va y aller aussi faut qu'on trouve Peter et Math!
Tom monta dans sa chambre pour se préparer. Pendant ce temps Rayan réfléchissait a la situation mais ne voyait pas d'explication logique. Tom redescendit habillé et avec une sacoche, Rayan se leva et il se dirigèrent vers la porte quand il remarqua le couteau de cuisine qui dépassé de la sacoche de son ami
-Qu'est ce que tu fait avec ça toi? 
-Ben je me suis dit que mieux valait avoir de quoi se défendre. Lui répondit Tom gênée.
-On part pas en guerre je te signale! Lui fit remarquer son ami.
-Justement on se sait pas dans quoi on s'embarque... lui fit remarquer Tom d'un ton sombre qui insinua le doute dans l'esprit de Rayan.
-Bon ben prend le alors. Se résigna-t-il

                                                            *

Dés que les deux amis tournèrent au coin de la rue il commencèrent a apercevoir du monde mais uniquement des enfants ou des adolescents qui errait sans but. 
Une fois arrivés devant le collège il aperçurent une centaine d'enfant sur la grande place devant l'établissement une partie dans le petit square en face du collège et le reste sur les trottoirs. Tous discutait ardemment et un peu loin dans un coin un groupe de racailles lançait des regard noirs sur les gens. Certaines personnes tentait de haranguer la foule pour les organiser mais peu de monde leur prêter attention.
Rayan et Tom aperçurent leur deux amis Math était un grand garçon fort avec des cheveux brun mi-long et des yeux bleu de 15 ans. Tandis, que Peter était maigre moyen de taille avec des cheveux noir et bouclés et des yeux vert foncé et il avait14 ans. En les apercevant leurs amis vinrent vers eux.
-Salut les gars alors vous connaissait la nouvelle? Leur demanda Math.
-Quelle nouvelle?demanda Rayan.
-Tout ceux qui ont plus de 15 ans ont disparu! Leur répondit Peter avec un petit rire nerveux.
-Quoi comment ça!? S'exclama Tom.
-Envolés,disparu Pouf ! Partis on ne sais ou ! Expliqua Math
-Eh merde alors sans les adultes ça va devenir le bordel ici ! S'écria Rayan.
Comme pour confirmer ses dires une grosse moto noir arriva en pétaradant sur la place, assit dessus  avec un air arrogant il y' avait Raphaël un élève de troisième qui semait la terreur dans le collège. Il était suivi par tout ses acolytes qui criait et brayait. Certaines personnes sur la place commencèrent alors en s'en aller précipitamment. Et Rayan décida d'en faire autant.
-Eh les gars je pense qu'on ferait mieux d'y aller en vitesse!
-Ouais t'a raison on s'arrache. Lui répondit Math.
Ils s'en allèrent aussitôt en marchant a vive allure.
-Bon ou on va au fait? Demanda Tom 
Rayan eut alors une idée :
-Et si on allait sur le toit de l'immeuble de Math? On aura une meilleur vue et on pourra peut-être comprendre ce qu'il se passe...
-OK c'est d'accord allons-y.
Ils marchèrent une dizaine de minutes en croisant de nombreux enfants dans les rues certains avaient l'air d'avoir peur d'autres était heureux et certain mêmes complètement paniqués. Soudain au détour d'une rue, ils aperçurent une bande de jeunes en train de casser la vitrine d'un magasin a coup de pied de biche.
-Arrêtez vos conneries!!! Leur cria Rayan.
-Ta gueule on t'a pas sonné! Lui répondit l'un des voyous, ses amis arrêtèrent de frapper la vitre et commencèrent a s'approcher des quatre amis l'air menaçant
-OK c'est bon on s'en va faite ce que vous voulez leur dit Tom d'une voix un peu effrayé. Ils s'en allèrent et continuèrent leur route vers l'immeuble de Math.

                                                             *

Ils arrivèrent peu après devant l'immeuble.
Math sortit ses clés et il ouvrit la porte et alluma une faible lumiére . Ils commencèrent a monter les escaliers mais au bout du troisième étage Peter entendit une espèce de grognement sourd a sa droite, il se retourna brusquement et aperçu 2 yeux rouges dans l'ombre. 
-Euh les gars regarder ça... dit-il d'une voix tremblante
Ils se retournèrent  tous et la forme dans l'ombre s'approcha:c'était un gros chien noir les yeux brillant d'une étrange lueur rouge ses poils était hérissés et de la bave dégoulinait de sa bouche.
Math dit doucement:
-C'est le chien de mon voisin d'habitude il est gentil là il ne m'a pas l'air dans son état normal...
-On dirait qu'il a la rag....Commença Rayan avant d’être interrompu lorsque le chien leur sauta dessus. Ils se jetèrent tous sur le coté pour esquiver et le chien tomba dans l'escalier mais il revint aussitôt en grondant il sauta a nouveau au milieu du petit groupe et isola Tom contre la porte d'un appartement avant de sauter sur lui.
-AAAAAAH!!!! cria Tom avant que la mâchoire du chien se referme sur son avant bras laissé nu par son tee-shirt. l se passa alors quelque chose de totalement incompréhensible la peau de Tom se recouvrit brusquement  
d'une matière d'un noir intense et sans reflet comme une mine de crayon. Le chien se brisa plusieurs dents en le mordant et recula en grondant. Tom ne bougeait plus du tout et regardait son bras avec un air ébahi tout comme ses amis de l'autre coté du couloir.
Le chien bondit a nouveau et cette fois-ci Tom le frappa avec son poing dont la peau c'était la aussi transformé en l'étrange matière noire.Il y' eut un bruit sourd lorsque son poing toucha l'épaule du chien suivi d'un craquement sinistre le chien recula en boitant vers l'escalier, Tom sortit son couteau et le chien le regarda de ses yeux ardents un court instant avant de s'enfuir en boitant vers le bas de l'immeuble.
Tout ça c'était passer en quelque secondes et Rayan,Peter et Math regardait Tom d'un air ahuri,celui-ci tremblait de peur.
Ses amis s’approchèrent de lui en fixant son bras redevenu normal puis Peter brisa le silence oppressant:
-Bordel, mais comment ta fait ça?
-J...j'en sais rien. Lui répondit Tom
-Regardez son bras a rien alors que les chien avait des dents 2 fois plus grosse qu'un chien normal. Fit remarquer Matt.
-Sa peau est devenu dur comme de l'acier c...c'est... impossible. Balbutia Peter
-Aussi impossible que les adultes qui disparaissent en une nuit ou qu'un chien géant avec des yeux rouge super agressif...marmonna Rayan
-Tom tu peut le refaire ? Demanda Peter
Tom regarda fixement son bras en plissant les yeux mais rien ne se passa.
-Je crois pas que ce soit moi qui contrôle ça...soupira-t-il au bout d'un moment
-Bon on élucidera ce mystère après si on est venu ici c'est pour une bonne raison allons-y.
Les quatre amis montèrent l'escalier mais arriver devant l'appartement de matt celui-ci leur dit d'attendre qu'il aille chercher quelque chose. Il revint deux minutes plus tard avec un télescope.
-Cela sera utile pour regarder la ville. Précisa-t-il
-Ouais bonne idée lui dit Rayan.

                                                               *

Une fois arrivés sur le toit de l'immeuble. Ils s’approchèrent du bord de la rambarde et réinstallent le télescope. Pendant que ses amis mettait en place l'appareil, Tom s'éloigna un peu pour regarder les environs.
La ville de Pontval était un ville moyenne de 4 kilomètre de diamètre avec 5000 habitant. Au nord il y' avait des champs de culture, au sud il y' avait une plaine couverte de rochers qui menait a un immense lac, à l'ouest on trouvait une foret et à l'est il y' avait des collines et plus loin des montagnes. Si au sud on pouvait aller a la plage et nageait dans le lac au sud-ouest il y' avait de hautes falaises et au sud-est des marécages.
-Hé Tom! Viens là on a régler le télescope!Lui cria Math
-j’arrive! Lui répondit ce dernier.
Rayan avait l’œil dans la longue vue.
-Alors qu'est ce que tu voit? Lui demanda Peter.
-Eh ben sur la place du collège y' a ce crétin de Raphaël qui a enterrer trois sixième jusqu'au coup dans le bac a sable et ça a l'air de bien le faire rire lui et ses gorilles. Sinon plus loin je voit pas grand chose...attendez je me tourne vers la mer...Oh cool je vois le crépuscule, l'horizon est rouge!
-Tu déconne ou quoi il est que 13 heures!!! Se moqua Peter.
En entendant ces mots Rayan devient brusquement pâle:
-Alors... c'est quoi ce truc rouge?
Math regarda a son tour et vit ce dont Rayan voulait parler: A l'horizon Il y' avait une sorte d'énorme mur rouge transparent.
-Et merde...c'est quoi encore cette histoire?
Chacun d'eux regarda a son tour et il virent tous la barrière. Et lorsqu'il regardait sans le télescope il ne voyait que l'horizon.
-Hé les gars! quand je dezoome un peu le mur disparaît mais dés que je zoom
il réapparaît... je crois qu'on ne peut le voir qu'en étant assez prés sans le télescope il faudrait s'approcher a une centaine de mètre de lui au moins et là on est au moins a 3 kilomètre …
-Regarde plus haut pour voir jusqu'à ou il monte. Demanda Tom 
Peter s’exécuta et dit :
-Bon sang ça s’arrête pas...a c'est bon y' a un angle c'est a plusieurs kilomètre de hauteur... y' a aucun nuage au-dessus du cube je crois que le mur et le plafond sont des illusions qui reproduisent le ciel et l'eau regardait le lac il devrait pas aller aussi loin d'ici on devrait voir l'autre rive...
-Bon regard si ca nous entour de tous les cotés.
-OK... bon je voit des murs des quatre cotés avec a chaque fois des angles a 90 degré… a j'ai trouvé un coin...
Peter retira son œil de l'objectif et fit quelque pas vers le bord du toit il était blanc comme un linge.
-Bon eh bien... commença Rayan qui avait pris le télescope et était en train d'observer les parois de leur prison. J'ai l'impression que nous sommes enfermés dans …
-...un Cube.termina Peter sur un ton macabre.
-Qu'est ce qu'on fait Rayan ? demanda Tom
-...
-Rayan t'es sourd ou quoi ? Insista Tom
-... Il y' a de la fumée dans la forêt contre la paroi...Dit Rayan a voix basse. Et puis des débris partout... je crois que les ennuis ne font que commencer....


Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:20, édité 3 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Dim 15 Sep - 10:17

Voila le chapitre 1:

Chapitre 1:
Chapitre 1


Nathan marchait dans la foret épuisé et chancelant, la tête lui tournait et il ne comprenait pas comment il en était arriver là.
Une centaine de mètre derrière lui les restes de l'avion brûlait contre le mur d'énergie rouge.
Il se remémora les événement qui avait abouti a son dans cette foret inconnue...
Nathan était un garçon de 15 ans les cheveux châtain clair court et les yeux noisettes. Son père avait décider de l'emmener avec lui dans un de ses voyages d'affaire au Caire et Nathan l'avait accompagner et il avait passer un séjour plutôt agréable mais c'est au retour que les choses que les choses s'était corsés.
Il était 7h46 et Il était tranquillement en train de discuter avec une jeune anglaise de son age avec qui il avait fait connaissance quand son regard fut attiré par le hublot par une drôle de lumière rouge dans le ciel. Il y' eut une espèce de tourbillon écarlate puis un flash et le tourbillon avait disparu il en était sorti une énorme chose noir avec des lumière rouge que Nathan ne voyait pas très bien la chose fonça vers le sol et vu que la chose en question faisait plus de 50 mètres de diamètres le choc risquant d’être rude un morceau plus petit se détacha et se dirigea vers un champ prés d'une ville, le plus gros objet freina en s'approchant du sol et atterri en douceur dans un canyon. Ensuite la chose brilla brusquement et Nathan cru qu'il rêvait, un immense cube qui montait a au moins a 25 kilomètre de haut et faisait bien 50 kilomètre de diamètre venait d’apparaître partout autour de lui . Le cube rougeoya un court instant puis il disparu mais Nathan sentait qu'il était encore là
Il se tourna pour demander a l'anglaise si elle avait vu mais il n'eut pas le temps par-dessus son épaule il vit un autre flash rouge.
Et soudain ça arriva une paroi rouge apparut brusquement au milieu de l'allée et découpa l'avion en deux l'avant de l'avion et le coté gauche disparurent derrière le mur rouge et puis tous se passa au ralenti, le coté où était Nathan s'écarta brusquement de la paroi et tout l'avion fut dépressuriser. Nathan se senti aspirer vers l’extérieur puis l'avion se mit a tomber en vrille. Nathan se sentit secoué dans tout les sens et tout n'était plus qu'un tourbillon de couleur rouge,blanc et bleu. Puis une lumière doré l'entoura et il y' eut un bruit et un choc titanesque et Nathan sombra dans l'inconscient.
Il se réveilla plusieurs heures après, sa vue était trouble, il n'entendait plus très bien et était recouvert de sang mais il était en vie... Il se palpa pour voir si il n'avait pas de blessures graves puis jeta un coup d’œil aux autres passagers et il se rendit compte qu'il avait tous disparu ils ne restait que la fille avec lui mais la fille en question... avait un morceau de tôle planté dans la gorge et la tête presque arraché. Nathan sentit la nausée montait il se détacha tomba dans l'herbe et vomit. Les morceau d'avions était éparpillés sur une trentaine de mètres contre le mur géant.Nathan se releva puis se mit a appeler:
-PAPA!!! HE HO YA QUELQUN???
mais aucune voix ne lui répondit et il ne trouvait aucun adulte que ce soit vivant ou mort...
Il s'approcha en boitant du mur rouge. Il ne comprenait pas comment il avait pu survivre a un crash d'une telle intensité presque sans égratignure.
Nathan arriva devant le mur: il était composés d'une matière immatérielle
qu'on ne voyait que de prés il était rouge vif et légèrement opaque, Il leva la main pour le toucher mais a peine l'eut-il effleuré qu'une violente onde de choc le repoussa assez violemment pour le faire effectuer un vol plané sur deux mètre il tomba sur le dos hors d'haleine: voilà qui expliquer pourquoi l'avion s'était écarter du mur aussi violemment...
Nathan commençait a comprendre la chose tombait du ciel avait commencer par ouvrir un cube géant autour de la région puis le petit fragment avez du ouvrir un cubeplus petit autour de la zone ou il se trouvait actuellement prisonnier. D’après ses observations la zone de canyon ou avait atterri l'objet était a l’extérieur de ce cube.Et la forêt ou il se trouvait se trouvait non loin de champ ou s'était crasher le fragment et a coté il y' avait une ville...
-C'est donc là-bas que je me rends...se dit Nathan a haute voix...

*

Et a présent Nathan était en train de boiter vers cette ville où il n'avait aucune idée de ce qu'il allait trouver. Quelque heures plus tard la nuit commençait a tomber alors que Nathan était peut être a un tiers du chemin. Il s'adossa contre un arbre pour reprendre son souffle mais il fut stopper par un grondement tout proche. Il se retourna lentement vers l'ombre sous les arbres et ce qu'il vu lui glaça le sang un ours gigantesque entièrement blanc avec deux paires d'yeux sortit des buissons ses quatres yeux rivés sur lui et se précipita dans sa direction. Nathan n'eut pas le ton de réfléchir il se jeta en avant et fit une roulade pour éviter un coup de patte qui arracha l'arbre. Il se releva en reculant.
L'ours s'approcha de lui et poussa un énorme rugissement dévoilant plusieurs rangées de dents comme un requin. L'ours se précipita vers Nathan qui se jeta un nouvelle fois a terre mais cette fois l'ours le plaqua sur le sol en lui posant sa lourde patte sur le torse lui coupant nette la respiration l'ours approcha doucement sa grosse tête de lui en lui déversant son haleine fétide sur le visage.
Nathan voulu hurler mais il n'avait plus d'air il leva les mais vers l'ours et soudain ses mains s’illuminèrent d'une lumière dorée et deux rayons jaillirent de ses paumes pour venir carboniser le cou de l'ours qui recula brusquement en grognant de douleur. Nathan se releva effaré en regardant ses mains puis il les pointa vers l'ours et lui cria d'une voix un peu hésitante :
-Bon... maintenant tu dégage ou... je...je te pulvérise !!!
l'ours fit quelque pas vers lui et Nathan fit le geste d'avancer les bras en avant pour tirer ses rayons mais rien ne se déclencha. Nathan commença a paniquer et l'ours prit confiance et s'approcha encore Nathan fit alors le geste de lancer quelque chose sur l'ours et une sphère dorée comme un petit soleil parti de sa main pour venir frapper l'ours a la patte, patte qui se retrouva brûlées jusqu’à l'os et dont plusieurs doigt partirent en fumée. L’ours hurla et fonça sur Nathan
qui esquiva en sautant sur un rocher puis en se laissant tomber par terre.
Il comprit alors a ce moment là comment utiliser cette capacité:
«Mais oui j'ai compris ça se déclenche avec l'esprit»
Nathan leva les deux bras et une déferlante d'énergie jaillit contre l'ours dont le crane et le torse explosèrent littéralement. Nathan baissa les bras, du sang et des organes d'ours incandescent était répondu partout dans la zone .Soudain Il sentit une intense fatigue s'emparer de lui et s'effondra contre le rocher.
Au bout d'une vingtaines de minutes il se releva épuisée et compris qu'a ce rythme de marche il n'arriverait pas en ville avant le lendemain, il se leva donc et ramassa du bois qu'il réuni en un petit tas devant le rocher puis il voulu enflammer le bois avec sa main mais le rayon étant trop puissant il pulvérisa les branches a la place il recommença sa récolte mais cette fois ci se contenta de faire apparaître une petite boule de lumière dans sa main ce qui était beaucoup plus difficile car il sentais que la sphère d'énergie voulait se libérer et exploser et c’était lui qui devait la maintenir sous cette forme. Il approcha un bâton de la petite sphère qui gigotait dans tout les sens et l'enflamma il se débarrassa ensuite de la sphère en la lançant contre un rocher puis il jeta le bâton avec les autres pour allumer un feu. Nathan se blottit ensuite dans un creux du rocher.
Il savait qu'il allait devoir survivre tant bien que mal mais grâce a son nouveau pouvoir il en avait les moyens.
-Ça sera peut être pas si compliquer finalement dit-il en contemplant la lueur au creux de sa main.


Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:21, édité 3 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La suite

Message par Syphax le Lun 16 Sep - 16:55

Voici le chapitre 2 de Cube on l'on passe a la vitesse supérieur.

Chapitre 2:
Chapitre 2

Samuel se réveilla ce jour là au environ de 11 heure. Il sortit de son lit avec une violente migraine. Puis dés qu'il posa le pied a terre il eut une impression bizarre comme si il sentait le sol son poids, sa densité mais cette impression disparu brusquement. Il sortit de sa chambre pour aller prendre son petit déjeuner. Samuel était un garçon de 15 ans avec des cheveux un peu long et des yeux gris, Il était assez arrogant et dans son collège, Il avait créer une petite bande qu'il manipulait pour accomplir toutes les basses besognes a sa place.
Samuel était le fils du maire et il vivait en centre ville dans une grande résidence accolée a la mairie. Il se dirigea vers la chambre de son frère pour lui dire de réveiller.
Il toqua brièvement contre la grande porte en chêne puis il entra. L'intérieur de la chambre était étrangement sombre.

-William? Tu es là?
Il scruta l'obscurité et aperçu son frère assis devant son bureau dans l'ombre.

-Pourquoi il fait aussi noir ici? . Dit Samuel en ouvrant les rideaux. La lumière entra a flot par la fenêtre et William apparu, il était a son bureau en train de regarder fixement son terrarium remplie de fourmi d'un regard morne.
William avait 14 ans de taille moyenne, il était extrêmement pâle et avait les cheveux noir aile de corbeau tout comme ses yeux. William ne souriait jamais et n'aimait pas sortir en fait il n'aimait pas grand chose. Une bonne partie de la ville ignorait que le maire avait un second fils.

-Qu'est ce que tu me veux? Demanda-t-il a son grand frère.

-Tu sais ou est papa? Lui demanda Samuel.

-Dans son bureau j'imagine comme d'habitude. Maugréa William

Samuel sortit de la chambre et se dirigea vers le bureau de son père

-Papa ?

Mais aucune voix ne lui répondit, Il ouvrit donc la porte, la pièce était vide.
Samuel contourna le bureau et découvrit une tasse de café renversé par terre.
Il sortit de la salle puis fouilla les pièces de la maison sans trouver son père

-Mais ou il est bon sang ?

Ses réflexions furent interrompu lorsqu'il entendit quelqu'un toqué a la porte.
Il descendit ouvrir, c'était Antoine, dans sa petite bande il tenait le rôle de lieutenant avec Roger.

-Pourquoi viens-tu me voir a cette heure-ci? Lui demanda Samuel.

-Tu va pas le croire les adultes sont partis on ne sait où, ma mère et mon grand-frère ce sont volatilisés!!! Lui répondit Antoine qui avait l'air très excités par la nouvelle.

-Alors ça c'est pas normal...Lui répondit Samuel qui était déjà en train de penser au conséquences de ce qui se passait. «Si les adultes ne sont plus là il faut bien que quelqu'un dirige tout ce beau monde et comme je suis le fils du maire...». Et comme si Antoine avez deviner ses penser ce dernier lui répondit:

-Le problème c'est que il y' a Ethan qui a demander a tout le monde de se réunir
devant le Trou parce qu'il prétend qu'il a un déclaration a faire et des explications a donner.

-Et merde cet enfoiré va nous doubler!!! S'exclama Samuel, A Pontval il y' avait deux collège le premier au sud avec 300 élèves et le second était celui du centre-Ville avec une centaine d'élèves qu'on surnommait le Trou, c'était le collège de Samuel et d'Antoine. Et au trou le pouvoir revenait au deux bandes rivale principales la première étant celles de Samuel et la deuxième étant la bande d'Ethan. Et puis il y' avait la classe des cas spéciaux qui réunissait les élèves les plus violent ou dangereux. Samuel réfléchit rapidement a un plan pour ne pas se faire voler le pouvoir.

-Bon réunit la bande on va au Trou voir ce que prépare l'autre imbécile...

-OK j' y vais. Lui répondit Antoine.

Samuel referma la porte et monta dans la chambre pour s'habiller. Après s'être préparer il s'approcha de la fenêtre et aperçu en contre-bas un groupe d'enfants qui se dirigeait vers le Trou. Ses observations furent interrompu lorsque-une araignée aussi grosse qu'un rat suspendu au bout d'un fil de soie vint frapper violemment la fenêtre. Samuel sursauta et fit un geste du bras pour se protéger, aussitôt une des pierres dont il faisait la collection sur une étagère de son bureau
voltigea vers l'araignée et brisa la fenêtre pour envoyer l'araignée de l'autre côté de la rue. Elle atterrit sur le trottoir avec la pierre et ne bougea plus. Surprit Samuel se tourna vers l’étagère pour voir qui avait lancer la pierre mais il était seul dans la pièce. Il observa l’étagère puis sa main ne comprenait pas «Ce pourrait-il que ce soit moi qui...non c'est impossible»


    *


10 minutes plus tard Samuel arriva devant le Trou mais il n'y avait personne a part sa bande il s'approcha d'eux il était une quinzaine parmi eux il y' avait ses deux lieutenant Antoine et Roger. Un peu plus loin sa cousine Jade et puis une douzaine de fille et garçon divers qu'il avait recruter parce qu'il était fort ou malin mais pas trop pour qu'il ne se retourne pas contre lui.

-Bon où ils sont ? Aboya Samuel.

-A l'intérieur de la cour. Lui répondit Roger.

-Quoi mais comment ils sont rentrés ? Interrogea Samuel.

-Les gars de Ethan ont forcés la serrures... lui répondit un garçon.

-Bon alors, suivez moi ! Ordonna Samuel

Samuel se dirigea vers la grille grande ouverte avec tous ses gorilles a sa suite
Il pénétra dans la court et vit un attroupement d'au moins 70 enfants et adolescent qui se tenait face a une estrade faite de tables empilés les unes sur les autres . Sur cette estrade se tenait Ethan une petite brute habillé d'un grand manteau noire avec des mitaines dans un style très gothique. Les cheveux blond coupé court et une silhouette massif il avait 15 ans. Samuel s'approcha en réfléchissant à la marche a suivre. Ethan était lancer dans un discours avec moult mouvement de bras lorsqu'il aperçu Samuel et sa bande, il afficha alors un sourire triomphant et sûr de lui a Samuel qui lui rendit un regard glacial.

- Je vais répéter mes paroles a l'attention des nouveaux arrivants, Comme je le disais tous les plus de 15 ans ont mystérieusement disparu, Pourquoi ? Je n'en ais aucune idée peut-être est-ce dieu le responsable de tout çà? ou bien peut-être une 3éme guerre mondiale? ou peut-être une invasion extra-terrestre?
Quoi qu'il en soit il faut que quelqu'un remette de l'ordre dans tout ça nous devons nous organiser pour survivre nous rationner... c'est pour ça que je déclare que je suis le nouveau maire de Pontval !!!

- Arrête tes conneries et descend de là Ethan, si quelqu'un doit diriger la ville c'est moi !!! Lui cria Samuel.


- Oh je doute fort que tu puisse m'en empêcher Samy, retourne chez ton papa.

- Et pourquoi crois-tu que ce soit toi qui sois digne de devenir le chef !!! Lui cria Samuel. 

- J'allais y venir avant que tu m'interrompe, Ethan se retourna vers son assistance, J'ai reçu un don du ciel et c'est mon destin de prendre la direction de cette ville !!!

Un des acolytes de Samuel s'approcha en bas de l'estrade et apostropha Ethan :

-C'est quoi ces histoires ! arrête un peu ton délires ! quel don ?

Ethan eut un sourire sadique et leva la main en l'air, aussitôt une espèce de brume verte en sortit et un nuage s'abattit sur le gorille de Samuel qui se mit a tousser puis a hurler, a travers la brume on vit sa silhouette tomber a terre.
Roger voulut s'approcher pour l'aider mais dés qu'il approcha sa main de la brume il recula en criant et en tenant sa main :

- AAAAAHHH !!!! MERDE C'EST DE L'ACIDE !!!!

Les enfants commencèrent a paniquer mais les hommes d'Ethan les avait entourer et ils tenait des barres en fer. Au bout de 10 secondes Ethan baissa le bras et la brume retourna dans son corps, Laissant apparaître un squelette recouvert de lambeaux de vêtement et de chair a moitiés fondu. Un murmure horrifiés parcouru la foule et Ethan regarda Samuel puis éclata de rire.

- Bon tu veut toujours me défier ?

Samuel baissa les yeux et se mit a réfléchir a toute allure. La foule retenait son souffle en attente de sa réponse. Samuel releva la tête.

- Allez les gars on s'en va. Marmonna-t-il sans regarder Ethan.

- Hahaha regardez moi ça le grand Samuel qui fuit la queue entre les jambes!!!

Samuel se dirigea vers la grille sous le regard goguenard de la bande rivale.

*


Il était 14 heure et Samuel était assis dans le fauteuil de son salon avec toute sa bande il réfléchissait sur les événement qui venait d'avoir lieu .

- Mais pourquoi il ne s'est pas débarrasser de nous là-bas avec ses pouvoirs il aurait pu tous nous faire fondre, il sait sûrement qu'on va lui poser problème par la suite, Non ? Fit remarquer Antoine.

- Décidément tu ne remarque jamais rien toi...Lui répondit Jade la cousine de Samuel d'un ton arrogant.

- Qu'aurais je du remarquai ? Lui demanda Antoine avec un pointe d'agacement dans la voix

- Et bien après avoir utiliser son... «pouvoir» Il était en sueur et il avait l'air d'avoir du mal a tenir debout je pense que ce qu'il nous a montrer était sa puissance maximum donc il n'avait plus d'énergie pour nous régler notre compte a nous et ils n'étaient qu'une dizaine donc ils n'auraient pas pu nous battre... cela signifie que dés qu'il aura recouvrait son énergie il va venir ici s'occuper de nous.

Samuel fut une nouvelle fois surpris par la perspicacité de sa cousine, Il en était arrivés au même conclusion qu'elle et ne voyait pas comment il allait s'en sortir.

- Karim tu sors voir ce que fait Ethan et tu reviens me faire ton rapport. Je vais réfléchir dans le jardin que personne ne me dérange ! Ordonna Samuel.

Samuel alla dans le jardin qui était dans une cour fermé entre sa maison et la mairie. Il fit quelque pas en réfléchissant « Ou est ce que Ethan a bien put obtenir ce pouvoir ? Si il débarque ici on est foutu » Soudain il pensa a l'épisode de l'araignée. Il s’arrêta net en fixant ces mains « Et si c'était moi qui avait fait ça ? Peut-être que moi aussi je...» Samuel ressenti alors l'impression qu'il avait ressenti en se réveillant, l'impression de sentir toute la terre et la roche sous ses pieds il se tourna vers une motte de terre et leva la main vers en se concentrant intensément. Il resta une minute comme ça sans qu'il ne se passe rien puis soudain la motte de terre toute entière se renversa !

-SAMUEL ON A UN PROBLEME, cria Roger en entrant dans le jardin,Karim et revenu et il dit qu'Ethan et ses gars arrivent!!!!

Samuel regarda ses mains en souriant:

-Bien j'ai une petite surprise pour lui allez dans le bureau de mon père dans l'armoire en acajou il y' a des club de golf et des battes de base-ball. Lui répondit-t-il avec un sourire glaciale.

Il rentra dans la maison sans apercevoir la fenêtre du premier étage par laquelle on pouvait voir la silhouette de William cacher dans l'ombre, celui-ci esquissa un sourire et se retourna.

*

5 minutes plus tard Samuel et toutes sa bande était dans le jardin avant de sa résidence celui qui donnait sur la rue au bout de laquelle une camionnette arrivai vers eux a toute allure a l’arrière une dizaine de garçon de 11 a 15 ans
avec des barres en fer ou des tuyaux. Le camion fonçait vers la barrière en pierre du jardin qu'il avait l'air de vouloir défoncer.
Samuel posa les mains par terre et se concentra puis il se releva et leva les mains vers la camionnette. C'est alors qu'un pan de la route se souleva brusquement sous le coté droit de la camionnette qui bascula avec tout ses occupant qui se mirent a hurler. Tout les acolytes de Samuel le regardait ébahi.

- Arrêtez de me fixer avec des têtes de poissons rouges et préparez vous il arrivent!!!. Leur cria-t-il.

En effet Ethan et sa bande commencèrent a s'extraire de la camionnette renversé, certain d'entre eux était blessés mais ils était tous en vie Ethan le visage rouge se mit a crier:

- CA VOUS ALLEZ LE REGRETTEZ!!!

Sur ces mots ses mains commencèrent a dégager la brume acidifiante et lui et ses hommes se mirent a courir vers le jardin. Mais le jardin en question était toujours protéger par un muret en pierre surmontés d'une grille en fer.
Ethan lança un jet de fumée sur la serrure de la porte en fer qui s'ouvrit 3 secondes plus tard. Ses hommes entrèrent dans le jardin et le choc fut rude les barre de fer heurtèrent les batte en bois et très vite des cris de douleur se firent entendre. Samuel se retrouva dans un coin du jardin face a 3 garçon armés de tuyaux rouillés. Aussitôt il leva les bras et une véritable vague de terre d'un mètre de haut les repoussa tous violemment en arrière. Il se mit a utiliser ses pouvoirs pour extraire du sol des rochers gros comme des ballons qu'il envoyait sur ses adversaires. Il y' eut plusieurs os brisées avant qu'un jet de brume verte ne vienne frapper sa jambe lui faisant fondre son pantalon et brûlant un peu la peau de sa jambe. Samuel poussa un cri de douleur et comme il était a coté de la porte de sa maison il entra rapidement et couru a travers le couloir poursuivi par une vague de fumée verte qui détruisait les tapisseries et les rideaux sur son passage. Derrière lui Samuel entendait Ethan éclatait de rire.
Samuel déboucha sur le jardin intérieur et se retourna prestement vers Ethan celui-ci arriva dans le jardin en souriant :

-Le chat a coincer la souris il me semble... maintenant je vais te tuer et je serait la seul personne avec des pouvoirs de la ville. Ricana Ethan

-Ouais Eh ben le chat aurait du vérifier que la souris qu'il traque est bien une souris et pas autre chose!!!. Répondit Samuel en levant le bras.

Aussitôt un rocher aussi gros qu'une télévision jaillit du sol et décrivit un arc de cercle en l'air avant de retomber comme une météorite sur Ethan qui esquiva très difficilement. Ethan se releva et déchaîna son pouvoir sur Samuel qui disparu dans un flot d'acide. Antoine qui arriva au même moment le visage en sang cria :

-NON ESPECE D'ENFOIRE !!!

Soudain le sol autour d'Antoine se recouvrit de verglas la température baissa et un tapis de glace se dirigea vers Ethan celui ci recula mais ce retrouva dos a un mur et une stalagmite le cloua par la veste contre le mur. Ethan projeta un nuage d'acide contre Antoine qui fut toucher a la tête et cria puis se mit violemment a tousser en tombant au sol.

-T'es pas encore de taille contre moi idiot. Dit Ethan en faisant fondre la stalagmite qui le retenait prisonnier.

-Mais moi je le suis!!! Cria une voix.

Ethan se retourna pour apercevoir Samuel sortir de derrière le mur de pierre qu'il avait créer pour s'abriter. Celui-ci souleva une cinquantaine de pierre du sol et se mit a les faire tourner très vite autour de lui puis il commença a les lancer très vite comme une mitrailleuse.Ethan les reçut de plein fouet et commença a crier en essayant de s'abriter derrière un mur de brume qui ne lui était d'aucune utilité puis Samuel poussa un grand cri et frappa le sol de ses poings aussitôt la terre trembla dans toute la maison et la rue. Dans la cour d' à coté les combattant cessèrent de se battre, une faille s'ouvrit alors sous les pieds
d'Ethan qui tomba dedans. Samuel s'approcha tranquillement de la faille et jeta un coup d’œil a 5 mètre de profondeur Ethan le regardait avec effroi.

-Attend Samuel, pitié ne fait pas ça. supplia Ethan

- Moi je ne suis pas la souris, je suis le tigre. Lui dit Samuel avec un regard amusé et un sourire cruel. Puis il referma la faille d'un coup et les hurlements d'Ethan se terminèrent dans un mélange de craquement et de gargouillis

Roger et Jade arrivèrent a ce moment là.

- Samuel, on a gagner !!! mais je croit qu'ils ont tué Karim il ne bouge plus du tout et toi ou est Ethan ? Demanda Jade

-Disons que... je l'ai envoyer 6 pieds sous terre, Répondit Samuel, Bon nettoyez moi tous ça et soignez moi Antoine.

- Et ensuite on fera quoi ? demanda Roger.

Samuel réfléchit un instant puis lui répondit avec un sourire sarcastique :

- Demande a tout le monde de se réunir devant le Trou j'ai une déclaration a faire et des explications a donner.


Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:21, édité 3 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Caine le Sam 28 Sep - 14:53

Génial ! J'ai lu le début, c'est juste génial ! Trop bien !


Le Fondateur

Les forts mangent. Les faibles sont mangés


I will find you.
I will burn you house.
I will eat your cat.
avatar
Caine
Admin

Messages : 1497
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 19
Localisation : La Zone

Feuille de personnage
Etats: RPG Gone: -/ RPG Disparus: -
Points: Disparus : PV 10/10, PM 10/10 — GONE PV 10/10, PM 10/10
Inventaires: 5 trousses de secours

Voir le profil de l'utilisateur http://gone.creerforums.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Mar 1 Oct - 18:46

cool je suis content que ca plaise voila le chapitre 3 What a Face

Chapitre 3:
Chapitre 3


Malgré plusieurs minutes d'observations ardu, Rayan n'arriva pas déduire d’où provenait la fumée contre la paroi.

-Bon il est presque 16 heures et si on s'en allait les gars. Remarqua Peter qui commençait a s'ennuyer                                                                                                                

-OK bon on retourne chez moi ma maison est grande et je vit au centre du quartier la ou la concentration d'enfant et d'adolescent est la plus forte. Dit Peter

-Ouais ben justement on devrait pas plutôt s'isoler. Fit remarquer Tom

- t’inquiète pas Tom. Raphaël vit plus loin au nord. Lui répondit Peter d'une voix moqueuse.

La petite bande descendirent rapidement l'immeuble en scrutant la cage d'escalier ça le souvenir de l'attaque du chien était resté bien présent. Une fois arrivés en bas ils se dépêchèrent de retourner vers le sud et quittèrent les immeubles pour se retrouver vers un zone surtout composé de villa et de pavillon. C'est alors qu' une dizaines de garçons a vélo avec des pied de biche arrivèrent devant eux aux milieu du groupe il y' avait la grosse moto noir de Raphaël.

-Eh les merdeux!!! Qu'est ce que vous foutez ici filez nous vos sac!!! Les apostropha-t-il

-Vas-y cassez vous vous aurez rien !!! Lui répondit Rayan sans se démonter.

-Arête de les provoquer ils sont trop nombreux!!! Lui chuchota Tom d'une voix apeurés.

Raphaël prononça quelque mot a ses amis qui éclatèrent de rire puis il fit vrombir sa moto et fonça sur Rayan qui se décala en vitesse mais Raphaël réajusta sa trajectoire et leva son pied de biche. Rayan trébucha et il comprit qu'il ne pourrait pas l'éviter. Il vit le pied-de-biche fonçait vers tête, entendit ses amis crier puis il ferma les yeux et puis plus rien. Puis il ouvrit un œil puis les deux et se rendit compte d'où il était..

- Ben ça alors qu'est ce qui s'est passer ? Rayan se trouvait en effet sur le toit de l'immeuble de Matt!!!
             
Rayan se leva il ne comprenait pas bien ce qui venait de se passer puis il compris d'un coup : pendant une fraction de seconde il avait eu l'impression d’être arracher du sol et de ne peser rien...

-Je me suis téléporter !!! S'exclama t-il

Puis il se rappela qu'il avait abandonner ses amis, il ferma se concentra et visualisa l'endroit ou il se trouvait 20 secondes avant puis il fit un pas en avant et... un éclair orage lui frôla le nez puis il entendit un détonation et cri de douleur il sauta derrière une voiture pour analyser la situation et il resta bouche bée : d'un coté de la rue Raphaël et ses amis avait laisser tomber leurs vélo se cachait derrière une voiture Raphaël avait sorti un pistolet et tirait sur ses amis qui était de l'autre coté de la rue mais le plus étonnant était ses amis!!! Peter et Matt s'était cacher derrière un voiture de l'autre coté de la rue et Matt avait les mains auréolée d’électricité orange et il projeter des éclair sur ses ennemis pour les empêcher d'approcher dés que Raphaëlle recharger son armes Matt balançait quelques éclair orange et vice-versa. Rayan voulut se lever pour rejoindre ses ami mais une balle toucha le sol a ses pieds et il se remit a couvert «A mais je suis bête je peut y' aller directement. Rayan se concentra et la seconde d’après il apparut a coté de Peter qui sursauta.

-Mais merde alors vous avez tous des super pouvoirs ou quoi t'était passez ou tout a l'heure ?

-Longue histoire, comment Matt fait cette foudre orange et ou est Tom ? Lui répondit Rayan.

-Matt j'en sais rien il a commençais a faire ça comme par magie sans nous prévenir et Tom il est là-bas. Dit-il en pointant du doigt un garage.

Rayan leva les yeux et il vit une espèce de statue noir en métal comme du bronze en train de se battre contre 4 garçon qui avait beau le frapper mais les pieds de biches se tordait en touchant sa peau et la statue était en train de les laminer. Rayan mit plusieurs secondes avant de comprendre que la statue en question était en fait Tom qui s'était entièrement recouvert de sa matière noire.
Il était devenu chauve et tous lisse la matière noire recouvrant ses cheveux déjà court. Rayan fut étonner de voir Tom qui était d'habitude si peureux se battre comme ca.

-Bon Matt comment je t'aider ? Demanda Rayan a son ami

-Débarrasse moi de Raphaël et je pourrai les approcher tranquillement. Lui répondit Matt qui était revenu a couvert a cause des balles qui pleuvait sur leur couverture.

Rayan se téléporta sur le toit d'une maison a coté a visa la situation puis se matérialisa derrière le groupe de Raphaël. Il s'approcha doucement d'eux puis arracha le pistolet des mains de Raphaël avant que quiconque ne l'ait repérée puis il se téléporta prés de Peter et Matt.

-Pffiioouuu vas-y Matt la voie est dégager. Dit-il essoufflées par l'effort qu'il venait de faire, Il commençait a comprendre que plus il se téléporterais vite plus il serait fatiguer.

Matt sortit de leur abri et courut vers leurs ennemis qui commençait a paniquer
Il s’arrêta a mi-chemin puis mit ses deux mains face à face et commença à accumuler de électricité sous la forme d'une boule orangée.
Raphaël sortit de sa cachette et cria :

- Allez les gars on n'a pas peur de ses merdes !!!

Lui et ses amis commencèrent a courir vers Matt qui projeta violemment sa boule en avant, elle fonça vers les racailles en laissant une traînée lumineuse orange et puis percuta Raphaël qui vola en arriéré puis des éclair orange sortir de son corps et frappèrent ses amis a coté de lui puis la foudre se propagea encore sur ceux qui était le plus éloigner ils crièrent tous de douleur et se mirent en boule par-terre. Matt s'effondra de fatigue, après quelques secondes les racailles se relevèrent puis s’approchèrent de lui, hésitant mais menaçant, mais Rayan se matérialisa, chancelant, devant le corps inanimé de Matt  le pistolet pointé vers eux.

- Maintenant vous ramassées vos amis et vous vous barrez loin d'ici c'est clair!!?   Leur dit-il tout en relevant le cran de sécurité

Les racailles ne se le firent pas redirent deux fois ils s’empressèrent de relever leur amis et s'enfuirent sans demander leur reste. Rayan se tourna vers Matt pour voir si il allait bien mais celui-ci avait juste l'air sonné et épuisé. Rayan entendit des lourd pas derrière lui c’était Tom qui reprit immédiatement sa forme humaine lui aussi avait l'air fatigué, Peter arriva lui aussi.
-Eh ben vos pouvoirs ont l'air de vous pomper toute votre énergie. Dit-il

- C'est génial avant j'avais toujours peur de me faire mal et maintenant je suis invincible fanfaronna Tom sans préciser qu'il n'arrivais a garder sa forme de défense que quelques minutes.

Matt qui était toujours allongés par terre écarquilla les yeux en regardant le ciel et s'écria :

- Regardez, il vole !!!

Ils levèrent tous les yeux vers le ciel et virent qu'il avait raison, une dizaine de mètre au-dessus d'eux un jeune garçon d'une dizaine d'années flottait dans les airs en tailleurs les bras croisés en les observant d'un regard rieur. Il descendit vers le sol assez rapidement puis se stabilisa a un mètre devant eux et se posa en douceur.

-Salut, alors vous êtes comme moi vous devriez allez voir ma grande sœur.        

-Quoi, qu'est ce que tu raconte c'est qui ta grande sœur et t'es qui toi ? Balbutia Peter qui avait l'air complètement perdu                                                                                      

- Moi c'est Quentin et ma sœur c'est Élisabeth elle est en train de réunir plein de monde dans le centre du quartier elle dit qu'elle veut créer un «quartier sécurisé» avec un «système politique correcte» parce que pour l'instant avec les bandes qui s'organisent partout les oiseaux, les chats et les chiens qui deviennent fou ça va vite devenir le chaos alors on réunit un maximum de monde qu'il ait des dons ou pas au centre de ce quartier mais après on va agrandir notre territoire vous nous rejoignez alors ?

Rayan interrogea rapidement ses amis du regard et Peter lui dit aussitôt :

- Je connaît Élisabeth c'est ma voisine mais je savait qu'elle avait un frère, cette fille est un génie, elle a de la volonté et elle est sympa quoique qu'elle veuille faire je pense qu'elle a raison et qu'on devrait aller l'aider de toute façon j'habite juste a cote d'elle donc on était obliger d'aller là-bas...

-OK ben on y va alors, vous êtes combien dans ton quartier sécurisé ?

-Nous sommes presque 60. Répondit Quentin.

Rayan et ses amis se mirent en marche a la suite du petit garçon qui se déplaçait tantôt en volant tantôt en marchant. Rayan sentait qu'il avait peut-être trouver un but aider a faire naître l'ordre et la liberté du chaos et de l’oppression.


Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:21, édité 3 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Mar 1 Oct - 18:47

est ce que quelqu’un pourrait m'expliquer comment mettre un post en version réduite je veux dire la ou il faut cliquer sur le titre pour que le texte se deploit s'il vous plaît ?
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Artémis le Mer 2 Oct - 18:02

C'est "spoiler" -> c'est la 3eme vignette de la troisieme collone, celle ou il y a un bloc note et un paneau jaune


PS: Katia du grand maitre tuait comme un parapluie à chaque fois. Twisted Evil
Katia qui a été défigurée par une roquette se fit buter par par Nihlus pendant le cours de math  Sad
Pierre du voyageur comme un [u]idiot
attrape Toothless
Cloporte du petit aligator boulonna une pomme en tournant sur lui même
Le zombi du collège contemple un dealer car il est intelligent
Le réfrigérateur en robe blanche dort comme un jedi à cause de son vaccin
Le bus scolaire du monceau d'ordure renverse Dena parce qu'il a des dents
Le pull blanc de la poubelle siphona le romain pendant le festival des cannibales
Hier, le défibrillateur de la ville du volcan programma une barquette en plastique car elle est moche.
L'ordre impérial d'une maléfique couleur rose lobotomisa une feuille canson a pied comme un hamster.
Saren, qui était jaune, moche et gros comme un sumo croque un frigo rempli de ma maman toute jaune[/u]
avatar
Artémis
Une barre
Une barre

Messages : 264
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Caine le Sam 5 Oct - 21:21

C'est la suite ! Yeah ! 

C'est vraiment génial ! C'est ssez rapide, donc cela signifié que tu la ties de façon régulière ! C'est cooooooooooool ! J'ai hate de voire ce qui va se passer. Sinon, moi je voulais savoir c'était quoi ton vrai nom. Ce ne serait pas Ryan, ou quelques choses qui s'e approche ? Sans être indiscret. (Cloporte me dit que je peux te demander ton adresse, pendant que j'y suis, mais je lui signale en même temps que toi que je n'en ai pas besoin, à part pour la donner à Lion Tear qui se fera un plaisiri de te violer. Je te le dis cordialement. Cordialement Matt(le vrai)).


Le Fondateur

Les forts mangent. Les faibles sont mangés


I will find you.
I will burn you house.
I will eat your cat.
avatar
Caine
Admin

Messages : 1497
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 19
Localisation : La Zone

Feuille de personnage
Etats: RPG Gone: -/ RPG Disparus: -
Points: Disparus : PV 10/10, PM 10/10 — GONE PV 10/10, PM 10/10
Inventaires: 5 trousses de secours

Voir le profil de l'utilisateur http://gone.creerforums.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Dim 6 Oct - 13:59

Mdr oui j'essaye d'écrire un chapitre par semaine la je vais relire la fin de la partie 1 et je la post tout a l'heure et mon vrai nom c'est Syphax oui je sais c'est original
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Dim 6 Oct - 14:34

Et voici la suite, si vous avez une minute allez sur le sujet Cube-qu'en pensez vous pour me donnez votre avis s'il vous plaît:D 


Chapite 4:
Chapitre 4


La ville de Pontval était composé de la sorte : au centre il y' avait le centre ville avec la mairie et le Trou, au sud du coté du lac le quartier résidentiel composés de villa et de pavillon ou l'on trouvait le collège et l’église, à l'est du coté de la foret on trouvait le quartier commerciales avec au nord le centre commerciale, a l'ouest du coté des collines on trouvait le quartier résidentiel étant presque exclusivement composés d’immeubles. Et puis au nord du coté des champ on trouvait le quartier industrielle avec des usines et des hautes maisons étroites c'était le quartier le plus mal famé de la ville. C'est là-bas que vivait Arthur avec sa sœur et ses parents Arthur avait 15 ans il était blond avec des yeux bleu il était de taille et de corpulence moyenne . Le matin de la disparition il se réveilla comme à son habitude un peu tard. Il descendit et trouva sa petite sœur de 8 ans en train de prendre son petit déjeuner.


-Bonjour Léa. Lui dit-il en lui ébouriffant les cheveux. Ils sont où les parents ?


- Ils dorment encore je crois. Lui Répondit-t-elle.


Arthur fut surpris, car d'habitude ses parents se levait tôt. Il monta dans leur chambre mais il ne trouva que des draps vides il ne comprenait pas où ils avait bien pu passer quand il entendit sa sœur l'appeler en bas, Il redescendit un peu inquiet.


-Qu'est ce que tu as ?Lui demanda-t-il

-Il y' a tes copains qui toquent a la porte.

Arthur s'approcha de la porte et l'ouvrit sur le seuil se tenait ses deux meilleurs amis Maxime et Julien, Maxime ressemblait assez à Arthur mais plus grand et avec des yeux verts quand a Julien il était brun et assez petit de taille ce qui lui valait les moqueries de ses camarades. Tout les deux avait l'air excitée et chamboulées a la fois. Ils lui adressèrent un bref salut puis le bousculèrent et entrèrent, Il se dirigèrent ensuite vers la cuisine et une fois Arthur entré ils refermèrent la porte derrière lui.

-Qu'est qui vous prend ? demanda Arthur agacée.


-Tu va pas le croire ce matin je me suis réveiller et mes parents n'était plus là, ceux de Julien aussi, En fait tout les adultes mais c'est pas ça le plus plus incroyable. Regarde ce que sait faire Julien !!! Lui répondit Maxime tout excitée.


Avant que James n'ai le temps de lui demander si il était devenu fou,Le visage de Julien devint tout rouge comme s'il était constipé puis soudain ces bras et ses jambes commencèrent a disparaître, deux secondes plus tard c'était tout son corps qui s'était dématérialiser. Arthur en resta bouche bée.


-Alors t'a vu ça ? C'est énorme ! S'exclama Maxime avec un grand sourire béat.


-Il...il...s'est...téléporter ? L'interrogea Arthur qui n'en croyait pas se yeux. Puis une voix venu de nulle part lui répondit :


-Mais non débile je suis invisible !



-Mais comment tu fait ça ? Lui demanda-t-il


-Depuis que je me réveiller j'arrive a devenir invisible comme par magie c'est comme lever mon bras il me suffit de le vouloir.


- Ça c'est très étrange tout comme cette histoire des adultes disparu. Bon venait on va aller faire un tour dans le quartier pour essayer de comprendre ce qu'il se passe.


*


En fin de journée après une journée a parcourir leur quartier et a glaner des informations Arthur et ses amis était en train d'arpenter la place de la Fondation, appelé ainsi car en son centre trônait une statue du fondateur de la ville de plus de quatre mètres de haut, Ils était abasourdi par les événements récent sur la place une quarantaine d'enfants et d'adolescents discutait et se réunissait pour se sentirent moins seuls. Et puis a certains endroit des enfants exposait ce qu'ils appelait leurs « pouvoirs ».
En effet finalement Julien n'était pas le seul a savoir faire des choses incroyables, puisque que plusieurs enfants manifestait aussi des capacités dans un coin de la place un petit garçon montrait a tout ses copain comment il arrivait a faire bouger n'importe quelle objet en verre sans le toucher. Plus loin une fille un peu plus âgé s'amusait a faire bouger ses cheveux ou a les faire pousser comme des tentacules. Arthur était abasourdi par tout ce qui se passait. Avec ses amis il alla s'asseoir au pied de la statue pour discuter de tout ça.


- C'est vraiment incroyable et vous croyait que tout le monde en ville va en avoir ? Demanda Maxime.


- On peut pas savoir peut être que cela ne va arriver qu'a une minorité d'entre nous. Lui fit remarquer Julien.


- Regarder qui voilà, ça sent les problèmes... Les interrompit Arthur.

Effectivement un garçon âgé d'une quinzaine d'années arriva sur la place suivit d'une demi-douzaine de ses amis. Ce garçon était Enzo une petite brute qui se croyait maître du quartier, il était grand maigre, le crane rasé et son grand frère avait fait de la prison alors Enzo aimait bien s'en vanter . Enzo s’avança sur la place puis il dévisagea tout le monde d'un regard morne et haineux . A ce moment tout le monde s'était tu sauf le petit garçon, trop concentré a faire léviter des morceaux de verre devant lui.
Lorsque Enzo l’aperçut il s'approcha vite vers lui sous le regard de l'assistance et puis il le gifla violemment. Le garçon surpris fit tomber les morceaux de verre et leva ses yeux embués de larmes vers Enzo.

- Écoute moi bien sale petit monstre je ne veux plus te voir faire ça ou je te règle ton compte c'est clair ? Puis il haussa le ton pour s'adresser a tout le monde. J’espère que vous avez tous entendu !!! Maintenant c'est moi qui décide ici et je ne veux plus voir aucun dégénérés faire ses choses bizarres !!!


Une chape de silence tomba sur l'attroupement d'enfants et il se tournèrent vers les mutants présent sur la place pour voir comment ils allaient réagir. Ceux-ci se turent baissèrent les yeux et se firent tout petit.


- Eh toi ! oui toi le mal élevée ! Tu va te calmer et t'en aller tout de suite !!!


Tout le monde tourna la tête vers la voix et Arthur fut estomaquer en découvrant la personne qui avait crier... c'était sa petite sœur Léa !!! Celle-ci entouré de quelque copines se tenait fièrement au milieu de la place en lançant un regard de défi a Enzo. Celui-ci la fixa un instant puis il marcha vers elle, une veine sur sa tempe palpitante.


- Toi tu viens de signer ton arrêt de mort, Marmonna-t-il en faisant craquer ses poings.

Arthur fit un pas en avant pour aider sa sœur mais Maxime le retint par le bras.


- T'es fou ou quoi tu veux te faire tuer ?


- Lâche moi crétin c'est ma sœur !


Mais soudain alors que Enzo était a deux pas de Léa, Celle ci leva ses doigt a sa tempe en plissant les sourcils et brusquement Enzo s’arrêta fit une drôle de tête
et ses yeux devinrent vitreux. Puis, plus étonnant, Il baissa son pantalon et se mit a courir en rond en faisant des bruits de poules. Tout le monde le fixa lui puis Léa qui semblait être la responsable de ce phénomènes puis tout les enfants éclatèrent de rire. Enzo se prit les pied dans la ceinture et s'étala de tout son long par terre. Léa enleva la main de sa tempe et eu l'air un peu fatiguer. Enzo sembla alors reprendre le contrôle de son corps il se rendit compte qu'il était allongés par-terre en caleçon avec une foule hilare autour de lui. Il se releva brusquement rouge de rage et de honte, remonta son pantalon puis il lança un regard furieux a Léa.


- Sale monstre t'es entré dans ma tête ! Arrêtez de rire vous autres elle est dangereuse elle peut tous vous contrôlez et vous faire faire ce que vous ne voulez pas !!! Cria-t-il.

En entendant ces mots les enfants arrêtèrent de rire et certain d'entre eux se mirent a fixer Léa d'un air méfiant, celle-ci qui n'avait pas prévu que la situation se retourne contre elle fut perturbé et regarda autour d'elle a la recherche d'un soutien. Certain enfants commencèrent a l'insulter. Arthur choisi ce moment pour s'approcher d'elle.

- Allez viens on rentre a la maison. Lui dit-il. Celle-ci lui lança un regard perdu puis elle acquiesça et le suivi.


Maxime et Julien se concertèrent du regard puis ils suivirent Arthur et sa sœur sous le regard de la foule : un regard soit haineux, soit effrayé ou parfois un regard hésitant ne sachant pas quel parti prendre.

*


Après l'épisode de la place de la Fondation. Arthur était rentré chez lui avec sa sœur et ses amis. Ils avaient dîner tous ensemble puis Arthur avait proposer a Maxime et Julien de dormir chez lui mais ils refusèrent préférant dormir chez eux de peur que leur maison soit pillé ou squatté en leur absence.
Arthur alla se brosser les dents, Puis il monta dans son grenier ensuite il ouvrit la lucarne et se faufila a travers pour aller sur le toit. Il s'assit sur les tuiles et contempla le coucher du soleil qui semblait plus gros que d'habitude de même que la lune qui se levait éclairant les maisons de briques, les entrepôts et usines en tôles d'une lumière spectrale.
L'attention de Arthur fut attiré par un groupe de chat qui courait sur les toits du pâté de maison voisin. Arthur sursauta et faillit tomber du toit d'étonnement.
En effet les chat avait pris une couleur noir de jet et avait doubler de volume on aurait dit des petites panthères. De plus les chats faisait des sauts de géant et courait extrêmement vite. Mais il disparurent rapidement du champ de vision du jeune garçon.

- Peut-être que les animaux ont muter comme les humains marmonna-t-il pour lui même.


Il redescendit dans la maison et passa voir sa sœur pour lui dire bonne nuit et la rassurer sur ce qui c'était passés sur la place en lui expliquant que les gens avait toujours peur de ce qui est différents. Il l'embrassa sur le front lui souhaita de beau rêves et alla dans sa chambre, épuisée il se jeta dans son lit et il sombra aussitôt dans les bras de Morphée...


*


Il fut brusquement réveiller par un bruit étrange. Arthur se leva s'assit au bord de son lit en tendant l’oreille par la fenêtre, la pale clarté de la lune lui laissa pensait qu'il était tard dans la nuit. Il n'entendit plus rien et se dit qu'il avait rêvait mais au moment ou il se recoucha il entendit des éclats de voix dans la rue et un choc contre la porte d'en bas, quelqu'un tentait d'entrer chez lui par effraction !
Arthur se leva rapidement et descendit les escaliers en pyjama sans penser a prendre une arme. Sa sœur était déjà descendu dans le salon et elle se tenait face a la porte d'entrée qui tremblait sous les coups portait par les intrus, elle recula effrayé et soudain la porte éclata sous les coups de bélier. Huit adolescents avec des foulards sur le bas du visage entrèrent en vociférant. Arthur voulu s'avancer pour leur bloquer le passage mais six d'entre eux le contournèrent sans le regarder, visiblement ils avaient une autre cible en tête. Quand Arthur les vit s'avancer vers sa petite sœur en levant leurs armes il voulut courir l'aider mais ils se prit un violent coup de bâton dans les jambes puis une batte se planta dans son dos en lui arrachant un cri de douleur alors qu'il tombait au sol. Celui qui semblait être le meneur retira sa cagoule et dévoila un visage cruel et des yeux exorbité par al folie. Son nom était Gauthier si Arthur son souvenait bien et il travaillait pour Enzo.


- Mais vous voulez quoi putain ? marmonna-t-il avec difficulté a cause de la douleur.


- On est venu régler son compte a ta sœur la difforme.... lui répondit Gauthier avec un sourire goguenard.


En entendant ces mots Léa se mit a trembler de peur et recula en serrant son doudou contre elle. Tandis que la bande d'adolescent s'approchait d'elle...


- Non ! Arrêtez ! Léa utilise ton pou... Cria Arthur avant d’être violemment interrompu par un coup de poing qui lui ouvrit une lèvre. Les deux garçons qui le tenait le ruèrent de coup puis chacun l'attrapa par un bras malgré ses cris, ses insultes et ses crachats, et le mirent a genoux.Impuissant, Arthur vit Gauthier et les autres s'approcher de sa sœur mais celle-ci qui n'était pas idiote avait compris le message. Elle posa ses mains sur ses tempes.


- Vite il faut l’arrêtez avant que... Cria un des garçon avant de tomber a terre, assommé par le coup que son camarade lui avait donné, tombé sous le contrôle de la petite fille, il commença a frapper tout ses amis mais deux d'entre eux l’immobilisèrent. Léa recommença avec un autre mais Gauthier sortit un petit revolver de sa poche et visa Léa avec un regard fou.


- NE FAIT PAS CA !!! Lui hurla Arthur qui ne pouvait rien faire.


- Allez crève sale mutante ! Cria Gauthier en tirant.


Pour Arthur le temps sembla s' arrêter, il vit sa petite sœur reculer sous l'impact de la balle, elle se mit a trembler et une tache rouge apparu sur sa poitrine en s'étendant lentement sur sa chemise de nuit blanche. Sa sœur lâcha son doudou et leva les yeux vers lui, il croisa son regard et vit la peur briller dans ses yeux. Elle voulut ouvrir sa bouche pour parler mais tout ce qui en sortit fut un gémissement et un filet de sang qui coula sur son menton... Et puis elle s'écroula a terre comme une marionnette dont on aurait couper les fils.
Arthur senti brusquement quelque chose se briser en lui et un vide immense apparaître dans son cœur. Puis toute sa tristesse, son désespoir face a son impuissance se transformèrent brusquement en haine...


-NNNNNOOOOOOOOONNNNNNN !!!!!!! Hurla-t-il en levant la tête vers le sol tandis qu'un immense éclair bleu jaillit de son corps, l'éclair pulvérisa le plafond puis traversa les étage en finissant pas faire sauter le toit qui s'envola a une dizaine de mètres de hauteur avant de retomber plusieurs rues à coté. Simultanément une onde d'énergie composé d’électricité bleu était sorti de Arthur en balayant toute la pièce, Les meubles furent détruit et Gauthier et ses hommes firent tous un vol plané en hurlant pendant que les éclairs les dévorait.
Les fenêtres explosèrent et plusieurs murs de la maison tombèrent. L'onde de choc se propagea dans la rue en poussant plusieurs voitures et les lampadaires devant la maison tombèrent.
L'éclair monta jusqu'au ciel et curieusement il sembla être bloquer a quelques kilomètre de hauteur stoppée par une lumière rouge a peine discernable puis Arthur cessa de crier et toute l’électricité qu'il avait lancé disparu brusquement...
Un lourd silence régnait désormais uniquement troublé par l'alarme des voitures qui dont les vitres avaient était brisés. Arthur se releva en titubant et s'approcha d'un des garçons, aucun d'entre eux ne bougeait, Arthur retourna de son pied le cadavre et vit que son corps était recouvert de brûlures, son visage était tordue dans une grimace d'horreur et ses yeux s'était retourné dans ses orbites.
Arthur se retourna vers le corps de sa petite sœur et voulu s'approcher mais il sentit soudain une chape de fatigue s'abattre sur lui et il s’évanouit.
Durant les heures qui suivirent il resta dans un état second pendant longtemps, Il réussit a se redresser dos a un mur puis il resombra dans son coma a plusieurs reprises il ouvrit les yeux et il entendit des hurlements de victoire, de douleur ou de rage.
C'est alors qu'il vit un point rouge vacillant dans son jardin, La lumière rouge passa par un trou dans un mur et s'approcha doucement en passant a coté du cadavre de sa sœur la lumière poussa un gémissement.


- Oh non, qu'est ce qui s'est passer ?Arthur se rendit compte qu'en faite la lumière rouge était une flamme rouge sang que tenait une personne dans sa main.


- Regarde Arthur est là ! Dit une voix qui semblait venir du néant.


Arthur se réveilla alors complètement, les deux personnes s’approchèrent de lui
C'était Maxime qui pour une mystérieuse raison tenait de feu rouge a main nue et Julien qui redevint visible. Julien s'approcha de lui et l'aida a se relever.


- Allez mon vieux reprends toi, écoute on va enterrer ta sœur d'accord ?

- Qu'est ce qui se passe en ville... ? Leur demanda Arthur d'une voix triste en s'approchant du corps de Léa.


-Eh bien... commença Maxime pendant qu'Arthur s’assit a cote de sa sœur en la serrant contre lui, et commença a pleurer en silence. Tout à l'heure on s'est réveiller parce qu'on entendait beaucoup d'agitation dehors dans tout le quartiers y' a des émeutes et des bagarres ils sont devenus fous. Poursuivi Maxime, ensuite on a voulu voir comment ça se passait dans le reste de la ville on a marchait jusqu'au chemin de rails du tram et une fois de l'autre coté on a croisé des filles qui nous ont dit que à présent le centre ville était contrôlé par Samuel, tu sais le fils du maire, et qu'apparemment qu'il avait développer des pouvoirs surpuissant puisqu'il peut semble-t-il provoquer des tremblements de terre et t'aplatir avec un rocher avant que tu ait le temps de faire quoi que ce soit... puis on a vu un éclair jaillir dans le ciel venant d'ici alors on est revenu dans le quartier mais alors qu'on venait ici y' a une bande de petits garçons qui nous on agressé en criant que Julien était un monstre a ce moment ils m'ont frappé et mes mains ce sont mit a cracher des flammes rouges...


Arthur se releva, à présent il était remplie d'une volonté nouvelle et ses yeux bleu brillait d'une lueur électrique, désormais il avait un nouvelle objectif.
Rétablir l'ordre dans son quartier et faire en sorte que ce qui s'était passer ce soir ne se reproduise plus. Il prit le corps de Léa dans ses bras et sortit de la maison précéder de ses deux amis.


- Allez les gars on va avoir du boulot.


Puis le visage cruel d'Enzo apparu et il serra les dents de colère. En fait il avait un but en plus, il marmonna pour lui même :


- Et je doit me venger...


*


Quelques kilomètres plus loin a l'extérieur de la ville, a la lisière de la foret
Une silhouette masculine était sortit des arbres et contemplait la ville qui s'étendait a ses pieds.
Un craquement se fit entendre dans la foret derrière lui. Aussitôt le garçon se retourna, fit jaillir un rayon de lumière doré de sa main et balaya le bois en désintégrant les arbres et les buissons.
Une dizaine de secondes passa puis le garçon se rendit compte qu'il n'y avait rien il commença donc a se diriger vers la ville espérant trouvé des réponses a ses questions.
Nathan était arrivé a destination.




Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:22, édité 2 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Lun 7 Oct - 19:30

Petit FAIL en fait ce chapitre n'est pas le début de la deuxième partie mais la fin de la première partie... 

édit: VEUILLEZ RELIRE LA FIN DE CE CHAPITRE QUI A REÇU DES MODIFICATIONS IMPORTANTE POUR LA SUITE DE L'HISTOIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Chapitre 5:


Chapitre 5


Le soleil se levait pour une seconde fois sur une ville sans parents. Les enfants était restés cloîtrés chez eux la nuit de peur des bandes armés qui sévissait partout en ville.
Alice avait dormi en sécurité, elle était la meilleure amie d' Élisabeth et sa voisine son amie s'était aussitôt organiser après la disparition des parents et avait réunis un grand nombres d'enfants du quartier. Évidemment elle n'avait pas fait ça toute seule, Rebecca une fille farouche et avec une forte volonté l'avait aider a distribuer quelques claques de-ci de-là et puis un peu plus tard dans la journée Rayan et ses amis avait débarquer guidait par Quentin,le petit frère d’Élisabeth.
Si Élisabeth et Rebecca n'avait pas de pouvoirs, Alice s'était découvert la capacité de guérir les blessures des autres et de se régénérait , quand elle et Quentin avait découvert leur pouvoirs tout le monde s'était étonnée mais très vite d'autres mutants était apparu comme Hélène une jeune fille qui pouvait se recouvrir d'un nuage d'énergie vert et se déplacer ainsi a une vitesse prodigieuse ou Henri qui faisait de la télékinésie a un niveau bien supérieur a celui des quelques autres télékinésistes qui s'était éveillés et puis Rayan et ses amis était arrivés et eux aussi il possédait de grands pouvoirs et les gens avait cessé de s'étonner et Alice oubliait la trentaine d'enfants qui avait manifester des pouvoirs plus mineurs.
Ce matin Alice était sorti pour voir comment était la situation en dehors du quartier et marchait a présent au milieu du quartier silencieux. Alice avait une longue chevelure brune tirant sur le blond et des yeux noisettes. Elle venait d'avoir quinze ans et elle était impulsive et téméraire. Soudain une voix l'interpella.


- Et toi ! Où tu vas comme ça ?


Alice se retourna lentement et vit un groupe de trois garçons avançait vers elle, menaçant, Elle connaissait deux d’entre eux de vue et savait qu'ils n'était pas très dangereux mais le troisième qui faisait une tête de plus que les autres avait un faciès cruel et déterminé. Elle décida de ne pas essayer de négocier avec eux.


-Oh regardez !!! s'exclama-t-elle brusquement en pointant du doigt quelque choses derrière les trois garçons qui se retournèrent d'un bloc. Alice se mit aussitôt a courir dans la direction opposé. Mais les garçons se retournèrent et se rendirent compte de la supercherie, furieux ils se mirent a lui courir après en l’insultant de tout les noms.
Alice eut beau courir de toute la vitesse dans elle était capable un des garçons lui faucha les jambes et elle s'étala par-terre. Aussitôt, les garçons la relevèrent.


- Tenez la bien les gars ont va lui faire regretter de nous avoir pris pour des cons!!! S'exclama celui qui avait l'air cruel, les deux garçon hésitèrent mais après un regard furieux de leur chef ils attrapèrent chacun un bras d'Alice qui ne pouvait plus bouger et dont son pouvoir ne lui était d'aucune utilité.
Le garçon lui attrapa le menton entre son pouce et son index, rapprocha son visage de celui d'Alice et lui dit :


- Bon maintenant tu va être gentil avec moi et je ne te ferais pas trop mal d'accord ?


-Va te faire voir gros porc !!! Lui répondit Alice avant de lui cracher sur le visage.


Le garçon recula s'essuya calmement en silence, puis il gifla brutalement Alice qui fut sonnée. Alice aperçu alors quelque chose sur sa gauche et elle écarquilla les yeux, les deux gardons qui la tenait firent de même mais leur chef qui croyait a une nouvelle ruse eu une seconde d’hésitation avant de finalement tourner la tête.
A une dizaine de mètres de là en haut d'une butte se tenait un garçon d'une quinzaine d'années, il était couvert de sang et ses vêtements était en lambeaux.
Le garçon se mit a marcher vers eux d'un pas décidé et leur cria :


- Lâchez la tout de suite !


- Mêle toi de tes affaires petit crétin ! Lui répondit le meneur de la bande.


- C'est mon dernier avertissement... Lui dit le garçon en levant les mains dans leur direction et en poussant un soupir.


-Et qu'est ce que tu va faire sinon espèce de débile ? Lui demanda le meneur avant de lever la main pour administrer une nouvelle gifle à Alice. Mais il n’en eu pas l'occasion puisque sa main disparu soudain dans le torrent de lumière doré qui avait jailli des mains du garçon. Le meneur baissa sa main et la regarda en écarquillant les yeux d'effroi ou du moins en regardant ce qu'il en restait puisque sa main avait était tout simplement vaporiser et il n'en rester qu'un moignon que la chaleur avait a peu prés cautériser.
-AAAAAAAAAAA MA MAIN IL ME L'A CRAMER MERDE!!!! se mit a hurler le garçon en reculant précipitamment. Ses acolytes lâchèrent Alice qui tomba par terre sur les fesses et ils coururent se réfugier derrière une voiture.
L'étrange garçon s'approcha d'Alice et l'aida a se relever.


- Salut je m’appelle Nathan, allez viens ils n'ont pas l'air content je voulait pas lui arracher la main mais je ne contrôle pas encore bien ce truc.


Les trois garçons c'était cacher derrière une voiture et tandis que le meneur se tenait la main en pleurnichant l'un de ses amis leva la main dans la direction d'Alice et de Nathan et soudain un long cristal rose jaillit de sa paume pour venir se planter au pied de Nathan qui venait de sauter en arrière.
Le garçon recommença et se mit a les mitrailler a coup de cristaux.
Nathan recula tout en tenant fermement Alice par le bras et il fit apparaître une sphère d'énergie grosse comme un ballon dans sa main avant de la lancer sur ses adversaires.
La sphère traversa la rue a grande vitesse en laissant une traînée lumineuse dorée derrière elle comme une comète. Les garçons hurlèrent de peur mais Nathan avait viser trop haut la sphère entra par la fenêtre de l'étage d'une maison vide et une seconde après tout l'étage explosa. Nathan tomba a genoux épuisée et déjà fatigué par ses blessures et une longue nuit sans sommeil. Les garçons en face reprirent confiance et se relevèrent mais sans sortir de derrière leur couverture.
Alice pendant ce temps était resté les yeux écarquillé : elle n'avait jamais vu de mutation aussi puissante ! Même Matt ou Henri n'avait pas un pouvoir de destruction aussi puissant, Henri aurait peut être pu faire pareil a la maison mais ça lui aurait pris du temps. Puis elle avisa les garçons sur le point de leur foncer dessus et Nathan qui avait l'air fatiguer du fait de ses blessures et de l'énergie qu'il venait de déployer.
Alice se pencha et posa sa main sur le dos de Nathan, une lueur rouge jaillit de sa paume et les blessures de Nathan commencèrent a doucement se refermer. Celui-ci sentit alors un regain d'énergie et il se releva rapidement.
Les garçons sortirent de derrière la voiture ou il s'était abrité et se mirent a courir vers eux, l'un d'eux avait ramasser une branche et l'autre avait sortit un couteau. Mais Nathan tira brusquement un rayon juste a un mètre devant eux en laissant un cratère fumants dans le bitume.
Les garçons se concertèrent du regard puis il lancèrent un regard haineux a Nathan avant de s'enfuir en courant, abandonnant leur ami qui était toujours allongée derrière la voiture en gémissant et en regardant son moignon avec des yeux inexpressifs.


*


Cinq minutes plus tard, Ils était assis sur un porche et Alice était en train de soigner Nathan avec son pouvoirs qui déployait des petit tentacules spectrales rouges qui dés qu'ils entrés en contact avec l'une des nombreuses blessures de Nathan commencaient à les refermer. Nathan venait de raconter toutes ses aventures à Alice et celle-ci lui avait expliquer la situation en ville.

- J'ai encore du mal a croire ton histoire d'accident d'avion et d'ours géant dans une foret ou tu dit qu'en une nuit les arbres ont doublés de taille.


- Et pourtant, je te dis que c'est vrai c'est comme tes adultes qui ont disparu et tu dit que d'autres enfants ont des pouvoirs comme toi et moi ? Lui demanda-t-il.


- Oui environ un enfant sur cinq ou sur quatre a développer une mutation mais la puissance varie. Je pense que tout ça est lier a ton histoire de cube rouge géant il faut qu’Élisabeth et Rayan entendent ton histoire tu va venir avec moi.


-Si tu veux... Lui répondit Nathan qui de toute façon n'avait nul part ou aller.


Ils se levèrent et se dirigèrent vers le quartier contrôlés par Élisabeth. Sur leur chemin ils croisèrent de nombreux enfants qui marchait dans la rue les bras chargés de provisions et d'affaires en tout genre qui déménageait vers des maisons plus grandes ou se réunissait a plusieurs pour ne pas a avoir affronter la solitude.A plusieurs reprises ils durent contourner des secteurs, Alice prétextant que tel ou tel pâté de maison appartenait a divers gangs. Puis ils arrivèrent dans une zone ou il n'y avait plus grand monde dans la rue, Ils tournèrent au coin de la rue et...

*


Rebecca se redressa un peu pour jeter un coup d’œil de l'autre cote des fortifications qu'ils avaient construit en hâte, vérifia le cran de sécurité du fusil qu'elle tenait dans ses mains recouverte de gants noirs en cuir , dont elle avait coupé la partie des doigts, et regarda comment se débrouillaient ses coéquipiers.
Allongé sur le toit d'une maison avec un fusil, un garçon appelé Jules leva le pouce dans sa direction pour lui dire que tout aller bien et un peu plus loin derrière les fortifications , Henri s’entraînait a soulever des briques par la pensée. C'était lui qui avait installé les fortifications qui était en fait deux grosses voitures noirs qu'il avait mit au milieu de la route en laissant un passage de deux mètre au milieu. Puis il avait retourné les voitures sur le coté, tout cela avait était l'idée de Rebecca lorsque Élisabeth avait commencer a s’inquiéter des agressions commis par les bandes.
Rebecca était une jeune fille de quinze ans, mince et musclée avec des cheveux noirs teintés de mèches violettes. Rebecca avait une forte volonté et tout le monde savait qu'il ne fallait pas la chercher, Lors de la disparition elle était aussitôt parti dans le centre-ville était entré dans le commissariat par une petite lucarne et avait prit au moins un tiers des armes de police : pistolets, fusils, deux ou trois mitraillettes et dans la casier des armes confisqué qu'elle avait forcer elle avait trouver deux ou trois fusils a pompe, des machettes, des couteaux et autres armes blanches diverses.
Rebecca n'avait pas de pouvoir mais elle n'en avait pas besoin pour savoir de défendre contrairement a Henri qui avant d'avoir ses pouvoirs était un peureux qui se laissait maltraiter par les autres mais depuis qu'il connaissait son pouvoir il avait gagner plein d'assurance tout comme Tom.


- Hé Rebecca regarde y' a Alice qui revient et elle a un drôle de type avec elle je l'ai jamais vu... L'interpella Jules du haut de son toit.


Rebecca s'approcha de l'ouverture entre les deux voitures suivi de Henri. Avec sa machette accroché a son dos son fusil a pompe dans les mains et ses deux revolver sur les cuisses, on n'avait pas envie de lui chercher des noises.
Alice s'approcha suivi de Nathan qui regardait avec étonnement les fortifications et les adolescents armés jusqu'au dent sauf l'un d'eux qui se contentait de les observer d'un air méfiant les mains légèrement relevés.
Cette fois Nathan compris que lui aussi était un mutant comme lui.


- Salut Rebecca, alors c'est quoi cet accueil tu me laisse entrer ? Dit Alice.


- Avant d'entrer tu peut m'expliquer qui est ce gars avec toi ? Lui répondit Rebecca en jaugeant Nathan des pieds a la tête.


- Si tu veut savoir viens avec moi il faut que je le présente a Élisabeth il a une histoire très intéressante a raconter...


Rebecca eut un regard intriguée puis elle hocha la tête et ordonna a Jules et Henri de tenir leur position avant de s'écarter pour laisser passer Alice et Nathan et de leur emboîter le pas.
Au bout de quelques rues Nathan découvrit avec surprise un quartier ou la vie semblait presque normal, Les enfants marchait dans la rue en très grand nombres puisqu'ils s'était concentrés ici et sur une place il vit des enfants qui avait tiré des écrans plasma d'une maison en la reliant avec de multiples rallonges pour avoir du courant et il jouait au jeu-vidéo dans la rue. Un peu plus loin des enfants nageait dans la piscine d'une grande villa en rigolant et en s'aspergeant d'eau a coup de fusils en plastiques. Nathan vit passer des enfants qui avait revêtus des vêtements très foncés noirs ou verts comme les vêtements que portait Henri, Jules et Rebecca et ces enfants là avait revêtus des gilet-par-balle de fortune fait avec des plaques de métal qu'ils avaient enroulés autour de leur taille ou parfois même ils s'étaient attachés des coussins autour du corps. Ils était également armés d'armes blanches variés mais rarement tranchantes et il n'avait pas d'armes a feu bien que Nathan en vit un ou deux avec des Tasers. Dés qu'il croisait Rebecca il la saluait.


- Ceux la, si tu te pose la questions, c'est la milice ou bien on peut dire la police, C'est Élisabeth qui les a créer pour protéger le quartiers qui compte déjà cent cinquante habitants. C'est moi qui les dirige et comme tu peut le voir les patrouilleurs n'ont pas d'armes a feu, elles sont réservés aux sentinelles qui surveillent les frontières du quartier pour nous défendre contre les bandes ou les chiens qui sont devenu fous. Dans la nuit d'hier et ce matin on a déjà subit en tout cinq attaque. Lui précisa Rebecca pendant qu'il marchaient.


- On va ou exactement ? Demanda Nathan.


- Au collège avant notre QG c'était la villa d’Élisabeth mais finalement Hélène a réussi a déloger la bande de parasites qui nous empêchait d'avoir accès au collège.

Deux minutes plus tard ils arrivèrent depuis un ensemble de bâtiments en forme de U. Le bâtiment Ouest étant le bâtiments contenant les salles de classes. Le bâtiment au nord était la cantine et les deux bâtiments a l'est était le bâtiment administratifs et le Gymnase. Ils entrèrent dans la cour ou des enfants avait installés des tentes pour dormir ensemble dans un lieu sûr. Prés de la cantine on avait installés des stands ou l'on distribuait de la nourriture au petits qui ne savait pas ou en trouver. Rebecca, Alice et Nathan entrèrent dans le bâtiments administratif.


-On arrive au bon moment en fait parce qu'il est midi et qu'on a une réunion, alors prépare ton histoire mon pote. Dit Rebecca en lançant un clin d’œil a Nathan.


Celui ci déglutit même d'il avait depuis peu le pouvoir de détruire tout le bâtiment ou il se trouvait, il restait stressé.
Ils s’arrêtèrent devant la porte de la salle des profs et Rebecca toqua. Une voix féminine leur dit d'entrer et ils pénétrèrent dans la salle après avoir ouvert la porte.
Dans la salle se tenait assis autour d'une grande table de gauche a droite : Un jeune garçon noir avec des yeux bruns , Un garçon plus âgé avec des cheveux bruns mi longs et des yeux bleus , une jeune fille avec une longue natte blonde presque blanche et une autre fille brune avec des yeux bleus très vif qui dégageait une impression d'assurance et d'intelligence. Et puis assis dans le fond Un curieux garçon aux cheveux noirs et au teints mat le regardait avec un air choqué sur le visage et en faisant des petits cercles avec ses doigts tout en comptant.
La fille brune prit la parole.


- Salut Alice, Salut Rebecca qui est ce que vous nous ramenez là ?


- Salut Élisabeth, Ce garçon s’appelle Nathan et il a une histoire bien intéressante a vous racontez, Nathan je te présente Élisabeth, Rayan, Matt, Hélène et là-bas au fond c'est Isaac.


Nathan s’avança d'un pas puis gêné d’être au centre de l'attention commença son histoire d'une voix hésitante. Puis il se laissa emporter dans le flot de ses souvenirs et raconta toute son histoire sous les yeux étonnées des autres adolescents. Il raconta tout : Son voyage en avion, L'apparition de cube, La disparition des passagers, sa survie miraculeuse, son combat pour survivre, son errance nocturne puis le moment ou il avait trouver Alice. A ce moment là Alice
prit la parole et raconta comment Nathan l'avait sauvé.
Il y' eut un moment de silence puis Rayan prit la parole.


- Son témoignage sur le cube concorde avec nos observations d'hier... Mais je ne comprend pas très bien ce que tu veut dire par non pas un mais deux cube ?


- Ce que je dit c'est que la prison dans laquelle nous sommes enfermés a était causés par le plus petit fragment de l'O.V.N.I que j'ai aperçu celui la ne fait que dans les 12 kilomètres de diamètres, alors même si on arrive a sortir d'ici on se retrouvera enfermés dans un autre cube celui-ci titanesque puisqu'il doit faire dans les cent cinquante kilomètres... Répondit Nathan.


Hélène jusque la resté silencieuse prit la parole.


-Et si on demandait a Isaac de testé son pouvoir ?


A ces mots tous tournèrent la tête vers Isaac qui leur répondit.


-Pas la peine je le connaît déjà je n'ai même pas eu besoin de le toucher, Il a sans aucun doute trois sphère.


Toutes les personnes dans la salle affichèrent un air surpris sauf Nathan qui n' y comprenait rien.


-Pardon demanda-t-il intrigué par les propos d'Isaac.


-C'est tout simple tu vois j'ai le pouvoir d'évaluer le pouvoir des autres et j'imagine le pouvoir comme une sphère les normaux n'en possède pas mais la mutants ont une sphère, tu me suis ? Ensuite cette sphère peut se dédoubler comme une cellule et chacune des deux sphère résultant a la même taille que l'originelle mais le pouvoir d'un mutant a deux sphère n'est pas le double d'un mutant a une sphère puisque l'équation n'est pas 1+1=2 mais 1+1=3 donc il est trois fois plus puissant dans ton cas ton pouvoir s'est dédoubler en trois sphère c'est la première fois qu'on voit ça, Ce qui fait de toi le plus puissant mutant connu...


Nathan hocha la tête, digérant l'information avec une pointe de satisfaction.

- Mais tu n'est pas le seul parce que lorsque mon pouvoir s'est activé j'ai senti cinq pics d'énergie puis y' en a un qui a disparu juste après, sur le moment je n'ai pas comprit ce que c'était puisque je n'avait pas saisi la nature de mon pouvoir mais maintenant que je t'es rencontrés je comprend mieux...


- Bon écoutez pour l'instant on n'a pas le temps de s'occuper de cette histoire de cube et de pouvoirs et on ne peut pas sortir de la ville avec tout les animaux et les plantes qui ont muter. Je propose que l'on se concentre sur notre organisation actuelle puis on cherchera des réponses a nos questions. Nathan, tu peut être très utile a notre cause. Est-ce que tu veux te joindre a nous ? Lui demanda Élisabeth avec un regard intense.


Nathan pesa le pour et le contre, prit rapidement une décision et répondit.


-C'est d'accord.




Dernière édition par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:22, édité 4 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Caine le Dim 13 Oct - 6:58

La suite !


Le Fondateur

Les forts mangent. Les faibles sont mangés


I will find you.
I will burn you house.
I will eat your cat.
avatar
Caine
Admin

Messages : 1497
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 19
Localisation : La Zone

Feuille de personnage
Etats: RPG Gone: -/ RPG Disparus: -
Points: Disparus : PV 10/10, PM 10/10 — GONE PV 10/10, PM 10/10
Inventaires: 5 trousses de secours

Voir le profil de l'utilisateur http://gone.creerforums.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Brise le Dim 13 Oct - 20:50

Petit problème technique, je suis avec mon portable et je ne peux pas lire tes textes . Comme je risque pas de pouvoir aller sur un ordi avant longtemps, serait il possible que tu mettes ton intro et tes chapitres en réponses, pas dans les "cases" habituelles s'il te plait?
avatar
Brise

Messages : 51
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 20

Feuille de personnage
Etats: RPG Gone: -/ RPG Disparus: -
Points: Disparus PV 10/10, PM 10/10 — GONE PV 10/10, PM 10/10
Inventaires: RPG Disparus: 5 trousses de secours/ RPG Gone: 5 trousses de secours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Lun 14 Oct - 14:53

Ok je vait mettre les chapitres en format normal mais essaye de me prevenir lorsque je pourrait les remettre en version spoil merci
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Jeu 24 Oct - 12:23

Désolé pour le temps que j'ai mit j'était occupé voici donc la deuxième partie de mon histoire

Chapitre 6:



PARTIE 2 : CONFRONTATION


Chapitre 6


Quatre jours était passé depuis l'apparition du Cube qui entourait la ville de Pontval et ses alentours, Quatre jours que les parents avait disparu et que les moins de 16 était livrés a leurs sort, certain développant de curieuses mutations la situation était devenu critique mais les enfants était parvenus a s'organiser, une organisation fragile certes mais une organisation tout de même. Ensemble il résistait aux attaques des bandes et a la menace des animaux qui avait eux aussi muter pour devenir des monstres.
Au centre de la ville, la mairie avait bien changer, elle était désormais deux fois plus haute qu'avant en effet Samuel avait utilisé son puissant pouvoir pour élever le sol en-dessous de la mairie, ce travail lui avait prit presque huit heures et l'avait laisser presque mort mais cela lui avait permit de tester les limites de son pouvoir. A présent la mairie était deux fois plus haute qu'avant posé en haut d'un grand piton rocheux, pour y accéder on devait prendre des escaliers grossiers qu'avait taillés Samuel et qui faisait le tour du piton en colimaçon.
Mais ce n'était pas tout partout des draps était suspendu tel des étendards ornés d'un poing serré fait avec de la peinture rouge : c'était désormais l’emblème de Samuel qui exigeait maintenant qu'on l’appelle «seigneur» et il avait peu a peu étendu son contrôle sur le centre-ville.
Samuel se tenait au fond de la plus grande salle de la mairie, celle utilisés pour les fêtes ou les réceptions. Il était assis sur un énorme fauteuil qu'il avait trouver dans la cave de sa maison et se tenait le menton en réfléchissant.
Il entendit un bruit a sa gauche et tourna la tête vers la fenêtre qui était grande ouverte. Il vit alors une longue liane épaisse comme un bras passer devant la fenêtre, accroché a la liane sa cousine Jade lui lança un petit sourire narquois et sauta souplement dans la salle, la liane derrière elle pourrissant a une vitesse vertigineuse. Jade s'approcha de lui, trois jours plus tôt elle s'était découverte le pouvoirs de contrôler les végétaux mais elle ne pouvait pas les faire pousser du néant c'est pour ca qu'elle se promenait désormais avec une petite sacoche dans laquelle elle transportait des graines.


- Alors Samy qu'est ce qui te tracasse ? Lui demanda-t-elle.


- J'en ai marre d'attendre je veut plus, la maigre zone que nous contrôlons ne représente encore q' un tiers de la ville.


- Tu sais très bien que ça va être compliquer d'étendre notre territoire plus loin Franklin nous a rapporter des infos de toute la vile grâce a son pouvoir de vitesse et comme tu le sais la ville s'est organisé en myriades de petites factions et les plus importante sont sans doute la bande de mutants qu'a réunis Arthur. Son pouvoirs est immense certains prétendent même qu'il est plus fort que toi...
(Samuel tressaillit et leva les yeux vers elle agacer)Elle crut bon d'ajouter, Mais ce ne sont que des rumeurs bien sur... et puis au sud il y' a cette fille Élisabeth elle est tranquillement en train de créer une gentil petite utopie mais le problème c'est qu'elle a beaucoup de mutants avec elle, notamment un mec étrange tombé du ciel dont on raconte qu'il a vaincu une bande d'une vingtaine de personnes avec l'aide d'un téléporteur.


Samuel se leva soudain exaspérer par le discours de sa cousine, au fond de lui il savait qu'il ne pouvait resté inactif plus longtemps sinon les gens diraient qu'il avait menti sur ses promesses de réunification de la ville et de contrôle total. Et lui aussi voulait la gloire et le pouvoir le problème c'est qu'il doutait de pouvoir prendre toute la ville a lui seul même malgré son pouvoir. Mais il avait un plan et il allait l'appliquer.
Soudain la porte s'ouvrit pour laisser passer Franklin, Roger,Antoine et Yvan.
Aussitôt Franklin se matérialisa a coté de Samuel en laissant un nuage de poussière derrière lui et il enfonça ses pieds dans le tapis pour freiner.


-Je t'ai déjà dit de ne pas faire ça a cote de moi, sombre crétin ! Le sermonna Samuel.


-Désolé samu... euh boss. Répondit Franklin d'un air navré.

Antoine,Roger et Yvan s’approchèrent de lui.


-Tu nous a fait appeler ? Demanda Antoine. Lors de la bataille contre Ethan et sa bande Antoine s'était découvert le pouvoir de faire apparaître et de contrôler la glace uniquement depuis l'humidité ambiante ou l'eau autour de lui. Mais il s'était prit un des nuages d'acides d'Ethan en pleine tète et en avait garder des séquelle puisque le coté gauche de son visage était comme fondu et que comme il avait inhaler une partie de l'acide sa voix était désormais semblable a un mélange entre un grincement de porte et le cri d'un corbeau. Ses yeux bleus s'était durci et il était devenu bien plus sérieux qu'avant mais aussi plus cruel mais au moins il obéissait a Samuel.
Quand a Yvan, c'était un nouveau venu que Samuel avait engager après avoir découvert son pouvoir, il pouvait créer des explosions a volonté. Yvan était également un excentriques avec des tendances pyromanes mais Samuel s'en foutait.
- Bon écoutez moi tous, comme me le faisait remarquer Jade nous ne somme pas assez fort pour prendre le contrôle total de la ville pour l'instant... Alors voilà comment nous allons procédés on va commencer par réunir une armés et pour cela on va commencer par aller voir les gars de la classe des gars spéciaux a ce que je sais ils ce sont réunis ensemble a la gare du tram. Il me les faut, eux il savent se battre et ils nous serviront a éliminer ces petits crétins de chefs de bandes des quartiers aux alentours et après cela on pourra s'attaquer a des cibles plus importants. Dit Samuel en lançant un regard entendu a sa cousine lors de la dernière phrase.


- OK et on fait ça quand boss ? Demanda Roger en levant son pistolet.


- Toi Roger tu ne viens pas tu n'a pas de pouvoir tu te mettrais en danger a nous cinq on devrait pouvoir de les faire rapidement...


Puis il ajouta devant la mine dépité de Roger.


- Pour toi j'ai une autre mission prends quelques gars avec toi et aller prendre toutes les armes du commissariat, on aurait du penser a le faire plus tôt...


-Bien ce sera fait vite et bien ! Annonça Roger avant d'effectuer un petit salut militaire et de sortir de la salle en courant. Puis Samuel se tourna vers les autres.


- Bon qu'est ce que vous faites encore ici a me regarder ? Aller vous préparer !!!


*


Cinq minutes plus tard, Samuel et ses quatre acolytes marchait dans la rue en direction de nord-est. Franklin s'était armés d'un batte de base-ball, Jade avait deux poignard et ses sachets de graines tandis qu'Antoine,Samuel et Yvan ne comptait que sur leur propre pouvoirs.
Bientôt il sortirent du territoires contrôlés par Samuel lorsqu'il traversèrent des fortifications en briques dans un boulevard avec de chaque cotés, accrochés a des lampadaires les étendards avec le poing sanglant.
Il marchèrent rapidement vers la gare personne n'osant se mettre en travers de leur chemin même si il reçurent quelques insultes et quolibets. Il passèrent devant une petite maison bleu contrôlés par une bande de racailles et l'un d'eux cria en lançant une tomate sur eux.


- BARREZ VOUS SALES MONSTRES !!!

Samuel reçut la tomate sur la tête, resta immobile une seconde puis marcha vers la maison avec un regard cruel. La racaille qui avait lancer la tomate poussa un glapissement d'effroi et referma précipitamment la fenêtre. Samuel s’arrêta devant la maison et posa ses mains par-terre, Aussitôt le sol se mit a trembler de plus en plus fort et des pitons rocheux jaillir de terre, éventrant la maison. Ils entendirent les hurlements effrayés des habitants puis les virent sortir en courant par une brèche recouvert de sang et de poussières.
Samuel sourit froidement puis revint vers ses compagnons sous le regard amusés de Jade et Yvan, indifférent et froid d'Antoine et un brin effrayé de Franklin.
Ils reprirent leur route et dix minutes plus tard il arrivèrent devant un la gare qui se composait de deux bâtiments le premier étant le bâtiment administratif ou l'on achetait ses billets ou attendait le Tram et l'autre bâtiment plus imposant étant l’entrepôt ou était rangés les deux wagons du tram et il s'y trouvait encore puisque lors de l'apparition du cube le tram ne roulait pas.
Ils s’arrêtèrent devant l’entrepôt et Antoine essaya d'ouvrir la grosse porte en fer blindés sans y parvenir. Yvan sourit et lui demanda de reculer. Ensuite il pointa le bras vers la porte et claqua des doigt aussitôt une sorte d'onde rouge translucide parcouru son bras jaillit de sa main et ils virent passer une petite sphère rouge a peine visible qui un dixième de seconde plus tard toucha la porte aussitôt il y' eut une sorte de boule de feu de cinquante centimètre de diamètre qui se forma avant d'exploser en propulsant la porte vers l'intérieur de la salle.


- Bon travail, allez on y va ! Déclara Samuel avant de s'engager dans le trou béant que Yvan avait ouvert dans le mur.

Ils débouchèrent dans une vaste salle carré avec des caisses en bois ou en métal éparpillés un peu partout. L'autre moitié de la salle était occupé par les deux wagons du tram. Assis sur les caisses ou sur le wagon , une vingtaine de garçons les regardaient stupéfait de leur entrée fracassante. D’après ce que pouvait voir Samuel les élèves de la classe des cas spéciaux était, avant leur arrivés en train de boire, de fumer et de jouer aux cartes.


- Mais regarder qui vient la les gars !!! C'est Samuel et ces petits larbin !!! cria un des garçons.


-Alors vous êtes venu vous faire cassez la gueule ?!! s'exclama un autre.


Samuel leva les bras en signe d'apaisement et leur lança.


-Bon écoutez moi j'ai du travail pour vous je suis en train de me constituer une armée pour prendre le contrôle de cette ville et vous tous vous allez participez a mon projet !!!
Les garçons se concertèrent du regard et ils éclatèrent de rire. Samuel soupira : il s'attendait a cette réaction de leur part.


- Qu'est ce qui te fait dire que nous on a envie de t'aider, hein monsieur le maire ?

La voix provenait du wagon, Samuel distingua une silhouette a quatre mètres de hauteur. La personne avait le haut du corps cacher dans l'ombre et il ne put l'identifier.


- Eh bien si vous vous tenez un peu au courant de l'actualité vous saurez que je possède des pouvoirs immenses désormais et vous ne pouvez pas rivalisez contre nous même en étant quatre fois plus nombreux.


- Ha ha ha.... et alors tu crois que je serait si calme si nous n'avions pas nous aussi un avantage ?

- Montre toi un peu que je voit a qui je m'adresse !


La silhouette sortit de l'ombre, des yeux noirs avec des reflets rouges, des cheveux brun coupé en brosse comme un militaire, Samuel reconnu Lucien qui était l'élève de la classe des cas spéciaux le plus discret mais qui avait le plus sombre passé, on racontait qu'il avait commis un homicide involontaire quand il était plus jeune avant de venir vivre a Pontval et personne ne le cherchait jamais
car il était sujet a des crises de violences.
Samuel s'étonna, visiblement Lucien contrôlait tout les autres alors qu'avant la disparition c'était quelqu’un de très solitaire.


-Allez les gars montrant leur de quoi on est capable !!! cria l'un des garçons en faisant apparaître au bout de son bras une sorte de lame d'énergie transparente a peine visible.
Aussitôt deux autres mutants activèrent leur pouvoirs le premier faisant apparaître une tornade de bulle autour de lui et le second faisant briller ses yeux d'un lumière verte éblouissante. Les autres attrapèrent des barres en fer ou des couteaux et s’approchèrent d'eux menaçants.
Puis celui avec la lame invisible cria et se précipita sur eux.


- Bon Jade sort et ne te mêle pas du combat ici le sol est en béton...Marmonna Samuel.


Le garçon était a trois mètres d'eux quand Antoine s’avança vers lui, le prenant au dépourvu, d'un mouvement fluide il esquiva le coup de lame lui attrapa fermement le bras et lui congela le bras en deux secondes, puis avec son autres bras il frappa violemment le coude de son adversaire qui se brisa net. Le garçon recula en criant et Antoine jeta le bras congelé un peu plus loin.
Il y' eut une seconde flottement puis ce fut le chaos, Les garçons coururent attaquer Samuel et sa bande. Franklin disparut a ce moment la et trois garçons s’effondrèrent après s'être prit des coups de battes a 150 k/h, Yvan leva le bras et ce mit a tirer ses sphères explosives partout dans la salle, ses explosions n'était pas assez fortes pour tuez un homme sauf si elle touchait quelqu’un de plein fouet mais comme la précision de son pouvoir était quasi-nul cela n'arriva pas. Antoine courut en direction du garçon aux yeux verdâtre mais celui ci fit jaillir deux rayons d'énergie vert de ses yeux qui fauchèrent Antoine qui fut propulsait a travers la fenêtre, Le garçon le suivit immédiatement et il continuèrent leur combat dehors. Samuel quand a lui se retrouva dans un coin face a une dizaine de garçon pendant que les autres était en train d'essayer d'attraper Franklin et de se débarrasser d'Yvan qui hurlait :


- BRULAIT BANDE DE CHIEN !!!


Samuel voulait blesser un minimum les garçons, après tout il en avait besoin alors au lieu de leur balançait des tonnes de roches a la figure il se contentait.
De faire bouger le sol sous ses pieds pour se déplacer très vite dans différentes directions et de faire jaillir des poing de roches du sols qui venait frapper ses adversaires prit au dépourvu.
C'est alors que Samuel reçu une volée de bulle a la figure qui l’aveuglèrent quelques secondes, Cela suffit au garçons pour s'approcher de lui et il reçut plusieurs coup de barres en fer. Il commença a paniquer en se frottant les yeux puis il déclencha une onde de choc en abattant son poing sur le sol et tout les garçons firent un vol plané en arrière. Avant qu'il ne puissent revenir l'attaquer Samuel, toujours aveugle, fit apparaître un piton rocheux sous ses pieds et il s'éleva immédiatement à environ huit ou neuf mètres du niveau du sol. Il s'essuya les yeux et évalua rapidement la situation, plus des deux tiers des garçons était à terre et Franklin se battait difficilement contre les restants tandis que Roger reculait, épuisé par l'usage abusif de son pouvoir. Antoine n'était pas réapparu mais Samuel entendit sa voix et celle de Jade dehors. Il dû alors esquiver un jet de bulle en provenance du sol et faillit tomber énervé, il envoya un rocher qui faucha le mutant aux bulles. Voyant qu'il ne restait plus que deux ennemis debout il sauta a terre en créant un cratère a son contact avec le sol et se releva prestement.


- Bon Franklin tu nous débarrasse des deux zigotos restant, je croit qu'il ont comprit a qui il devait obéir maintenant... Cria Samuel.


-Pas de problèmes, chef !!! répondit Franklin qui prit son élan pour courir quand soudain un grand halo de lumière violette apparu sous ses pieds, l'air se troubla un peu et alors Franklin se mit a flotter dans les airs comme si il était dans l'espace, il se mit a agiter ses pieds a une vitesse infernale qui le rendait tout flou puis la zone d'antigravité disparu alors qu'il était a quatre mètre du sol et il retomba lourdement sur le sol en poussant un gémissement.
Samuel tourna les yeux vers le wagon et aperçu alors Lucien qui se tenait debout sur le wagon sa main levé en direction de Franklin et auréolée de violet.
Il n'avait visiblement pas participé au combat.


- Tu voit ce dont je parlait lorsque je te disais que j' avait un atout dans la manche ? Lança-t-il a Samuel en souriant.


Puis il sauta du wagon diminua la gravité autour de lui et atterrit en douceur.
A ce moment Jade et Antoine entrèrent dans l’entrepôt et se placèrent avec Franklin et Yvan derrière Samuel. Tandis que leurs ennemis qui s'étaient relevés
se placèrent autour de Lucien.
Franklin voulut foncer sur Lucien mais a peine se mit-t-il a courir que la gravité disparut sous ses pieds et que pousser par son élan il s'envola littéralement. Puis il sortit de la zone de non gravité mais ayant prit trop de vitesse il fonça comme un boulet de canon vers le plafond qu'il heurta violemment et retomba par chance dans une caisse remplie de mandarines ce qui lui évita de se retrouver broyer contre le sol.


- Qu'est ce qu'on fait ? Demanda Jade, affolé.


Samuel réfléchit une seconde... même si Lucien était ce qu'il nommaient désormais entre eux un mutant de première catégorie comme Samuel, il était tout seul et Samuel était persuadé que même seul personne ne pouvait lui résister . « Mais d'un autre coté... a vaincre sans péril on triomphe sans gloire...»
se dit Samuel. Il leva alors la main et déclara.


- Restez en arrière je m'occupe de lui seul !!!


- Mais... dit Yvan.


- Quoi ? Tu doute de mes capacités ? L'interrompit Samuel.


Yvan ne répondit pas. Lucien aboya quelques ordres a ses hommes qui allèrent se placer sur les cotés de la salle prés des fenêtres. Yvan, Jade et Antoine qui portait Franklin qui était encore groggy, firent comme les garçons de la classe des cas spéciaux.
Désormais il n'y avait que Samuel et Lucien au milieu de la pièce...
Lucien avait l'air sur de lui et Samuel se dit dit qu'il allait très vite lui faire rabattre son caquet.
Les cris d'encouragement de leurs clans respectifs se répercutèrent dans la salle et tandis que les poussières et les cailloux commençait a léviter autour de Samuel, Lucien auréolait ses mains d'une lumière violette.
Samuel bondit en avant et il arracha deux blocs de bétons du sol avant de les lancer sur Lucien. Lucien leva la main devant lui et un halo violet apparut devant lui mais cette fois en position verticale, un courant gravitationnelle flou en sortit et les deux blocs de bétons ralentirent avant de faire demi-tour lorsqu'il touchèrent le halo violet. Samuel dévia les blocs d'un mouvement du poignet et il souleva le sol sous ses pieds, la colline ainsi créer commença a se déplacer vers Lucien de plus en plus vite. Au moment ou il aller se faire écraser celui-ci s'entoura tout son corps de lumière et il s'envola hors de portée de Samuel. Samuel profitant de l'élan donné par le mouvement de la colline, tourna sur lui même et leva le bras en l'air, deux colonnes de terre jaillir de terre et s’envolèrent vers Lucien qui eut a peine le temps de créer un grand halo violet en direction du sol, augmentant ainsi la gravité. Les deux colonnes retombèrent en direction de Samuel et celui-ci alourdit par l'augmentation de gravité les évita très difficilement en se prenant un bloc de terre dans l'épaule et le visage. Il se releva furieux et fit jaillir de terre un long tentacule de béton broyé du sol mais a l’extérieur de la zone de supergravité. Cette fois-ci Lucien ne put pas le bloquer et il fut percuter de plein fouet par le tentacule qui l'emporta contre le plafond de la salle.
Samuel augmenta la pression pour écraser Lucien contre le plafond mais celui-ci s'entoura d'une sphère de lumière violette essayant de résister. Les deux mutant déchaînèrent leur puissance et brusquement il y' eut une violente explosion de lumière violette et de terre, l'explosion créa une onde de choc gravitationnelle et le plafond du hangar s'envola haut dans le ciel pendant que des débris de roche retombait sur toute la zone comme des météorites.
Il y' eut un nuage de poussière que Samuel dissipa d'un mouvement de main.
Il avisa rapidement la situation autour de lui et constata que tout les gens qui se trouvait dans le hangar était sortit précipitamment, Lucien flottait dans les airs au-dessus du hangar le menton contre le torse comme si il était sonné et Samuel entendit les cris d'une foule d'enfants autour du bâtiments.
Soudain Lucien secoua la tête et lui lança un sourire goguenard, avant de lever les bras vers le sol et a hurler en concentrant son pouvoir.
Il se mit a saigner du nez et un halo cette fois immense entoura tout le bâtiments
inondant les alentours d'une lumière violette. Samuel se sentit brusquement arraché du sol tout comme tout ce qui se trouvait autour de lui c'est a dire tout les morceau du sol qu'il avait ravagé, les nombreuses caisses et leurs contenus ainsi qu'un des deux wagons.
Samuel rassembla tout les éléments minéraux qu'il sentait autour de lui et se confectionna une armure en forme de sphère avec deux espèces de bras grossièrement taillés autour de lui.
«Il va falloir en finir rapidement, je n'ai plus que très peu de réserve mais cette imbécile a du gaspiller une grande partie de son énergie en faisant disparaître toute cette gravité...» Se dit Samuel alors qu'il arrivait au niveau de Lucien dans le ciel. Ses oreilles ne l'avait pas trompé, en effet, autour du bâtiments au moins 70 ou 80 enfants les regardait ébahis en criant et en les pointant du doigt.
«Parfait je vais pouvoir leur montrer qui est le maître ici...» pensa-t-il.
Samuel se mit a lancer des rochers vers Lucien mais celui-ci fit léviter le wagon entre eux deux pour se protéger.
Samuel essaya de contourner le wagon mais lui n'avait aucun moyen de se déplacer.
A l'aide d'un petit halo verticale Lucien projeta plusieurs caisses dans sa direction mais Samuel se servit des bras de son armure pour frapper les caisses.
La gravité revient un cours instant et il chutèrent d'une dizaine de mètres.
Samuel qui atterrit sur le wagon s'accrocha fermement a une barre en fer et lorsqu'il vit Lucien sur le toit de wagon a quelques mètres de lui il se jeta sur lui
et lui lança un coup de poing que Lucien bloqua avant de lui tordre le bras. Samuel cria et l'armure qui s'était éloignait lorsque la gravité était revenu se précipita vers lui, une grosse main de pierre attrapa Lucien et le jeta en direction du sol. Lucien s’arrêta en position allongé a une trentaine de centimètres du sol.
Samuel décida de lancer une dernière attaque avec le peu d'énergie qui lui restait en réserve. Il saisit tout les rochers qui se trouvait autour de lui avec son pouvoir et les lança dans un bel ensemble vers le sol en direction de Lucien, qui essaya de se protéger derrière un bouclier de gravité inversé. Il y' eut une explosion de terre qui projeta un champignon de poussière dans les airs et une partie du hangar s'effondra sur Lucien. La gravité revint brusquement et Samuel
tomba brusquement il toucha le sol a l’extérieur du bâtiments prés de la foule et se servit de son pouvoir pour amortir sa chute. Il resta allongé une seconde puis il se rendit compte que le wagon était en train de tomber vers lui, il roula sur le coté mais il comprit qu'il allait inévitablement se faire écraser et puis il se passa une chose très étranger alors que le wagon était a cinq mètres au-dessus de lui et qu'il se trouvait dans son ombre tout sembla se passer au ralenti. Une chose noir se détacha de l'ombre et le poussa brusquement hors de la zone d'impact.
Samuel roula sur le coté et le wagon toucha le sol dans un vacarme de fin du monde. Jade s'approcha de lui et l'aida a se relever.
Une fois debout il se dirigea vers l'entrée du hangar et se tourna vers la foule.


- Alors vous avez tous vu ce dont je suis capable ? Maintenant vous savez pourquoi je doit vous dirigez !!! Je suis le seul capable de vous protéger du chaos et de la confusion provoquer par la disparition des adultes.
Mais j'ai besoin de vous !!! aidez-moi a rétablir l'ordre et le calme et pour cela je vous demanderez une parfaite obéissance et une loyauté sans borne, oui car une société même si elle est uni ne sert a rien sans un vrai chef comme moi !!!


Samuel constata avec plaisir que ses paroles avait fait mouches une partie des enfants hochait la tête avec un air entendu, par contre les autres affichés des regard incrédules et parfois moqueurs.


- Non mais tu te prend pour qui ? On est en démocratie ici on devrait opérait comme il font dans le quartier d’Élisabeth, là-bas ils sont libres ET protégés !!!

Samuel contempla un instant le garçon qui avait parlait. Il avait décidait d'opérer avec une méthode douce et progressive pour ses débuts mais finalement la patience n'était vraiment pas son fort. D'un mouvement de la main il envoya un tas de brique dans la tête du garçon qui avait parlé le tuant sur le coup sous les cris et murmures horrifiés de la foule.


- Oh la petite utopie d’Élisabeth disparaîtra rapidement bientôt toute la ville sera sous mon contrôle et c'est moi qui applique les lois ici. C'est clair ? On ne conteste pas mon pouvoir et on obéit ou bien on finit comme lui ?

Ses mots eurent l'effet estompé, mais il se rendit compte qu'il en avait effrayé beaucoup et que ceux là risquait de s'en aller vivre ailleurs. Finalement la peur n'était pas le meilleur moyen de les faire obéir.


- Bien ce soir pour fêter ça venez tous sur la place de la mairie il y' aura une grande fête et un festin de roi alors venez nombreux !!! Dit-il avec un grand sourire.

Cette fois quelques cris de joie résonnèrent et la foule se dissipa. «Ils sont comme des moutons...» S'amusa Samuel pendant que ses amis s’approchèrent de lui.


- Eh ben c'était un combat de titan boss. S'exclama Franklin qui pouvait a nouveau marcher tout seul.


- Ouais effectivement je t'ai un peu sous-estimé !!! cria une vois derrière eux.


Ils se retournèrent d'un bloc et poussèrent des cris de surprise. Lucien était adossés négligemment contre le mur du hangar en train d'essuyer la poussière de ses vêtements, il était couvert de blessures et semblait a bout de forces mais il était en vie.
Aussitôt les bras d'Antoine se couvrir de glace, des plantes poussèrent autour de Jade et Samuel leva les mains dans sa direction.
Lucien leva les bras en signe d'apaisement.


- Wow, on se calme je veux pas me battre je voulait te dire que j'ai changer d'avis alors ranger l'artillerie, je vous prie. Dit-il a Samuel


- A propos de quoi ? Lui demanda celui-ci.


- Et bien finalement moi et mes gars on veut bien travailler pour toi !!!


*


A quelques dizaines de mètres de là. Sur le toit d'un immeuble une silhouette encapuchonnée poussa un soupir de soulagement puis retira sa capuche.
William, le frère de Samuel, se retourna et s'en alla un sourire flottant sur ses lévres.
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Dim 27 Oct - 21:48

Salut a tous voila le chapitre 7 qui sort très vite donc ne sautez pas le chapitre 6:study: study study 

Chapitre 7:
Chapitre 7


Hélène sauta sur le toit de la maison la plus proche. Elle glissa avec agilité sur les tuiles avant de bondir à nouveau sur un lampadaire puis elle s’élança en direction d'un bâtiment a sept ou huit mètres, impossible pour un humain normal, mais pas pour elle. Sa mutation l'entourait d'un nuage d'énergie verte, il n'était pas composé de gaz mais plus d'une sorte de plasma vert brillant. Dés qu'elle était entouré de son nuage elle pouvait courir plus loin, sauter plus haut ou bien effectuer des acrobaties qu'elle se serait cru impossible de faire avant.
Elle courut contre la façade d'un immeuble effectua une pirouette en arrivant en haut et atterrit sur le toit.
Elle s’arrêta, plissa les yeux et fit disparaître le nuage qui l'entourait. Puis elle s’avança vers le rebord. Hélène avait 13 ans, elle était plutôt petite, menue et mince. Elle avait attaché ses cheveux en une longue natte pour ne pas qu'ils la gênent pendant qu'elle se déplaçait.
Elle se pencha sur le rebord et observa ce qui se trouvait en contrebas. Devant elle s'étendait une grande place avec au bout l’église de Pontval.
Elle avait était chargé par Nathan d'évaluer le niveau de protection de l'église.
Devant l'église il n'y avait que deux gardes. Elle les connaissait de vue un gros garçon appelé Asim et une grande fille maigre qu'elle ne connaissait pas. Les autres devaient être dans le temple avec leur «Oracle» comme il l'appelait...


- Bon Nathan et les autres doivent m'attendre je ferait mieux d' y retourner. Marmonna-t-elle pour elle même avant de faire réapparaître son nuage.


*


Nathan était assis avec Salim et Henri sur une voiture a l'ouest du quartier résidentiel sud. Ils attendait le retour d’Hélène qui était partit en reconnaissance.
Salim et Henri discutait de leur plan d'action tandis que Nathan ressassait les derniers événement.
Pendant les quatre jours qui était passé Nathan s'était installés dans la maison d’Henri a coté de celle qu' Élisabeth partageait avec Rebecca et son frère. Peu de temps après Salim, Alice et Hélène était eux aussi venu vivre avec eux.
De nombreux enfants demandait a Nathan de leur faire une démonstration de ses pouvoirs et celui-ci au début surpris acceptait de pulvériser quelques arbres sous les exclamations admiratifs des enfants. Puis un gugusse appelé Raphaël que Rayan avait déjà combattu avait débarquer après avoir réuni une bande d'une vingtaine de personne lors de la bataille qui en avait suivi tout les autres était partis en mission et Nathan s'était retrouvés seul avec Salim pour défendre le collège mais Rayan s'était téléporter au beau milieu de la bataille et ensemble il avait expulser la bande de Raphaël de leur territoire.


- La voilà !!! s'exclama soudainement Henri.


Ils tournèrent la tête et virent en effet Hélène atterrirent avec souplesse a une dizaine de mètres d'eux.


- Alors comment ça se présente ? Demanda Nathan en s'approchant.


- Et bien ils sont que deux a l'entrée, ils ont sûrement des pouvoirs puis doit y' en avoir une dizaine a l’intérieur de l'église Amina est sûrement avec eux. Salim pourra nous le confirmer si on s'approche d'assez prés. Répondit-t-elle


- Bien sur que je peut ! Répondit l'intéressé.


Salim était un grand garçon de l'age de Nathan, il avait la peau mat et il avait fait des tresses avec ses cheveux noirs mi-longs. Salim aimait bien plaisanter et il aimait bien appeler son pouvoir la vision ultime. En effet, Salim avait deux sphère et il avait le pouvoir liés au yeux le plus puissant. Car même si Nathan connaissait des gens qui avait des vision nocturnes, des visions thermiques ou même un garçon qui pouvait voir les ondes sonores. Salim pouvait lui dés qu'il activait son pouvoir, voir des objets très éloignés comme un aigle et regarder a travers les murs du moment qu'ils ne soient pas trop épais. Mais son pouvoir ne s’arrêtait pas là il pouvait voir des espèces de traînées rougeâtre laissé par les mouvement ainsi si un animal, véhicule ou un humain était passé par la dans les minutes précédentes, Salim le savait et il pouvait également anticiper les prochain mouvement des gens juste en les regardant.


- OK bien on y va alors ! Dit Henri.


Les quatre adolescent prirent la direction de l'église a pied. Pendant les quatre jours qui avait précédés. Élisabeth avait étendu son territoire facilement, les gens acceptait volontiers de se mettre sous sa protection mais il avait fallu parfois se battrent contre certaines bandes qui se montrait hostiles. C'était le cas de ceux qui se trouvait dans l'église, à leur tête il y' avait une jeune fille appelé Amina qui se faisait passer pour un oracle, elle affirmait que c’était dieu qui avait fait disparaître les adultes pour tout les péchés qu'ils avaient commis et que les enfants qui avait survécu devait se repentir et prendre un nouveau départ sous sa tutelle car elle était une oracle élue de dieu. Nathan n'avait pas d'avis sur la véracité de ses idées mais Élisabeth avait déclaré que c'était des inepties. Le quartier de l'église contrôlé par la secte d' Amina était juste a côté de leur quartier et depuis trois jours il y' avait de nombreux conflit entre les deux camps et la nuit dernière les partisans d' Amina avait mit le feu a une des maisons du quartier de Nathan, Donc on les avait envoyés Salim, Henri, Hélène et lui pour leur faire subir des représailles.
Le plan était simple, ils débarquaient a l'église, ils se débarrassait de la secte et au mieux il résonnait Amina pour qu'elle arrête son délire ou au pire il la chassait elle et sa secte du quartier.
Ils marchèrent cinq minutes dans une zone qui n'appartenait a personne et qui était donc déserte. Dans une ruelle sombre ils aperçurent un corps immobile couvert de griffure.


- Ça c'est un coup des chat qui ont muter... Remarqua Salim.


Ils arrivèrent sur la place devant l'église et Nathan déclara.


- Bon Henry et Hélène vous vous occuper des gardes, Salim et moi on entre dans l'église et on capturent Amina.


A ces mots, Ils se séparèrent. Nathan et Salim faisant le tour de la place par une rue adjacente.


*


La rue était silencieuse, a peine troublé par le chant venant de l'intérieur de l'église. Henri s’avança en plein milieu de la rue, étant sûr de ses capacités il n'avait pas de plan particulier en tête. Il arriva au milieu de la grande place au moment où Asim et la grande fille maigre le remarquèrent.


- Eh Zoé, regarde on a de la compagnie ! S'exclama le grand garçon.


- Salut les gars que diriez vous de gentiment me laisser passez ? Répondit Henri en souriant.


- Non mais toi t'es seul je te signale...


- Non il ne l'est pas !

A ce moment, Hélène sauta d'une maison, atterrit sur un kiosque en envoyant valser des journaux dans touts les sens puis elle percuta violemment Zoé a 80 k/h, l'envoyant valser dans le décor. Elle vint ensuite se placer a coté de Henri, un grand sourire au lèvres.
- Pff t'es sérieuse la ? Je t'avait dit attaque en dernier recours et sous mon signal.


- Ben quoi je voulait pas perdre trop de temps, au moment ou l'on parle Nathan et Salim sont sûrement déjà entré par la chapelle latérale.


En entendant cela, Asim qui était resté ébahi pendant toute leur tirade, sursauta et s’avança vers l'entrée de l'église. Henri leva la main et une voiture glissa pour venir se placer entre lui et la porte en chêne. Asim se tourna l'air surpris.


- Bon je vais le mettre au tapis lui aussi... commencé Hélène.


Elle avança d'un pas quand ils sentirent tout les deux la chaleur augmenter devant eux. Zoé s'était relevé et avait les mains pointait sur eux, quelque chose qui rendait l'air flou et un peu rougeoyant sortait de ses mains et jaillissait dans leur direction. Le goudron fondit a leur pied et Hélène hurla de douleur avant de faire un bond de cinq ou six mètres en arrière en se tenant la cuisse. Le tissu de son pantalon fumait légèrement.

- Ça fait mal hein ? Je produit des ondes de chaleur alors vous frottez pas a moi.
Asim prend le télékinésiste, je m'occupe de la sauterelle.


Ils s’approchèrent d'eux et Henri serra les poing. Des cris et un coup de feu s’élevèrent de l'intérieur de l'église et il vit un flash doré par une des fenêtres.
« Ça risque d'être plus compliqué que prévu en fait » se dit-il avant de projeter une poubelle sur Asim par la pensée.


*

Nathan et Salim avait fait le tour de la place en faisant le moins de bruit possible. Arrivés devant la chapelle latérale, Salim avait activé son pouvoir, ses yeux virèrent au rose et il regarda attentivement le mur qui disparut. Il pouvait désormais voir dans le bâtiments il ne vit personne de l'autre coté du mur.


- On peut y' aller je pense... non attends ! S'exclama-t-il.


- Quoi ? Demanda Nathan.


Salim venait d'apercevoir de l'autre coté du mur une sorte de traînée rougeâtre cela signifiait que quelqu'un s'était déplacé par là. Mais la traînée étant presque invisible, Salim en déduisit que c'était il y' a une dizaine de minutes.


- Rien on peut entrer.
Nathan approcha sa main de la fenêtre et fit fondre le verre en entourant sa main de lumière. Ils attendirent que le verre fondu refroidisse et il entrèrent en évitant de le toucher.
Nathan s'accroupit et incita Salim a faire de même, ils avancèrent en silence et Salim fit signe a Nathan de s' arrêter, Ils était arrivés, devant eux dans la nef une quinzaine d'enfants vêtu de vêtements noirs, robe strictes pour les filles et costumes pour les garçons, ils semblait prier, dans le cœur de l'église caché dans l'ombre de la grande croix, une jeune fille noir avec de longs cheveux parsemés de mèches teinté en vert, Faisait un discours en levant les bras aux ciels et en écarquillant les yeux.
Soudain quelqu'un dans l'assistance les aperçu et en se levant il cria:

- Regardez, des intrus !!!


Amina arrêta son discours et les regarda en souriant.


- Alors ? Que viennent faire des infidèles comme vous en ces lieux ?

- Tu sais très bien ce qu'on fait ici, vous avez foutu le feu a nos baraques la nuit dernière ça doit cesser ! S'écria Nathan en levant le poing.


- Les hérétiques seront purifier par le feu si il le faut... Répondit-elle avec une lueur folle dans le regard... Attrapez les !!! Cria-t-elle.


Les membres de sa secte se levèrent un d'entre eux leva les bras en l'air et une dizaine de corbeaux qui était accrochés au plafond se mirent a tourner autour de ses mains. Une jeune fille tira un coup de feu dans leur direction et Nathan répliqua par une salve de rayon doré qui pulvérisèrent un banc et envoyèrent un enfants au sol avec des brûlures aux bras. Une seconde plus tard ce fut le chaos Salim s'éloigna de Nathan en sautant de banc en banc, si il n'avait pas de pouvoir offensif sa barre de fer plus son capacité a anticiper le mouvement de ses adversaires l'avantageait beaucoup. Nathan se baissa pour éviter un coup de poing puis il plaqua sa main avec une petite boule de lumière contre le ventre de son agresseur et le propulsa a travers la salle. Quatre personnes se dressèrent devant lui mais d'un ample mouvement du bras il projeta une vague de lumière qui les repoussèrent. Les enfants comprirent qu'il était trop puissant et il reculèrent précipitamment alors que Amina leur criait de se battre. Ils envoya quelques rayons de lumière vers eux avant de reculer sous le coup de la fatigue.
De son côté Salim avait abattu tous ses adversaires facilement et avait sauté sur une colonne quand soudain le groupe de corbeaux vint le heurter, il tomba en criant et se cogna contre un banc avant de toucher le sol et ne se releva plus.


- Salim ! Putain de corbeau... Cria Nathan avant de courir vers son ami.

Il lança une sphère d'énergie au milieu du groupe de corbeaux qui harcelait le corps inanimés de son ami, et claqua les doigts au moment ou la sphère se trouvait au milieu des corbeaux. Elle explosa alors et les corbeaux au ailes brûlés s’envolèrent ou tombèrent dans tout les sens. Nathan s'approcha de Salim et essaya de le réveiller mais celui-ci ne bougea pas même si il respirait toujours. Une balle ricocha prés de lui et il tira son ami derrière un mur tout en balançant des rayons ou des boules de lumières dans touts les sens sans viser.
Une fois a l'abri il jeta un coup d’œil au-dessus du muret. Le garçon qui contrôlait les corbeaux n'en avait plus que cinq ou six mais il semblait déterminer a ses coté la fille au revolver tenait en joue Nathan et quatre garçons qui avait repris courage s'était relevés et l'un d'eux brandissait un fusil de chasse. Nathan soupira et se remit a l'abri.
« Ça risque d'être plus compliqué que prévu en fait » se dit-il avant de projeter un laser sur ses assaillant.


*


Henri bloqua le poing de la taille d'un ballon de basket a 10 centimètres de sa tête et recula en paniquant. Asim avait doublé de taille, littéralement, en dix secondes il avait commençait a hurler et les boutons de sa veste avait sauté un a un pendant que sa masse graisseuse, musculaire et osseuse augmentait exponentiellement. Henri avait désormais face a lui un monstre obèse de quatre mètres de haut avec une tête minuscule qui aurait était presque drôle si la situation avait était autre.


- Arrête un peu de gigoter que je t'écrase minus... Marmonna Asim.


- Un autre jour peut-être ! Répondit Henri en projetant un portière dans le ventre du géant qui ne cilla même pas.


Il lui fonça dessus et Henri le dévia avec son pouvoir. Asim heurta le mur invisible et heurta un mur en envoyant des briques dans tout les sens.
Henri fit tourner un nuages de briques autour de lui et les envoya sur Asim qui se protégea avec ses grosses mains.
Le temps qu'il reprenne ses esprit, Henri en avait profiter pour fuir a l'autre bout la place. Asim se releva, rugit puis il commença a grossi encore et courut derrière Henri en laissant des cratères la où il mettait les pieds. Henri arracha la porte d'une maison et la jeta derrière lui. Puis il entra, deux secondes plus tard Asim percuta l'entrée de la maison en ouvrant un trou de cinq mètres de diamètres dans la façade de la maison. Henri fit volte face dans le salon et les deux adversaires se jaugèrent du regard pendants quelques secondes puis Henri envoya une statue en plomb dans le torse d'Asim d'où s'éleva un craquement sinistre. Asim cria de douleur et lança une chaise sur Henri et dans le même mouvement lui fonça dessus espérant que le télékinésiste ne pourrait bloquer que l'un ou l'autre. Henri n'essaya de bloquer ni l'un ni l'autre il sauta sur le côté en faisant une roulade puis il plaqua Asim contre un mur avec une lourde armoire de chêne. Avant de sortir de la maison par une fenêtre. Puis avisant une colonne de soutien il tira dessus avec son pouvoir et lorsqu'elle s'arracha, une partie de la maison s'écroula dans un fracas assourdissant ou perçait les hurlements de colère d' Asim.
Henri recula en soupirant, il allait faire demi-tour lorsqu'une main énorme jaillit
des décombres.


- Eh merde... il lâche pas l'affaire celui-la... Marmonna Henri.


Une rue plus loin Hélène glissa sous un camion et sauta dans un arbre pour se cacher de Zoé qui la poursuivait, l'air devenant flou autour d'elle . Elle savait que son nuage vert pouvait un peu déviait les balles mais contre des ondes de chaleur intense il ne la protégeait pas du tout.
Elle sentit une odeur de bois brûlés et se rendit compte que Zoé dirigeait ses ondes de chaleur sur l'arbre qui s'enflamma. Hélène courut le long d'une branche et elle sauta sur Zoé en lui lançant des pierres qu'elle avait ramassés, Zoé perdit momentanément le contrôle de son pouvoir et Hélène eut le temps de la frapper cinq fois en trois secondes. Puis la chaleur augmenta brusquement et Hélène s'enfuit en courant. Elle sentit alors une douleur affreuse dans son dos et elle s’arrêta en titubant. Elle pénétra dans une ruelle en boitillant les mains dans le dos. Zoé poussa un cri de joie et elle s'approcha en marchant tranquillement vers la ruelle un sourire de victoire flottant sur ses lèvres.
Elle pénétra dans la ruelle puis elle haussa les sourcils de surprise. Il n' y avait personne, elle s’avança et aperçu une bouche d'égout ouverte. Elle repris confiance, entoura ses mains de chaleur et s’avança vers le trou béant, sans voir les gouttes de sang qui gouttait à sa gauche.Elle s'accroupit prés du trou.


- Allez sort de là que je te crame. Cria-t-elle.


- Va te faire foutre connasse. Lui répondit la voix d’Hélène dans son dos.


Avant que Zoé puisse se retourner Hélène lui appuya sur le dos avec son pied et Zoé qui était accroupit prés du trou, tomba en avant s'éclata le visage contre l'autre bord avant de chuter dans le trou faisant jaillir une gerbe d'eau et de matières puantes non identifiés. Hélène remit tranquillement la plaque d'égout en place et se releva en s'essuyant les mains.
- Bon ça c'est fait.


*


Henri jura pendant que Asim sortit du tas de gravats. Henri leva les mains prêt a se battre quand il vit Hélène arrivés a une cinquantaine de mètres de lui, elle lui faisait des signes. « Quoi mais qu'est ce qu'elle raconte ?... Ses pieds ? Ils ont quoi ses pieds ?...Aaaaa le faire tomber ! Mais il est trop lourd. Elle va m'aider !!! à son signal ! »
Hélène s'entoura de son nuage d'énergie et se mit a courir dans leur direction pendant que Asim chargea Henri qui attendit le signal d'Hélène en espérant qu'elle arriva avant qu'il se fasse écrabouiller.
Asim était à quinze mètres. Hélène à quarante mètres.
Asim rugit et il était a douze mètres. Hélène accéléra a trente mètres.
Henri se prépara au choc alors qu'Asim était a huit mètres de lui
Une lueur de victoire brilla dans les yeux d'Asim qui était a six mètres pendant que dix mètres plus loin Hélène sortait deux couteaux. Elle bondit soudain en l'air dans un saut impossible.


- MAINTENANT !!!! cria-t-elle.


Henri banda son cerveau et bloqua les jambes de Asim qui trébucha et ralentit un peu pendant que Hélène lui tombait sur le dos en lui plantant les couteau dans les omoplates jusqu'à la garde. Les lames s’enfoncèrent dans la graisse sans causer le moindre dommage. Hélène sauta ensuite en arrière en faisant une pirouette en arrière et la force qu'elle mit en s'appuyant sur Asim conjugué aux blocages que Henri effectuait sur les jambes du colosse le firent chuter en avant.
Deux tonnes de muscles et de graisses percutèrent le sol en envoyant des morceaux de pierre dans tout les sens. Henri utilisa ses dernières force pour sortirent des décombres un lourd buffet en porcelaine qu'il souleva en gémissant au-dessus de la tête d'Asim, puis dans un grand cri il abattit le buffet sur la tête d'Asim qui éclata comme un œuf, envoyant des morceaux de cervelle et du sang dans tout les sens.
Henri tomba a genoux en tremblant puis il se mit à vomir. Hélène s'approcha de lui et lui posa la main sur l'épaule.


- T'était en légitime défense aller relève t... commença Hélène.


- Non c'était un putain de meurtre çà !!! l'interrompit Henri en criant.


- Bon je te laisse te reprendre et récupérer je vais voir ou en sont les autres. Dit-elle en s'en allant.
Henri resta assis en observant d'un regard dégoûté le cadavre du garçon géant.


*


Hélène s'approcha de l'église dans le toit et les murs était criblés de trous. Elle entra par la porte principale et regarda d'un air stupéfait le champ de désolation qu'elle avait devant elle, l'intérieur de l'église était ravagé. Des morceaux de bois et de marbre jonchés le sol et des dizaines d'enfants était prostrés au sol gémissant de douleur ou inconscient, il y' avait aussi des cadavres de corbeaux noirs. Plusieurs structures en bois était dévorés par des flammes dorés. Hélène traversa la nef en courant et aperçu alors au bout de la salle un étrange spectacle. Une fille qui correspondait a la description qu'on lui avait faite d'Amina se tenait immobile en souriant. Devant elle Salim se tenait incliné a genoux comme un chevalier qui prêtait serment a son roi.


- C'est quoi ce bordel ? Où est Nathan ?


Amina sourit et désigna un coin de la salle derrière elle ou Nathan semblait évanoui.

- Quand a ton ami, il fait un esclave parfait....


Amina fit un mouvement de la main vers Salim et celui-ci se releva avec des gestes presque mécaniques et lorsqu'il se retourna, Hélène fit un sursaut d'horreur, en effet ses yeux était brumeux et écarquillées et un peu de bave lui coulait de la bouche.


- Qu'est... qu'est ce que tu leur a fait ?! Demanda Hélène qui commençait a paniquer.


- Oh rien, Salim a finalement accepter d'écouter la parole de l'oracle et de se repentir quand a Nathan il ne s'attendait pas a ce que son ami le frappe dans le dos... Lui répondit Amina en souriant.


- Libère-le Oracle de mes deux !!

Amina grimaça puis afficha un visage en colère. Elle agita la main vers Salim qui ramassa un marteau a ses pieds.

- Débarrasse moi d'elle !


Salim se précipita sur Hélène, qui esquiva son premier coup grâce a sa vitesse.
Comprenant que Salim n'était pas dans son état normal, elle ne voulait pas lui faire de mal. Elle essaya de le contourner pour l’assommer mais Salim sans même la regardait lui bloqua la main et avec son marteau et lui frappa son coude qui se brisa dans un craquement sinistre .
Hélène recula en criant, son bras pendant inutilement le long de son corps.
Salim s'approcha d'elle le visage impassible et n'affichant aucune émotion.
Visiblement il pouvait anticiper ses mouvement avec son pouvoir même si il était hypnotisé.
La douleur émanant de son coude était insupportable et Hélène avait du mal a réfléchir. « Il faut que je m'approche suffisamment d' Amina... si je peut la neutraliser alors... »
Elle s'entoura de son nuage vert et essaya de contourner Salim avec sa vitesse par la droite celui-ci anticipa son mouvement puis brusquement elle tourna sur elle même et elle bondit au-dessus du garçon qui ne put réagir elle atterrit derrière lui. « YES, j'ai réussi maintenant je fonce sur l'autre et je la défonce...»
Elle se releva et s’élança en avant en moins d'une seconde quand elle se sentit brusquement bloquer. Sans se retourner Salim avait lancer sa main en arrière et il avait saisit sa longue natte blonde. Il la tira vers lui en se retournant et les larmes au yeux elle tomba au sol. Elle réussit alors à se libérer mais elle ne pouvait pas se relever, elle était coincer entre deux bancs et un morceau de marbre dans son dos pendant que Salim s'approchait d'elle l'air menaçant.
Elle le frappa vingt fois en une poignée de secondes et même si son nez explosa en une gerbe de sang tout comme ses lèvres, il ne semblait pas sentir la douleur.
Il la saisit a gorge et leva son marteau. Hélène comprit qu'elle était foutu, elle ne pouvait rien faire. « Oh merde je suis finie...»

- STOP !!! cria une voix.


Salim s’arrêta brusquement et Hélène entendit Amina glapir. Elle tourna légèrement la tête et du coin de l’œil elle aperçu Nathan qui avait passer son bras autour du coup d' Amina et avait posé son autre main qui diffusait une lumière jaune contre le crâne de la jeune fille qui se tenait immobile, le visage furieux.


-Tu le libère de ton emprise si tu ne veut pas te retrouver avec un trou fumant dans la tête.


- Tu...tu n'osera pas.


- Je vais me gêner....Lui répondit Nathan qui était en réalité complètement paniqué.


Amina poussa un soupir puis elle agita la main en direction de Salim dans les yeux redevinrent roses. Il cligna des yeux une secondes puis s'attrapa son visage en hurlant de douleur, lâchant Hélène qui était en train d'étouffer, celle-ci prit une grande bouffée d'air puis se releva en tremblant et sanglotant.
Amina sourit.


- Regardez moi cette lopette... Dit-elle en ricanant.


Hélène lui lança un regard haineux et elle et Salim se rapprochèrent de Nathan qui tenait toujours la jeune fille. Nathan prit la parole.


- Bon il faut la ramener mais ça va être dur si on relâche l'attention elle va essayer de contrôler l'un d'entre nous.

- Pour ça j'ai une solution... commença Hélène.

Puis elle gifla violemment Amina avant de lui mettre un coup de poing dans la nuque tellement fort qu'elle s'effondra inanimée.


- Euh... elle est radical ta solution... rappelle moi de pas t'énerver ! Marmonna Nathan avant de ramasser Amina et de la jeter sur son épaule comme un sac de patate. Avisant le bras d'Hélène pendant mollement il lui dit.


-T' inquiète Alica va te soigner ça.


Puis ils se dirigèrent vers l'entrée de l'église.


- Hé Hélène je suis désolé de t'avoir agresser... Dit Salim d'un air gêné.

Celle-ci le regarda une seconde puis répondit avec un sourire crispé par la douleur.


- C'est rien t'était pas toi même et c'est moi qui devrait être désolé de t'avoir refait le portrait !






avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Lun 11 Nov - 15:50

Salut a tous voici le chapitre 8. j'ai décider de donner des noms aux chapitres parce que les numéro ca va pas le faire je ferais ca dés que j'aurait trouver tout les noms

Chapitre 8:



Chapitre 8


Matt donna un coup de pied rageur dans la roue du 4x4 et jura en se tournant vers ses amis qui s'étaient réfugiés à l'abri de l'ombre d'un rocher.


- Il est mort, on l'a dans le... commença-t-il.


- Du calme on va continuer à pied, deux kilomètres c'est pas trop grave. L’interrompit Rayan avec calme.

- Ouais mais avec cette chaleur... Il est 16 heures on a déjà perdu beaucoup de temps. Fit remarquer Tom.


Ils était au milieu de la plaine rocailleuse au sud de la ville, autour d'eux s'étendait un vaste terrain gris et sans couleurs. La plaine était hérissés de grands rochers et ponctués de bosquet d'arbres et de buissons mort autour de petites mares d'eau sales.
Rayan se leva et s'étira, ils avaient décidés de partir en expédition pour voir comment était la situation en dehors de la ville et chercher des réponses sur l'apparition du cube. Ils avait débattu de la direction à suivre et avait déduis que la forêt à l'ouest était trop dangereuse selon les dires de Nathan, que les montagnes à l'ouest serait trop difficile a escalader et que pour les champs au nord ils n'avait pas envie de traverser le territoire de Samuel et de déclencher une guerre, même si allez là-bas aurait était intéressant vu que Nathan avait vu la chose rouge s'écraser dans les plantations . Donc il avait prit la direction du sud. Le cube faisant dix kilomètres de diamètre et la ville trois kilomètres du nord au sud, Les champs au nord représentait trois kilomètres de la ville à la paroi du cube. Donc la plaine faisait trois kilomètres et un kilomètres du lac avait était piégés avec eux.
Peter était resté en ville, il n'avait finalement pas de pouvoir mais il aidait bien Élisabeth, en effet tandis qu'elle s'occupait de l'administration de leur territoire, que Rebecca gérait la défense et que Alice avait prit poste à l'infirmerie avec quelques volontaires qui avait des notions de médecine ou des pouvoirs curatifs, Peter s'occupait de gérer la préparation et la distribution de nourriture puisque son père était propriétaire d'un grand restaurant en centre-ville.
Matt revint vers eux en pestant.


- On n'a même pas parcouru un kilomètre que le véhicule tombe en rade... et en plus pourquoi il fait chaud on est coupé du reste du monde non ? Pourquoi il a plu la dernière fois ? On devrait pas avoir de climat, non ? Demanda-t-il en se tournant vers Tom qui était le plus intelligent d'eux trois.


- Eh bien... répondit celui-ci. J'ai passé de longues heures a observer le ciel avec ton télescope et d’après ce que j'ai vu, même si les astres sont justes des images, (vous avez vu que la lune est beaucoup trop grosse) Le cube génère des vrai nuages et il produit de la chaleur en fait il simule un climat. Bizarrement il y' a un groupe de nuages qui pleut a l'infini sur une zone des montagnes.


- Et pourquoi la chaleur augment-t-elle autant ces deux derniers jours ? On est au printemps non ? Demanda Rayan.

- J'en sais rien peut-être qu'il génère des saisons accéléré...Répondit Tom d'un ton songeur. On va peut-être se taper une saison par mois...


- Moi je dit qu'il y' a forcément une intelligence derrière tout ça. Déclara Matt.
Peut-être une expérience militaire qui a mal tourné, ou bien des extra-terrestre qui ont enfermés toutes les villes du mondes dans ces cubes...


Rayan ne trouva pas quoi répondre et déclara qu'il reprenaient la route. Ils commencèrent à marcher sous la chaleur écrasante du faux soleil. Leurs pas faisait crisser les cailloux sous leurs pieds et plus d'une fois il trébuchèrent.
Rayan s'arrêta brusquement et désigna quelque chose du doigt. A environ soixante mètres devant eux ils aperçurent un groupement de formes noirs difficilement discernable a cause de l'air qui ondulait sur la ligne d'horizon.


- Je vais voir vite fait ce que c'est et je reviens. Annonça Rayan.

La seconde d’après il avait disparut. Il se matérialisa à côté des formes qui se tournèrent toutes vers lui. Il eut un sursaut d'effroi. C'était une meute de chiens, Ils semblaient être revenus a l’état sauvage. Ils y' en avait de toutes races et de toutes tailles. Leurs poils avait virés au gris sales ou au noirs et leurs bouches dégoulinant de bave et remplie de dents énormes qui dépassait de leurs mâchoires faisait peur à voir. Le plus gros des chiens aboya deux fois en direction de Rayan et toute la meute se jeta sur lui. L'un des chiens bondit sur lui et ses mâchoires se refermèrent dans le vide. Rayan réapparut derrière eux. « Je peut pas les laisser s'approcher de Matt et Tom, je vais devoir les éloignés. »


- Eh les clebs ! Je suis la allez venez me bouffer !


Il courut dans la direction opposé a celle de la route et les chiens le suivirent a un vitesse effarante en hurlant. Il comprit qu'il était impossible de leur échapper en courant et se téléporta en haut d'un rocher là ou les chiens ne pouvaient pas le voir. C'est alors qu'un des chiens tourna la tête et le vit, il n'aboya pas et pourtant tout les chiens le regardèrent dans un ensemble parfait. « Ils sont télépathes ? » Rayan remarqua une petite grotte a une trentaine de mètres , il sauta du rocher et disparut en l'air pour atterrir devant la grotte, il courut a l'intérieur, les chiens mutants à sa poursuite. Au fond de la grotte il trouva un gros rochers, il posa sa main dessus et attendit que tout les chiens entrent dans la grotte, ils l’entourèrent en grognant et Rayan leur sourit avant de disparaître avec le rocher, il apparut au-dessus de l'entrée et envoya le rocher devant l'entrée de la grotte, la bouchant tout en soulevant un nuage de poussière. Il recula en tremblant, il pouvait transporter avec lui uniquement les objets inanimés ne pesant pas plus de 200 kilos. Il se releva en soufflant se frotta les mains puis ils réapparut devant ses amis en chancelant.


- Waw il t'es arrivé quoi ? T'as l'air mort. S'exclama Tom.


- Alors c'était quoi ces trucs ? Le questionna Matt.


- Des chiens, ou du moins c'était des chiens avant...


*


Au bout d'une heure passer a marcher sous une chaleur étouffante et une pause passé autour d'une «oasis», ils arrivèrent au bord du lac. C'était un très grand lac
avant qu'il ne soit coupé par le cube, il faisait presque 20 kilomètre de large d'ici a l'autre rive.
Ils s’approchèrent des rives, l'eau était sombre et profonde, la rive était bordé de sable noir qui devenait des galets et des pierres si l'on se dirigeait vers l'ouest prés des falaises.


- Et maintenant ? Demanda Tom circonspect.


- Il faut qu'on traverse... Marmonna Rayan en réfléchissant.


- Y' a un petit port touristique derrière la colline sur notre gauche. J'y allait parfois avec ma famille. Fit remarquer Matt.


Ils se dirigèrent vers la colline en question et commencèrent à la gravirent.
Arrivés au sommet ils eurent une vue plongeante sur les environs.
Devant eux, prit en sandwich entre le lac noir et la plaine grise, se trouvait le port. Ils était composés de quelque bâtiments peint en bleu délavés et de cinq pontons en bois qui s’avançait vers le lac. Une quinzaine de barques, de bateaux pour touristes et de voiliers flottait sur les eaux sombres du lac. Les trois amis descendirent la pente de la colline en direction des bâtiments.


- Les deux bâtiments prés de l'eau sont un hangar et une station essence. Déclara Matt.


- Et les deux autres ? Demanda Tom.


- Celui qui est large et plat c'est le bâtiment de maintenance dont une partie sert également de restaurant et de boutique de souvenirs. Celui avec des étages c'est un petit hôtel.

- Bon et bien Tom va jeter un coup d’œil dans le bâtiment de maintenance, nous on va préparer le bateau. Ordonna Rayan.


Tom se dirigea vers le bâtiments plat a contre cœur et en se plaignant, pendant que ses amis se dirigeait vers le bord du lac. Tom s'approcha du bâtiment « il y' a peut-être des touristes qui sont restés ici, trop effrayés pour essayer de rejoindre la ville depuis l'apparition du cube » Une autre pensée lui vint a l'esprit et il accéléra le pas en direction du bâtiment en frétillant. « Il y' a peut être même des adultes ! » Il ralentit en secouant la tête.


- Mieux vaut pas te faire trop de faux espoirs... Marmonna-t-il pour lui même.


Il s'approcha de la porte en bois et posa la main sur la poignée avec appréhension. Il ouvrit la porte. Il faisait noir dans la vaste pièce, Tom voulut allumer la lumière. Pendant plusieurs jours, beaucoup d'enfants s'était demandés pourquoi ils avait encore de l’électricité. Ils avaient fini par déduire que le cube avait son propre cycle de l'eau et produisait du vent et donc les deux barrages dans les montagnes de l'est et les éoliennes dans les collines qui se trouvait entre les montagnes et la ville fonctionnait encore. Tom chercha l’interrupteur dans le noir mais sa main tomba sur quelque chose de gluant et de collant à la place. Au même moment plusieurs cliquetis retentirent dans le bâtiments semblant venir de partout a la fois. Tom sursauta.


- Hé ho ! Y' a quelqu'un ? Je viens en ami.

Il sonda l'obscurité du regard mais rien ne bougeait. Il sortit une lampe torche de sa poche et l'alluma en s’avançant dans la pièce. Après tout il n'avait pas de raison d'avoir peur, son pouvoir pouvait dés qu'il le désirait le rendre invincible pendant un bon moment. Il s’avança en balayant la salle avec le faisceau lumineux de la lampe. Il se rendit alors compte que quelque chose clochait, les murs et les meubles était recouvert d'une matière blanchâtre et collante composés de milliers de fils collants. Il s'approcha de la porte du restaurant et entra dans la nouvelle pièce. Cette fois il ne put retenir une exclamation, la salle était remplie de cocons géants. Il s'approcha de l'un d'eux et poussa un glapissement de dégoût et d'effroi. Dans le cocon il y' avait un jeune garçon habillé en touriste. Le garçon avait la peau pale et Tom n'aurait su dire si il était vivant ou mort, le problème c'est que le garçon n'était pas entier, il lui manquait plusieurs morceaux de son corps. Tom recula et s'approcha des autres cocons pour les inspecter. Il trouva cinq corps. Des filles ou des garçons de différents âges avec a chaque fois des bras, des jambes ou même des morceaux du ventre en moins mais on avait toujours laissés leur bustes intactes. Tom sentit la nausée montait dans son ventre et il eut envie de vomir, en reculant il se prit dans un des fils et il paniqua en se rendant compte qu'il était collés à ses vêtements, réduisant sa capacité à se mouvoir correctement.
Soudain les cliquetis qu'il avait entendu plus tôt retentirent par dizaines dans le bâtiments. Il céda à la panique et se mit à gesticuler dans tout les sens, s'empêtrant encore plus dans les voiles gluants tandis que dans l'ombre les cliquetis se rapprochaient de plus en plus.
Tom activa son pouvoir et la surface de sa peau vira à un noir intense, ses ongles s’allongèrent en de solides griffes et le blancs de ses yeux vira au gris sans altérer sa vision. Il lança la lampe torche en direction du bruit mais au lieu de toucher ses mystérieux ennemis la torche percuta un interrupteur et la salle fut brusquement illuminé, aveuglant Tom et provoquant un concert de cliquetis et de gargouillements.
Le garçon cligna des yeux pour s'habituer à la lumière et resta pétrifiée devant le spectacle qui s'offraient à lui, dans la pièce, accrochés au plafond, sur les meubles ou par-terre des dizaines d'araignées avec des queues de scorpion aussi grosses que des chiens dardait leurs chélicères dans sa direction.
Tom réussit à se dépêtrer et chercha frénétiquement une sortie du regard.
Plusieurs araignées mutantes lui sautèrent dessus et Tom poussa un cri de terreur en voyant leurs dards s'abattre sur lui. Mais ils ne firent que se briser sur son torse et son dos. Tom se rendit brusquement compte qu'il ne risquait rien pour le moment et il reprit confiance en lui. Il bondit en avant et frappa les créatures avec des coups de pieds pareils à des coups de massues. Puis en se dirigeant vers la sortie il attrapa une araignées par la queue avant de lui déchirer le ventre avec des griffes : ce fut une erreur, Aussitôt un flot de matières visqueuse le recouvrit. Voyant que cela le ralentissait les autres monstruosités firent passer leur abdomen sous leur huit pattes et dévoilèrent un orifice sous leurs queues d'où jaillirent des dizaines de longs filaments collants qui commencèrent à immobiliser Tom. Celui-ci se débattit comme un beau diable mais il perdait ses forces et il comprit que son armure allait bientôt disparaître.
« Putain, elles vont me foutre dans un cocon et me dévorer vivant morceaux par morceaux ». Cette pensée lui donna un regain d'énergie et dans il se mit à sautiller à pied joint vers la porte tandis que derrière lui un flot grouillant de monstres se déversait dans la salle. Une des araignées brisa l'ampoule et la salle fut plongés dans le noir et pour Tom, seul comptait désormais le rectangle de lumière devant lui. Dans un sursaut désespérée il sauta a travers l'ouverture alors que les pattes des araignées se refermait sur lui. Il s’avança à l’extérieur et jeta un coup d’œil derrière lui : Les araignées se tenaient sur le pas de la porte semblant ne pas vouloir sortir. Tom sourit et déchira les derniers fils en leurs lançant :


- A je vois, vous n'aimez pas la lumière ! Vous faites moins les malignes maintenant hein ?!


Ses dernières réserves presque épuisés, sa couche de protection disparut. Il allait s'en aller lorsqu'il remarqua le comportement étrange des créature, l'une d'elle semblait poussait par les autres, elle sortit soudain du bâtiment et Tom eut un sursaut de recul. L'araignée resta immobile un moment en regardant en l'air et puis elle se retourna vers les autres en produisant plusieurs cliquetis.
Les autres araignées s'avancèrent et après avoir compris que la lumière était sans danger , toute la petite armée pivota dans un bel ensemble vers le petit humain qui était resté immobile de stupeur et qui pour elles était un véritable buffet à volonté. Elles se précipitèrent vers lui. Tom les regarda venir avant de tourner les talons.


- Et merde j'ai encore parlé trop vite !


*


Ryan et Matt s'était dirigé vers le petit embarcadère. Et avaient pris la direction du dernier ponton. Il mirent les pieds sur les planches branlantes a moitié rongé par les termites et s’approchèrent des embarcations positionnés le long du ponton.


- On prend celui-là ? Demanda Matt en pointant du doigt un gros hors-bord.

- Parce que tu sais le piloter toi peut-être ? On va se contenter de ça. Lui répondit Rayan en désignant un petit canot pneumatique rouge.


Les deux garçons s’approchèrent du canot et après l'avoir rapprochés du bord du ponton il sautèrent dedans. C'était un petit véhicule en fer avec une peinture rouge écaillée, à l’arrière il y' avait un gros bloc moteur dont la partie avec la turbine était immergé dans l'eau.
Rayan inspecta rapidement le système de pilotage et estima qu'il devait pouvoir le piloter sans grande difficulté.
C'est à ce moment qu'ils entendirent au loin un cri.


- T'a entendu ? On dirait la voix de Tom. Remarqua Matt.


Ils attendirent quelques secondes puis les cris retentirent retentirent à nouveaux.
Tom apparut au bout de l'allée, il semblait complètement paniqué et se précipitait vers eux en débitant un incompréhensible charabia. Rayan et Matt sursautèrent brusquement lorsqu'il aperçurent la horde de monstres qui poursuivait de leur ami.

- Merde démarre le bateau, vite ! Cria Matt à Rayan.


- J'essaye ! Lui répondit celui-ci qui tirait sur les manettes, totalement affolé.


Matt se leva et dirigea ses mains vers la horde d'arachnides. Les paume de ses mains s’illuminèrent d'une lueur orange. Des salves d'éclairs orange jaillirent de ses mains. Tom se baissa pour éviter les projectiles qui filèrent autour de lui.
l'électricité pulvérisa quelques araignées et ouvrit des cratères fumants dans le sol.
Tom atteint le ponton au moment ou Rayan fit rugir le moteur du canot pneumatique en tirant sur une manette rouge.
Rayan attrapa le gouvernail et le serra fermement pendant que le bateau commençait à avançait.


- Attendez-moi ! Leur cria Tom qui se trouvait une dizaine de mètres derrière eux.


Matt envoya trois sphère orangées d'un ample mouvement du bras puis il s'effondra dans le canot à bout de force.


- Saute Tom ! Cria Rayan alors que le bateau s'éloignait du quai.


Arrivés au bout du ponton Tom bondit en l'air. Son corps traça une courbe dans les airs et il atterrit de justesse dans le canot. La première araignée freina en glissant sur le ponton et s'arrêta juste avant de tomber à l'eau. Cependant les autres araignées faisant de même la bousculèrent et la moitié des créatures tombèrent dans l'eau en agitant leurs huit pattes.
Les trois garçons regardèrent un moment les créatures tandis que le bateau s'éloigner à vive allure.
Tom poussa un soupir de soulagement.


- Purée quels monstres, ils y' avait des enfants dans le port. Des touristes sûrement... J'imagine que lorsque le Cube est apparu il se sont retrouvés sans leur parents et qu'ils n'ont pas pensé à marcher jusqu'en ville. Les araignées ont muter et ils se sont fait tués... Eh vas-y mollo avec des éclairs toi la prochaine fois t'a failli me désintégrer !!! Reprocha-t-il à Matt.


Celui-ci ne répondit pas il était avachi à l'avant du bateau l'air épuisé.
Rayan jeta un coup d'œil au instruments du canot pneumatique.


- Hum, l'essence m'a l'air OK. Bon direction la paroi.

- On risque pas de la heurter si on ne peut pas la voir ? S'inquiéta Tom.


- Je te rappelle que dés qu'on s'en approche elle réapparaît... Expliqua Matt qui avait repris des forces.


Rayan augmenta la vitesse du bateau et leurs conversation se perdit dans le bruit puissant du moteur.


*


Cela faisait dix minutes qu'il voguait vers le large en direction de la paroi du Cube. Ils étaient en fin d’après midi et le soleil couchant projetait des reflets rouges et or sur la surface de l'eau. Ils soufflait un vent puissant sur la surface du lac qui était parcouru de petite vagues qui projetait de l'écumes et des gouttes d'eau sur leur embarcation. Rayan tenait la barre et Matt avait le nez plongés dans une carte qu'il avait trouvés dans le bateau.


- Regardait le rocher là-bas ! D' après la carte c'est une île d'une centaine de mètres de diamètres, or d’après ce qu'on voit d'ici il est tout petit j'imagine que le reste et de l'autre côté du Cube donc on est tout prés de la paroi !


Comme pour illustrer ses propos, toute l'horizon a trois cent mètres d'eux se teinta brusquement en rouge. Ils contemplèrent stupéfait la gigantesque barrière qui grossissait à vue d’œil tandis qu'ils se rapprochaient.
Soudain Tom sursauta et recula du bord du canot.


- Qu'est ce qui t'arrive. L'interrogea Rayan, suspicieux.


- Vous avez pas vu ? Il y' a un gros truc qui est passé dans l'eau !


- Eh bien ce lac est réputé pour être un bon site de pêche donc c'est un peu normal qu'il y' ait des poissons. Expliqua Matt d'un ton calme.


- Et si ils avaient muter en requin ? S'inquiéta Tom.


Ses deux amis lui lancèrent un regard dubitatif.

- Euh je doute que ce soit possible ça.


- On approche du rocher préparez-vous. Indiqua Rayan.


Le bateau fendit les eaux noirs en direction du rocher qui était comme écraser par le titanesque mur d'énergie rouge qui le surplombait.
Tom remarqua à nouveau la créature qui nageait sous le bateau.
Il se pencha vers l'eau et il aperçu un long corps noir avec des reflets bleuâtres de quatre mètres de long qui nageait à plusieurs mètres de profondeur sous le bateau.

- Je croit que ce truc nous sui... Commença ça-t-il. Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, un long tentacule noir jaillit de l'eau, s'enroula autour de sa gorge et le tira vers l'eau.


- Arghhh. Gémit Tom en essayant d'enlever le filament de sa gorge.


- Merde ! Vite il ne faut pas le laisser l'emporter dans l'eau ! Cria Matt en se jetant sur Tom pour l'aider.


Rayan lâcha la barre pour les aider mais il ressentit une douleur cuisante dans le dos. Il se retourna et vit une demi-douzaine de tentacules sortirent de l'eau. Aussitôt deux tentacule le fouettèrent à nouveau et il hurla de douleur.
Tom se transforma et il broya le tentacule d'une poigne de fer.
Les trois amis reculèrent au milieu du bateau en paniquant. Tandis qu'autour d'eux les eaux semblait bouillonnait, des dizaines de tentacules jaillirent des eaux autour de leurs petite embarcation. Un peu plus loin d'autres calmars mutants fendaient les eaux dans leur direction.


- Ils sont trop nombreux qu'est ce qu'on fait ? Cria Tom, désespérée.


- On est tout prés du rocher, on n'abandonne pas reprenez vous. Les encouragea Matt., Rayan ! Téléporte toi sur l’îlot et essaye de trouver des réponses.


- Quoi mais je vais pas vous abandonner qu'est ce que vous allez faire ?


Matt lui sourit puis lui et Tom se placèrent dos à dos, l'un levant ses poing aussi durs que du diamant et l'autre leva ses mains auréolées d'énergie orange.


- Quoi t'es encore là mon pote ? Mais qu'est ce que tu attends au juste ?


Rayan hocha la tête et se tourna vers le rocher, plus d'une centaine de mètres le séparait du rocher, à cette distance il se matérialiserait dans une zone de dix mètres autour de sa cible. Si jamais il tombait dans l'eau il n'aura plus assez de force pour se téléporter en lieu sûr. En effet contrairement à ses deux amis Rayan n'avait qu'une sphère mais il restait le plus puissant téléporteur connu à ce jour. Rayan se leva alors que les calmars affluait autour du navire. Il souffla en visualisant son lieu d'arrivée au moment ou Matt cria en lançant ses éclairs dans l'eau. Rayan fit un pas en avant.


*


Très loin de là dans la petite chaîne de montagnes à l'est de la ville, Il y' avait, nichés entre deux montagnes, la centrale hydraulique qui fournissait le courant à la ville avec l'aide des éoliennes plus loin à l'ouest. Derrière la centrale une grande rivière impétueuse coulait à flot. Arrivés à la centrale la rivière se séparait en deux ,coupé par une petite montagne. Des deux cotés de la montagne les deux bras de la rivière se jetait dans deux immenses barrages.
Entre les deux barrages sur la petite montagnes, était construit un très grand bâtiment semblables à une forteresse avec ses deux héliports ses deux grandes portes en fer auquel on accédait en passant par les barrages. Et plantés au milieu de ce qui était en fait le centre de contrôle de la centrale, il y' avait une grande tour grise aussi large que haute avec à son sommet une grande baie vitrée qui donnait une vue sur toute la vallée.
A l'intérieur de la salle sombre un jeune garçon pianotait sur un ordinateur portable en sirotant un jus de fruit. La salle était silencieuse à part le bruit du clavier et le grondement lointain de la cascade.
Au milieu de la salle il y' avait une grande table. Les murs étaient recouverts de consoles et d'écrans qui clignotait en vert.
Prés de la baie vitrée se trouvait le garçon, confortablement installée dans un grand fauteuil. En face de lui il y' avait une jeune fille qui regardait pensivement par la fenêtre.
Les deux enfants se ressemblait comme deux gouttes d'eau.
Soudain la fille sursauta et eut l'air de se concentrer intensément sur quelque chose que le garçon ne pouvait percevoir.
- Qu'est ce qui t'arrive sœurette ? Demanda le garçon qui avait levé le nez de son ordinateur, intrigué.


- J'ai encore ressenti cette fluctuation dans le voile...Répondit la jeune fille.


- Et bien comme d'habitude quoi. Qu'est ce qui change. Demanda son frère.


- Cette fois je suis parvenu à le localiser avec précision ! Répondit-elle toute excitée en se levant d'un bond.

Le garçon la fixa avec stupeur. Il referma doucement l'ordinateur portable.


- Comment ça se fait que tu est réussi à faire ça ?


- Le point de sortie est tout prés d'un des côtés du cube. Je m'y rend immédiatement.


- Attend qui sais ce que tu vas trouver là bas ?


Sa sœur s'approcha de lui et lui ébouriffa les cheveux avec la main. Puis elle se tourna vers le centre de la salle et leva les mains.
Au milieu de la salle une forme bleue indistincte apparut.
La seconde d’après une grosse sphère noir de la taille d'un homme parcourut d'éclair d'énergie bleue apparut. La fille s'approcha de la sphère.


- Je serais revenu dans cinq minutes Elyas. Dit-elle en se retournant vers son frère.


La seconde d’après elle avait disparu dans le portail. Elyas s'effondra dans le fauteuil avec un soupir en observant la sphère noir qui ne bougeait pas.


*


Rayan réapparut en plein milieu du rocher, il trébucha et tomba au sol.
Le rocher était noir, mouillée et un peu glissant, ses rives était couvertes d'algues et assaillit par les vagues. Quelques crabes courait au milieu du lichen.
Le jeune garçon se releva et regarda autour de lui. Au large dans la mer il aperçu des flashs orange et une foret de tentacules noirs qui se dressait autour de ses amis. Il entendit un cri de Tom, le bateau sembla redémarrez et il avança d'une cinquantaine de mètre puis il s'arrêta et dériva dans sa direction. Rayan vit Matt sur le point de tomber à l'eau et Tom qui était presque immobiliser par les filaments.
Des larmes montèrent au yeux de Rayan mais il les refoula et s'essuya les yeux d'un geste rageur. Il savait que ses amis n'avaient aucune chance mais il ne fallait pas que leur sacrifice se révèle vain.
Rayan se retourna vers la barrière bien décider a en découdre. Il s'approcha du champ d'énergie rouge parcouru de vaguelette qui baignait la zone dans une lumière rouge comme dans la chambre noir d'un photographe.
Rayan approcha sa main de la paroi et il l'effleura du bout des doigts. Aussitôt sa main fut repoussé et il recula d'un pas. Il s'énerva s'approcha du mur et frappa dedans, il fut projeté en arrière et tomba durement sur le sol en pierre. Il se releva en jurant et observa le sol. Il ne comprenait pas pourquoi l'eau ou la roche en contact avec le cube n'était pas repoussée. Il lui vint tout à coup une idée.
Rayan ramassa un petit crabe et une pierre de la même taille. Il les rapprocha de la paroi et les posa à quelques centimètres du mur d'énergie. Il les fit s'approcher du bout du pied. Lorsque la pierre entra en contact avec le mur, La paroi grésilla mais il ne se passa rien d'autre. Cependant lorsque Rayan poussa le crabe contre le mur celui-ci s'envola en arrière et tomba dans l'eau.


- Mais... Ça ne repousse que les êtres vivant !!S'écria-t-il.


Pourtant une question lui taraudait l'esprit, Nathan avait dit que son avion avait était repoussé par le mur, pourtant c'était de la matière inanimée.
Une autre réponse vint à l'esprit de Rayan. Il ramassa deux pierre, il lança la première avec peu de force et elle rebondit contre la paroi comme elle aurait rebondit sur un mur en pierre. Puis il lança la deuxième très fort. Lorsqu'elle toucha le mur elle rebondit tellement vite que Rayan ne la vit pas passer. Et elle s'envola très loin de là.


- Donc ce truc repousse les êtres vivants et tout ce qui vient à trop grande vitesse... Donc ce qui est utilisée par les êtres vivants comme des projectiles d'armes ou bien des véhicules. Pensa-t-il à haute voix.


Il commençait à comprendre que tout cela n'était que les pièces d'un vaste puzzle et qu'il lui faudrait du temps pour en venir à bout.
Il entendit un cri désespérée de Tom derrière lui. Il se retourna, le canot pneumatique n'était plus qu'à soixante dix mètres mais Matt était évanouie au fond du bateau et Tom qui n'avait plus assez d'énergie, maintenez juste ses avant-bras sous leur forme défensive.
Rayan se prit la tête entre les mains et se mit à paniquer.


- NON ! Oh merde ! Tom tient bon !!!


Rayan se mit à parcourir l'îlot de long en large en jurant et en gémissant d'impuissance. Car même si il réussissait à se téléporter là-bas cela ne servirait à rien. Rayan s'arrêta brusquement. « Tant pis je ne vais pas les abandonner je vais aller là-bas on se battra jusqu'au bout. » Se dit-il avant de se préparez à se téléporter vers ses amis.


*


Bleu.
Noir.
C'était un tourbillon de lumière infini.
Au bout une lueur blanche.
Il ne faisait ni chaud ni froid.
Comme à chaque fois qu'elle utilisait ses portails elle perdait sa capacité à évaluer le temps qui passe.
De toute façon dans le voile tout est différent.
Son trajet peut prendre des heures.
Des mois.
Des siècles.
Elle ne s'en aperçoit pas, la seule chose qui compte c'est de garder les yeux fixés sur la lumière. C'est le bout du tunnel qu'elle a créer dans le voile.
La lumière grandit.
Elle émerge.


*


Rayan était sur le point de se dématérialiser quand soudain à sa gauche l'air se troubla. Il s'arrêta et regarda, stupéfait une petite sphère bleu apparaître. La seconde d’après une grosse sphère noir parcouru de petits éclairs bleu apparu.
Rayan recula d'un pas en se préparant à fuir quand la surface de la sphère se troubla. Une jeune fille sortit de la sphère, elle semblait fatiguait comme si elle venait de faire un effort.De taille moyenne, elle devait avoir un an de moins que Rayan. Elle avait la peau mat, des cheveux noirs de jets et des yeux gris.


- Qui est-tu ? Demanda Rayan.

La fille sursauta et le regarda comme si elle venait de le remarquer.


- Salut, je m’appelle Nawel, alors c'est toi le responsable de toute ses distorsions dans l'espace temps ?


Rayan mit quelques secondes avant de faire le lien entre son pouvoir et les propos de Nawel. Il allait répondre quand un cri retenti au loin.
Ils tournèrent la tête tout les deux et aperçurent Tom qui, blanc comme un linge essayait d’empêcher les calmars de tirer dans l'eau le corps immobile de Matt.

- Oh non non non ! Il faut que je fasse quelque chose !


Nawel se retourna et lança un regard inquiet vers son portail qui avait diminuer de volume.


- Ne t’inquiète pas je m'en occupe. Le rassura-t-elle d'un ton qu'elle voulait sûr d'elle mais qui laissait dépasser son inquiétude.


Elle leva la main en direction du bateau. Quelques secondes après une sphère noir se matérialisa autour des amis de Rayan. Nawel trembla, serra les dents et leva les deux mains. Rayan comprenant ce qu'elle faisait, reprit espoir.
La sphère s'élargit, engloba toute le canot pendant que les calmars fuyait vers les profondeurs. Brusquement la sphère disparut laissant là ou elle se trouvait, un grand espace vide ou l'eau s'engouffra.
Nawel se tourna vers l'îlot et leva les mains. Une sphère noir apparut à quatre mètres du sol. Lorsque la sphère se dématérialisa, Elle laissa là où elle se trouvait une demi sphère d'eau et la canot.
La canot et l'eau tombèrent, en touchant le sol le moteur de l'embarcation se détacha et explosa en mille morceaux. Le canot de dégonfla et une trombe d'eau de déversa sur le petit rocher, éclaboussant Nawel et Rayan.
Ce dernier se précipita vers ses amis qui était avachi dans les ruines du canot. Matt venait de revenir à lui et il regardait autour de lui hébété. Quand à Tom il avait viré au vert et vomissait sur le côté.
Rayan poussa un cri de joie en faisant une accolade à Matt. Voyant le regard que Matt posait sur la nouvelle arrivante, il déclara :


- Voici Nawel, elle vient de vous sauver les miches. Merci beaucoup de ton aide. Reprit-t-il en s'approchant de la jeune fille. Celle-ci semblait épuisée, derrière elle son portail ne faisait plus que cinquante centimètres de diamètres.


- Ça a était un plaisir de vous aidez, je vous prit de m'excuser mais il va se refermer et mon frère m'attend.Répondit-t-elle.


- Attend !


- Ah oui pardon j'oubliais.


Elle agita la main et un petit portail apparut.


- Prenez-le pour retournez sur la rive, dépêchez vous il se refermera dans deux minutes. Allez Bye Bye, on se reverra. Dit-elle en leur lançant un clin d’œil, puis elle sauta dans son premier portail qui se dématérialisa une seconde après.


Rayan resta bouche bée puis il se retourna et lui et Matt aidèrent Tom à se relever.


- Drôle de fille. Commenta Matt.


- Elle a des pouvoirs spatio-temporels bien plus puissants que moi. Répondit Rayan.


Tom qui allait mieux releva la tête.


- Ça a était les minutes les plus longues de ma vie... J'ai bien cru qu'on allait y restait. Bon comment on rentre ? Demanda-t-il.


Rayan lui montra le portail d'un geste de la main. Les yeux de Tom s'agrandirent d'effroi.


- Ah non j'y retourne plus dans ce truc, c'est pire que les montagnes russes. J'ai pas envie de vomir mes tripes encore une fois.


- OK et bien si tu préfère rester ici... Lui dit Matt en entrant dans le portail.


Rayan le suivit et Tom se retrouva seul sur l'îlot.


- Pfff vous faites chier...


Il s'approcha de la sphère et bondit dedans.


*


Ils arrivèrent au milieu de la plaine, le port au araignées était hors de vue.
La nuit venait de tomber et le haut du cube était piqueté de petites étoiles qui reproduisait avec exactitude la voûte céleste, sauf qu'elle était trop brillante.
Les trois amis reprirent leur chemin à pied, Rayan racontant à ses deux amis ce qui s'était passé quand il était sur l'îlot.















avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Ven 15 Nov - 21:24

h


Dernière édition par Syphax le Sam 31 Mai - 15:43, édité 1 fois
avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Syphax le Sam 7 Déc - 16:18

Bon eh bien après une longue pause voila la suite de Cube un chapitre assez long j’espère qu'il vous plaira et aussi qu'il y'aura un peu plus de monde sur ce forum pendant les vacances et sinon est ce que quelqu’un connait un site ou je pourrait poster aussi mon histoire mais pas un site sur Gone, un site plus général  pour les histoires de science fiction ou pas merci d'avance What a Face

Chapitre 9:


Chapitre 9


La nuit venait de tomber sur Pontval, recouvrant les rues d'une chape de ténèbres. Les rayons argentés de la lune factice éclaboussait d'une lumière spectrale les deux immenses cheminées de l'usine qui culminait à soixante-dix mètres du sol. Arthur se trouvait dans une cour à l’arrière de l'usine. Il était agenouillé devant la tombe de sa sœur, un petit tas de terre fraîchement retourné au milieu d'une étendue d'herbe entouré de bitume, il avait planté une planche derrière la tombe où il avait écrit le nom de sa sœur, sa date de naissance et de mort. Il avait aussi scotché une photo d'elle, souriante, dans leur maison avec Arthur et leurs deux parents.
Cela ferait bientôt une semaine que le Cube était apparu, ce jour là sa vie avait basculé, sa sœur avait était tué par les gars d'Enzo parce que le seul crime qu'elle avait commis était d'avoir un pouvoir.
Et comme en contre partie, le destin avait donné à Arthur ce jour là un pouvoir d'une puissance terrifiante.
Il avait décidé alors de faire en sorte que ce qui était arrivé n'arrive plus à personne. En effet, Le quartier industriel avait toujours était isolé du reste de la ville séparé par le circuit du tram. Une mini guerre civile avait vite débuté entre un tas de différents clans. Mais Enzo était malin il avait fédérés toutes les principales bandes en quelques jours en leur donnant un ennemi commun :
Les mutants, les spéciaux, les dégénérés, les monstres, tout ceux qui était différents et qui avait des pouvoirs. Enzo avait déclarés que tout était leur fautes. Ils avaient créer une grande milice qu'il avaient appelés les « purificateurs » Ils disposaient de larges moyens et de beaucoup de ressources et d'hommes.
Et avait commencé une grande chasse aux sorcières. Les gens ne sortait plus de chez eux. La bande à Enzo traquait les mutants. On ne pouvait faire confiance ni à sa famille, ni à ses amis. Les gens se dénonçait les uns les autres et les gars d'Enzo pouvait débarquait n'importe quand.
Les mutants était agressés, lynchés, frappés parfois même tués mais curieusement la plupart du temps il était assommés puis emmenés dans le repaire d'Enzo, un endroit tenu secret à l'ouest de la ville dont Arthur aurait donné sa main pour savoir ou il se trouvait exactement.
Arthur était resté cachait dans l'usine pendant deux jours avec Maxime et Julien. Ce dernier pouvant se servir de son invisibilité pour sortir en ville chercher des informations et de la nourriture. Ses amis ne lui parlait pas trop, il respectait son deuil et le laissait à ses sombres pensées. Mais Arthur sentait bien que ses amis en avaient assez d'attendre, surtout Maxime, il ne pouvait pas rester en place et passait ses journées à explorer l'usine, qui était une ancienne verrerie, et à s’entraîner à maîtriser son pouvoir.
Le matin du troisième jour, Arthur avait décidé de passer à l'action. Après tout si quelqu'un  devait le faire alors pourquoi pas lui. Il s'était servit de son pouvoir pour combattre les hommes d'Enzo .
Il avait comprit comment se servir de son pouvoir. Il pouvait ainsi projetait électricité autour de lui sous forme de grenade électrique et d'éclair ou bien il pouvait s'entourait d'une couche électricité ce qui augmentait sa vitesse et sa résistance mais l’empêchait d'attaquer à distance.
les mutants qu'il sauvait se joignait à lui et ils avaient fait de l'usine leurs Q.G, Le quartier s'était divisés en deux camps.
Les purificateurs et leurs alliés sous le contrôle d'Enzo et de quelques garçons qui suivaient la même doctrines que lui, et le groupe de mutants qu'Arthur avait formé. Plusieurs batailles avait eu lieu mais aucun des deux camps ne prenait l'avantage. Les hommes d'Enzo avait dégoté un tas d'armes à feu qui rivalisaient, et souvent surpassaient les mutations, à de nombreuses reprises des combats n'avait était gagnés que grâce à la puissance du pouvoir d'Arthur.
Arthur fut sortit de ses pensées lorsqu'il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna vivement vers l'usine les mains auréolés électricité, les combats qu'il avait mené avait affiné ses sens et ses réflexes. Une silhouette translucide se tenait devant lui, elle vacilla et laissa apparaître un adolescent de petite taille, les cheveux bruns en bataille.

- Wow ! Ce n'est que moi frangin ! Évite de me cramer. S'exclama Julien en levant les mains devant lui.

- Ah. Qu'est ce que tu veut, il y' a un problème ? Demanda Arthur en baissant les mains.

- Et bien en fait j'ai une bonne nouvelle... Répondit-il en souriant.

- Le Cube a disparu ? Les adultes reviennent ? Répliqua Arthur avec ironie.

- Euh, non, mais moi n'écoutant que mon indéfectible courage et avec mes talents de furtivité et mon adresse naturelle, j'ai suivit une des viles sbires  d'Enzo, ce qui m'a permit de...

- Abrège ! L’interrompit son ami en soupirant.

- J'ai trouver ou se cache cet enfoiré et ses lieutenants ! Ils sont dans le grand restaurant à l’extrême ouest du quartier tu sais le... comment il s’appelle déjà ?

- Le Lion d'or ! Enfin on les tient, ils vont payer pour tout ce qu'ils ont fait ! S'exclama Arthur avec un sourire féroce. T'a pu évaluer leur défenses ?

- Non, je ne me suis pas approcher.

- C'est pas grave t'a fait du bon boulot mon pote, va prévenir Maxime.

Julien hocha la tête et se dirigea vers l’arrière porte de l'usine avant de se retourner l'air contrarié.

- Mais on emmène personne d'autre ? Demanda-t-il en désignant l'intérieur de l'usine qui contenait une trentaine de mutants réfugiés.

- On leur en a assez demandé, la plupart d'entre eux n'ont pas de pouvoir suffisamment puissant pour se battre et beaucoup n'ont pas encore leur onze ans. Ils ont déjà sacrifié beaucoup pour être libres et cette nuit nous allons leurs donné cette liberté tant attendu. On emmène quand même Noah c'est le plus vieux d'entre nous et il n'a pas peur de se battre de plus si jamais c'est dans ce restaurant que sont enfermés tout les mutants qui ont était enlevés alors ils auront besoin de soin et le pouvoir de Noah et parfaitement adapté a ça.

- OK c'est toi le boss... Répondit Julien en s’enfonçant dans les ténèbres de l'usine.

Arthur resta seul, il contempla un moment les étoiles en se posant une multitude de questions. Que ferait-il d'Enzo ? Devait-il le tuait pour se venger ou y' avait-il une autre solution ? Arthur hésitait, il n'était pas sur d'être capable du tuer quelqu'un de sang froid. Il n'avait tué qu'une seul fois : Le jour où il avait découvert son pouvoir. « Oui mais ce jour là c'était un accident je ne me contrôlais pas. »
Le vent qui se levait lui arracha un frisson et il se tourna vers la tombe de sa sœur. Il repensa a tout ce qui lui était arrivé. Une bouffée de colère monta en lui. Lorsqu'il s'en alla le doute avait disparu de son regard.
Il ferait ce qui devait être fait.

                                                               *

Arthur marcha quelques secondes dans les coursives de l'usine puis il déboucha sur la grande salle. L'usine était séparés en deux grandes salles, les enfants les avaient aménagés pour se fabriquer un refuge confortable. La première salle leur servait de salon, de chambre et de salle de réunion à la fois il la désignait sous le nom de « grande salle », et la seconde salle servait de réserves et de cuisine il l'avait sobrement nommé « le hangar » parce que trois camions de transports de marchandises était garés prés de l'entrée. Arthur, Maxime et Julien, avait leurs quartiers dans la salle de contrôle de l'usine, une salle au deuxième étage qui surplombait les deux grandes salles et d'où ils pouvaient voir tout ce qui se passait dans les grandes salles par de grandes baies vitrées.
Arthur s’avança dans la grande salle.
C'était une salle grisâtre avec des murs en béton gris ou en acier, la salle était parcouru de tuyaux et à quelques mètres du sol il y' avait des passerelles en aluminium qui surplombait toute la salle auquel on accédait par des escaliers sur le côté. Les enfants avaient aménagés la salle pour la rendre confortables.
Le sol était couvert de tapis épais,un côté de la pièce était remplies de fauteuils et de canapés, il y' avait aussi des tables et des chaises, ainsi qu'un grand feu rouge, allumé par Maxime, qui brûlait au milieu de la salle dans un creux dans le sol qu'avait creusé Arthur à coup d'éclair dans le bitume.
Les enfants avait collés des photos, des dessins, des peintures ou des posters sur les murs pour rendre l'endroit plus guilleret. Dans un coin de la salle était alignés un tas de lit : simples, doubles et même superposés, mais aussi des matelas à même le sol ou des sacs de couchages.
Plus d'une trentaine d'enfants se trouvait dans la salle, âgés de trois à quinze ans. Il bavardaient assis sur les canapés, lisaient des livres allongés dans les lits où jouaient à des jeux de sociétés autours des grandes tables. Les plus jeunes avaient était encadrés par les adolescents les plus responsables et il regardaient un DVD sur un grand écran plasma que Arthur avait fait ramenés dans l'usine, il disposait d'électricité, d'eau courante mais pas de gaz, ils devaient donc faire importés quotidiennement des bonbonnes de gaz du reste de la ville.
Les enfants qui était assez grands pour se prendre en charge tout seul mais pas encore des adolescents courait à travers la salle, jouant à chat ou à cache-cache, ce qui n'était pas très pratique pour le chat qui devait attraper des enfants capable de se téléporter ou de grimper aux murs en sécrétant de la colle par les mains et les pieds. En ces lieux les enfants se sentaient en sécurité, les purificateurs n'osaient pas les attaquer ici.
Arthur se surprit à ressentir de la fierté en se rendant compte du travail qu'il avait accompli. « Dire qu'avant je n'était personne... mais maintenant je les ait sauver, héberger, nourri et protéger et il me respecte tous désormais, mais ils ne seront jamais en sécurité tant que la bande d'Enzo sera libre d'agir »
Il fouilla la salle du regard jusqu'à ce que son regard se pose sur la personne qu'il recherchait. Il s'avança vers le grand feu qui brûlait en dispensant une agréable chaleur. Un garçon d'une quinzaine d’année, métis, les cheveux noirs coupés court qui frisait et la peau mat était avachi sur un sofa. Il contemplait les profondeurs de la fournaise rougeâtre, l'air triste.

- Eh Noah ! L'interpella Arthur.

- Salut, tu viens t'asseoir mon pote ? Lui répondit Noah d'un ton un peu déprimé.

- Non j'ai besoin de toi on part en mission. Répliqua Arthur en se campant devant lui, les bras croisés.

Noah écarquilla les yeux puis se pencha vers lui avec un regard de conspirateur.
Arthur lui expliqua toute la situation en détail puis il lui exposa son plan et la raison pour laquelle il faisait appel à Noah. Ce dernier hocha la tête.

- OK on se retrouve devant l'usine, je vais chercher une arme. Déclara-t-il à Arthur en se levant.

                                                              *

Cinq minutes plus tard, les quatre amis étaient réunis devant l'usine, comme Arthur le leur avait conseillés il s'était tous vêtu d'habits sombres. Un pull noir pour Maxime et Julien et des jeans de la même couleurs. Maxime avait une épée accrochés dans le dos, il l'avait trouvés dans un magasins d'antiquités et il s'agissait d'une véritable réplique d'une épée moyenâgeuse, elle pesait lourd et Maxime avait encore du mal à la manier. Julien avait un simple marteau, il comptait sur son invisibilité pour surprendre ses ennemis et les assommés.
Noah avait un grand manteau marron foncé et avait un petit revolver à six balles. Arthur n'avait pas d'armes, son pouvoir lui suffisait, il avait revêtu un jean noir et une veste de motard en cuir de la même couleur.

- Bien on est prêt, le plan est simple, nous attaquerons sous le couvert de la nuit il ne savent pas qu'on sait où ils se cachent alors peut être que leur défenses sera réduite. Julien s'occupera de touts les gardes se trouvant se trouvant à l’extérieur. Moi et Maxime on pénétrera dans le bâtiment, on neutralisera Enzo et ses lieutenants, puis on libérera les prisonniers, si c'est là qu'il se trouve. Noah tu restera en retrait ne prend aucun risque inconsidérée, sert toi de ton arme juste pour te défendre. Normalement on devrait pas avoir de probléme, on a toutes les chances de notre côtés.

Ses amis hochèrent la tête, Julien effectua un salut militaire et ils se mirent en route dans la direction de l'Ouest.

                                                                *

Ils marchèrent à vivent allure une vingtaine de minutes aux travers des rues silencieuses. Le quartier industriel était composés de quelques usines mais pas beaucoup de commerce, Les maisons n'avait pas de jardins et était étroites et hautes de parfois trois étages.
Ils arrivèrent à l’extrémité de la ville, d'un coup au détour d'une rue le paysage urbain disparu. Devant s'étendait quelques grands bâtiments très espacé entre eux.
Entre les bâtiments il y' avait des étendues d'herbes et des places de parking remplies de voitures à l'arrêt. Au delà de cette espace s'étendait la campagne, de vastes champs vert et jaunes entrecoupés de collines éparses qui s'étendait jusqu'à l'horizon.
Une cinquantaine de mètres devant eux. Il y' avait un grand bâtiment haut de deux étages. Il était très large et disposait de terrasses à chaque angles.
Toutes les lumières était allumés et Arthur eut l'impression que chaque fenêtre était une grosse dent jaune et que dans le noir se dessinait un grand sourire brillant qui le narguait. Il secoua la tête et chassa cette impression. Il fit signe à ses amis de le suivre en se penchant pour rester inaperçu et il sprinta en direction du parking qui était en face du restaurant.
Il glissa à l'abri d'une voiture puis après une courte pause, il parcoururent encore une vingtaine de mètres sous le couvert des véhicules.
Ils se cachèrent derrière une décapotable et se redressèrent pour observer le bâtiment.
C'est alors qu'ils écarquillèrent tous les yeux de surprise. Julien laissa échapper un petit cri de surprise avant de pousser un grognement de douleur lorsque le coude de Noah s'enfonça dans ses côtes.
Arthur resta quelques secondes immobile et son assurance vola en éclats.
Il s'accroupit pour ne pas se faire repéré et ses amis firent de même.

- Bon vous savez quand j'ai dit que toutes les chances étaient de notre côtés et bien j'ai peut-être eut tort... Murmura-t-il.

- Je le savait on aurait dû venir plus nombreux. Marmonna Julien.

Arthur commençait à douter des chances de leurs missions. En effet il avait sous estimés les purificateurs. Le bâtiments avait une défense renforcé.
Une vingtaines de gardes tournaient autour du bâtiments. Ils était tous en tenues de policiers trop grandes pour certains et avaient de grands draps blancs enroulés autour d'eux comme une toge romaine, d'autres les portait en capes : Ce drap était le symbole de la pureté que revendiquait les purificateurs.
Sur les deux terrasses à l'avant du bâtiments il y' avait une autre dizaine de purificateurs. Ils était tous, sans exceptions armés d'armes à feu, fusils de chasse , pistolets et mêmes mitraillettes.
La grande porte du restaurant était surmontés de grands néons bleus qui formait les lettres « Le Lion d'or ». Mais devant la porte les purificateurs avait installés des barricades en tôles, des portières de voitures et des gros sacs de patates.

-Bon il va nous falloir un plan B. Déclara Noah.

Arthur s'assit par terre et réfléchit quelques secondes. « Julien ne peut pas tous les éliminer sans se faire repérer... Et si moi et Maxime on essaye d'entrer on se fera canarder... Peut être qu'il faut prendre mon plan à l'envers...Au lieu de se débarrasser des gardes pour pouvoir approcher Enzo je ferai le contraire ! »
Il jeta un coup d' œil autour de lui et aperçu une petite station essence entourés d'une dizaine de voitures, une trentaine de mètres sur la droite du Lion d'or.
« Parfait ».

- Bon ils sont trop nombreux pour qu'on les battent tous. Alors voilà Maxime tu voit la station essence ? ( Ce dernier hocha la tête ) Tu va là-bas et tu fait exploser quelques voitures, évite de faire sauter la station essence par-contre, je doute que tu survive. Ils faut qu'ils croient que n'est pas seul alors fait un max de bruit. Lorsqu'ils iront dans ta direction Julien les suivra et les prendra à revers. Moi et Noah on entrera dans le resto.  Vous allez devoir résister le temps qu'on prennent Enzo en otage. C'est une attaque éclair il va falloir être rapide...

- Bon plan, j'y vais. Déclara Maxime en se retournant.

- Bonne chance.

Maxime se faufila entre les voitures. Puis il obliqua à gauche et se dirigea vers la gauche du resto. Il se pencha lorsqu'un purificateur avec une lampe torche scotché à la tempe tourna la tête vers lui. Le rayon de lumière balaya les alentours puis le garde s'éloigna. Maxime sprinta sur la distance qui lui restait et  il arriva à la station essence. Il s'approcha d'un groupa de berline argentés.
Il leva la main et une boule de feu rouge apparu dans sa main.

- Bien, foutre le feu et faire exploser des choses c'est mon rayon...

                                                                *

Arthur, Julien et Noah attendait patiemment la diversion de Maxime qui ne se fit pas attendre.
Il y' eut une violente détonation  à l'est et une lumière rouge éclaira les ténèbres.
Trois carcasses de voitures enflammés s’envolèrent dans les airs et retombèrent sur le sol dans un vacarme de fin du monde. Les purificateurs se tournèrent dans la direction de l'explosion et se mirent à crier et à gesticuler.
Arthur garda son calme. Soudain il les vit.
Au deuxième étage du restaurant une demi-douzaine de garçons habillés en blanc se collait à la fenêtre pour regarder l'explosion. C'était les chefs des purificateurs, Arthur les dévisagea un par un en serrant les poings mais Enzo n'était pas parmi eux.

- Bien c'est le moment. Dit-il en se levant.

Les gardes était tous retournés et les deux tiers d'entre eux se dirigeaient vers Maxime. Julien se leva et devint invisible. Au bruits de ses pas Arthur comprit qu'il courait vers les purificateurs retournés.
Ces derniers se trouvaient déjà à une quinzaine de mètres du restaurant, laissés sans défense. Arthur et Noah se levèrent et avancèrent vers l'entrée.
Soudain, au même moment, celui qui semblait être le chef des gardes et qui parlait à quelqu'un dans un talkie-walkie leva le bras et tira en l'air pour attirer l'attention de ses hommes.

- Arrêtez vous bande d'idiot. Il n'y a qu'une personne à la station essence ça doit être une diversion. Il y' a deux mutants qui vont entrés dans notre base. Et  un autre tout prés de nous, il doit être invisible ! Prudence ! Équipe 3 et 4 éliminez celui qui est isolé !

Aussitôt les purificateurs revinrent vers le bâtiments. Et tout se passa au ralenti, plusieurs d'entre eux repérèrent Arthur et Noah et leurs tirèrent dessus en criant.
Un déluge de balles s' abattit autour d'eux brisant les vitres des voitures. L'une d'elle frôla la joue d'Arthur et il sentit le sang éclabousser son visage.
« Putain ! Comment ont-ils fait pour savoir ! Mon plan n'avait aucune faille !»
Il décida de jouer le tout pour le tout. Au lieu de répliquer contre ses ennemis, il s'entoura électricité ce qui le fit ressembler à une grosse lampe bleu et fit de lui une cible parfaite. Il attrapa Noah par le col et le jeta derrière une voiture pendant que les balles ricochait sur son armure.

- Ne bouge pas ! Lui cria-t-il.

Arthur courut vers le restaurant à une vitesse surhumaine, les balles fusant autour de lui. Les quatre gardes qui se tenait devant l'entrée levèrent leur machette et batte de base-ball pour l'empêcher de passer.
Il ne s’approcha pas de la porte.
A la place il se précipita vers le mur à gauche de l'entrée et courut pendant quelques secondes sur le mur en position verticale, défiant ainsi les lois de la gravité. D'un dernier saut en avant il atterrit sur la terrasse, effectua un roulé boulé et se retrouva face à cinq gardes. Du coin de l’œil il aperçu par la baie vitrée du restaurant, les lieutenants d'Enzo qui fuyait en direction des cuisines.
Ils n'étaient pas armés et Arthur en déduisit qu'ils allaient restés cachait là jusqu'à la fin de la bataille. Sa réflexion fut interrompu par une balle de fusil qui percuta son dos lui arrachant un cri de douleur et le faisant tomber en avant, heureusement son armure le protégea.
Il se releva à une vitesse fulgurante et bondit vers le tireur à qui il infligea un violent coup de poing électrifié qui envoya le purificateur valser au delà de la terrasse. Il se tourna vers les quatre restants qui ouvrirent le feu. Il lança une grenade de foudre sur deux d'entre eux. La petite sphère de plasma bleu roula sur le sol avant d'exploser, les envoyant au tapis, sonnés et paralysés. Entre temps Arthur s'était précipité sur les deux autres et il les avaient neutralisés d'un coup de pied pour l'un et d'un coup de coude dans la mâchoire de l'autre.
Il resta immobile quelques secondes, reprenant son souffle, pendant que sa seconde peau se dissipait.
Il se releva et entra dans le restaurant une lueur menaçante dans le regard.

                                                                 *

Julien et Noah s'était retrouvé en mauvaise situation.
Arthur les avaient laissés en plan et une dizaine de gardes était partie s'occupaient de Maxime.
Noah était caché au milieu des voitures. Les purificateurs voulait sa peau, et il tournait dans la zone à sa recherche.
Julien était plus loin derrière un panneau d'affichage. Il s'était retrouvés devant un choix difficile, soit il se tenait au plan et allait aider Maxime soit il défendait Noah. « Maxime a un pouvoir et ici il sont une quinzaine » s'était-il dit.
Et maintenant il se demandait comment il pouvait se débarrassait d'autant de personnes. Il se releva et se faufila vers Noah au passage il assomma discrètement un garde d'un coup de marteau à l’arrière du crâne.
Mais il n'aurait pas dû, en voyant son ami s'écrouler l'un des gardes poussa un cri d'alerte et ils firent feu dans sa direction. Julien sauta en avant mais au passage il tordit un rétroviseur avec sa hanche. Les purificateurs se précipitèrent dans sa direction en criant et en tirant au jugés.
C'est alors que Julien aperçu le visage effrayé de Noah dans un coin. Il se rendit compte que Noah se trouvait entre lui et ses ennemis et que si les purificateurs continuait d' avançait dans sa direction ils allaient trouvés son ami et donc le tué.
Après une seconde d'hésitation il courut vers la gauche puis il sauta sur le toit d'une voiture, désactiva son pouvoir et il hurla.

- HE HO !!! VENEZ DONC ME PURIFIEZ LES GARS !!!

Les gardes se tournèrent et ouvrirent le feu en courant vers lui, s'éloignant ainsi de Noah. Julien sauta à terre et redevint invisible mais cette fois au lieu de reculer il décida de prendre ses ennemis au dépourvu et il se faufila au milieu d'eux avant de les frapper dans le dos.
Le ciel se couvrit d'épais nuages gris et le tonnerre gronda. Une lourde pluie se mit à tomber aveuglant les belligérants et ralentissant leurs mouvements.
Julien se retrouva isolés dans un coin du parking avec trois purificateurs.
C'est alors que l'un deux donna un coup de pied-de-biche au hasard derrière lui et il toucha Julien qui était justement sur le poing de l'assommer. Julien, sonné, tomba à terre et réapparu. Les trois gardes s’approchèrent de lui et l'un d'eux leva son fusil à pompe vers la tête de Julien.

- On fait moins le malin n'est ce pas ? Dit-il en posant le doigt sur la gâchette.

Julien ferma les yeux et un coup de feu retentit. La tête du purificateur explosa comme un pastèque éclaboussant Julien de morceaux de cerveau. Les deux purificateurs, surpris, se retournèrent et l'un d'eux se prit une balle dans le genoux et il tomba à terre, le genoux réduit en bouillie sanguinolente. Noah se tenait derrière eux son revolver levé dans leur direction. Il était pale et tremblant comme une feuille. Le dernier purificateur leva son fusil et Julien comprit qu'il allait tirer avant Noah. Julien sauta en avant avec ses dernières forces et il plaqua le garde au sol au moment où il tirait. Julien cogna la tête du garde contre le sol et ce dernier tomba dans les pommes. Il se releva et s'approcha de Noah.

- Merci mon pote tu viens de me sauver... Marmonna-t-il.

Au même moment la station essence où se trouvait Maxime explosa.
La détonation fit bourdonner les oreilles de Julien et de Noah et l'onde de choc les fit reculer pendant que toutes les vitres des voitures explosèrent déclenchant une multitude d'alarmes. Les purificateurs restèrent une dizaine de seconde à contemplaient le champignon de fumée qui montait dans les airs.
Julien comprit que personne n'avait survécu ni Maxime ni les purificateur lancé à sa poursuite.
Il retint les larmes qui lui montèrent au yeux.

- C'est de la faute à ces sales monstres ! Tuons les pour nos compagnons !!! Hurla l'un des gardes et une quinzaine de purificateur s'avança vers eux.

Ils marchaient lentement, ne tirait pas, il semblaient savouraient leur futur victoire. Julien vit une dizaines d'idées les plus folles les unes que les autres passaient dans son esprit. Puis il comprit qu'il n'avait aucune chance de s'en sortir, à moins d'un miracle.
Le miracle en question ne se fit pas attendre, une explosion retentit dans le restaurant, une lumière orangée brilla par les fenêtres du deuxième étage qui explosèrent. Le béton composant le toit du restaurant gonfla et brusquement explosa.
Des morceaux de toits s’envolèrent haut dans le ciel au même temps qu'une petit boule de lumière bleu qui retomba plus loin sur le toit. Un énorme morceau de béton décrivit une courbe dans les airs avant de retomber vers le parking tel une météorite. Julien, Noah et les purificateurs hurlèrent au moment où le bloc retomba au milieu du parking écrasant d'un coup six gardes qui moururent sur le coup. Les purificateurs hurlèrent de peur et ils firent mine de fuir le champ de bataille. Leur chef les invectiva :

- Où allez vous bande de lâches ! Battez vous contre ces erreurs de la nat...Commença-t-il.

Il n'eut pas le temps de finir qu'un bloc de béton lui arracha violemment la tête.
Les derniers purificateurs fuirent le combat en lâchant leurs armes.
Julien resta un moment immobiles puis il écarta ses cheveux qui, mouillés par la pluie, lui collé au visage.

- Je croie que là, on a vraiment eu beaucoup de chance.

                                                               *

Arthur entra dans le restaurant, les mains luisant d'une lueur bleu. Il passa rapidement entre les tables recouvertes de nappes blanches et de services en argent. Les murs était recouvert de tableaux abstraits et certaines baies vitrées, recouverts par d'élégants rideaux en velours rouge. Au bout de la salle il y' avait deux portes sur l'une d'elle il était écrit « cuisine » sur l'autre il était écrit
« réservé au personnel » il ouvrit cette porte et se retrouva devant deux nouvelles portes. La première était noté « employés » et l'autre « directeur ».
Arthur donna un violent coup de pied dans la seconde porte et entra.
C'était une grande salle dix mètres de largeur pour douze de longueur. Avec des meubles modernes sur les côtés, recouverts de paperasses ou de livres sur l’hôtellerie restauration Au fond de la salle il y' avait un grand bureau en acajou avec un ordinateur à la pointe de la technologie. Tout au fond de la pièce il y' avait une grande baie vitrée.
Enzo était là.
Il se tenait retourné vers l’extérieur les mains dans le dos et contemplait la pluie qui s' abattait sur les champs.
Il se retourna en souriant. Il n'avait pas changé, le crane rasé et toujours cet air vicieux de celui qui a un plan en tête.

- Maintenant tu va payer très cher ce que tu a fait... Déclara Arthur d'un ton glacial.

- Voyons voyons que t'arrive-t-il ? Tu parle un peu vite non, mon cher Arthur ? Répliqua Enzo sans se départir de son sourire.

Soudain à la grande surprise d'Arthur, les yeux d'Enzo brillèrent d'une lumière verte éblouissante et deux rayons d'énergie jaillirent de ses yeux, Arthur fut tellement surpris qu'il n'essaya même pas d'esquiver. Les deux rayons le percutèrent et l’envoyèrent valser contre le mur. Il se releva difficilement, et regarda Enzo d'un air stupéfait.
Ce dernier éclata de rire.

- Eh oui tu ne peut même pas imaginer de quoi je suis capable. Lui dit-il d'un ton moqueur.

- Mais...mais tu as un pouvoir ? Répondit Arthur qui ne comprenait plus rien.

- Oh j'en ai plein, à ton avis comment mes hommes ont-ils su que vous étiez là ?
Je peut détecter toute présence à moins de cent mètres de moi et je peut te dire que ton ami à la station essence est tout seul face à treize de mes hommes.
Et tes deux autres amis sont aux prises avec seize purificateurs, vous n'avez aucune chance.

- Tu a plusieurs pouvoirs ? Donc tu es un mutant ? Alors pourquoi avoir fondé les purificateurs ?

Enzo eut un sourire cruel et il déclara d'un ton agressif.

- A ton avis sombre crétin, ces pouvoirs je les sort pas de mon cul ! En fait je n'ai qu'un seul pouvoir celui de voler celui des autres mutants. J'ai vite remarquai que beaucoup de personnes avait peur de nous alors je les ai rassemblés.

Les pièces du puzzle s’assemblèrent dans l'esprit d'Arthur.

- Alors tu les a tromper... tu nous a tous tromper ! Tu les a fait capturer les mutants pour pouvoir voler leur pouvoir !

- Eh oui, et ce fameux jour où ta sœur m'a humiliée devant tout le monde... Quel pouvoir génial !!! Mais il était entre les mains d'une gamine idiote. Si je l'avait obtenu j'aurai pu tous vous contrôlez. Mais les crétins que j'ai envoyés chez toi l'ont tué et m'ont fait perdre une occasion en or d'asseoir ma domination, même ce crétin de Samuel n'aurait rien pu faire. Mais ce soir là alors qu'un puissant pouvoir disparaissait, un autre encore plus grand est apparu...
Et oui... toi maintenant tu es là et tu m'apporte ta puissance sur un plateau...

Pendant toute l’explication d'Enzo. Les souvenirs affluaient dans l'esprit d'Arthur qui se mit à trembler de colère. Une fureur incommensurable monta en lui et il serra les poings de colère.

- SILENCE ! Cria-t-il en donnant un coup de poing dans le vide.

Un éclair aussi épais qu’une jambe jaillit de son poing traversa la pièce en direction d'Enzo qui se jeta à terre. L'éclair pulvérisa la fenêtre et le mur d'un coup ouvrant un trou béant dans la façade du restaurant.
La pluie et le vent entrèrent d'un coup dans la pièce envoyant la paperasses voler dans toutes la pièce.
Enzo se releva en souriant.

- Tu ignore complètement ce dont je suis capable !!! Hurla-t-il.

Ses muscles se mirent à rouler sous sa peau et à gonfler, ses yeux s’injectèrent de sang et ses veines brillèrent d'une lueur rougeâtre. Il posa une main sur le bureau en acajou qui devait peser au moins quatre-cents kilos et le lança sur Arthur comme si de rien n'était. Arthur se jeta en avant en s'entourant s' une armure de foudre et il effectua une glissade sous le bureau qui alla pulvériser le mur derrière lui.
Il se releva et leva les mains vers la tête d'Enzo en lançant des éclairs.
Celui-ci fit un geste de la main devant lui et les éclairs s’écrasèrent sur un champ de force invisible. Nathan lança une grosse grenade contre un mur et elle ricocha passant ainsi derrière le champ de force. Enzo fit un grand geste de la main et un coup de vent aspira la grenade à l’extérieur. Elle tomba à l’arrière du restaurant et explosa. L'onde de choc fit tituber Enzo en avant.
Les piliers de soutiens furent toucher et le fond de la salle s'effondra.
Enzo bondit en avant alors que le sol s'écroulait sous ses pieds.
Il attrapa Arthur par le cou et le jeta contre le mur de droite avec une force hors du commun. Arthur eut à peine le temps de s'entourer d'un champ protecteur.
Il passa à travers le mur comme si il avait était en carton.
Il avait atterri dans la salle des employés. Il se releva couvert de sang et de poussière. Ses vêtements étaient déchirés.
Enzo sauta à travers l'ouverture en souriant.
- Et bien tu voit que tu ne fait pas le poids, ton pouvoir sera mieux exploité entre mes mains. Ricana-t-il.

Arthur se releva, il entendit alors une énorme détonation derrière lui.
Il se retourna  et aperçu l'immense champignon de fumée, les débris enflammés et le large cratère qui avait prit la place de la station essence.

- Oh non ! MAXIME !!!

- Ah mince alors ! ton ami a emporter avec lui tout mes hommes dans la tombe. Je vais avoir un mal fou a recruter autant de personnes.

Arthur se retourna, le visage crispée par la colère. Il leva la main et tira un éclair, au même moment les rayons verts jaillirent des yeux d'Enzo.
L'éclair et les rayons se percutèrent violemment, la déflagration jeta les deux garçons à terre. Enzo se releva et leva les bras. Une bourrasque se leva dans la pièce et un puissant vent attira Arthur vers Enzo qui leva une main auréolée de lumière vers lui en souriant.
il va prendre mon pouvoir ! Arthur lui lança une flopée de grenades aux visages et Enzo recula en créant un champ de force.
Arthur en profita pour reculer d'un bond mais un soudain coup de vent le jeta contre un mur lui arrachant un cri de douleur.
«Je n'utilise pas mon pouvoir à fond il y' a sûrement d'autre manière de l'utiliser que lancer des éclairs, des grenades ou mon armure...»
Dés qu'il toucha le sol Arthur lança un éclair qu'il modifia légèrement, diminuant son pouvoir explosif. L’éclair toucha le mur derrière Enzo et au lieu d'exploser il ricocha, l'éclair se mit a rebondir a travers la salle, il toucha Enzo dans le torse qui vola à travers la salle.
Il se redressa et secoua la tête.

- Bien je n'aime pas utiliser celui là mais tu ne me laisse pas le choix.

Enzo rapprocha ses mains l'une de l'autre et il fit apparaître un globe orangée dans ses mains. Puis ce fut comme si le temps se ralentissait.
Arthur s'entoura en vitesse d'une armure et sauta en l'air.
La sphère explosa en une onde de choc qui balaya la salle, les fenêtres explosèrent. Le bâtiments trembla et le plafond explosa.
Arthur qui avait sauter en l'air fut propulsés vers le trou béant qui avait remplacé le plafond. Il monta à cinq mètres de haut évitant par chance les blocs de bétons, du coin de l’œil il vit un énorme bloc se dirigeait vers le parking.
Il pria pour qu'il n'atteigne pas Noah ou Julien.
Il retomba sur la partie du toit qui n'avait pas était détruite. Il heurta violemment un gros tuyau en aluminium qui amorti en partie sa chute.
Il se releva difficilement.
Il entendit un rire tonitruant. Enzo jaillit des décombres en volant et Arthur ne fut presque pas étonnée lorsqu'il vit la façon dont Enzo volait.
Deux ailes de chauves souris en peaux noirs avaient jaillit de ses omoplates.
Toutefois Arthur constata avec joie que son adversaire semblait épuisé sans doute à cause du dernier pouvoir qu'il avait utiliser.

- Eh bien Batman ! Déjà fatiguer ? Allez viens te battre. Cria Arthur pour provoquer Enzo.

Celui-ci ne semblait plus humain avec ses ailes noirs, ses muscles hypertrophiés et ses veines rouges fluorescentes.

- Je vais te faire ravaler ton insolence microbe. Il me reste quelques tours dans mon sac !!!

                                                             *

Maxime avait mit le feu à trois voitures, puis il s'était réfugié dans le petit local de la station essence. Vingt secondes plus tard les berlines explosèrent en éclairant la zone. Maxime sortit de son abri et s'avança. Il vit les purificateurs s’avançaient vers lui en courant puis trente secondes plus tard l'un d'eux aboya un ordre et ils firent demi-tour. Par contre une douzaine d'entre eux foncèrent vers lui.
Maxime écarquilla les yeux. « Le plan va échouer si ils font demi-tour aussi vite ils vont surprendre les autres » Comme pour confirmer son inquiétude des tirs retentirent.

- Il est là Enzo le veut vivant chopez-le !!! Cria un purificateur en le pointant du doigt.

Cinq d'entre eux le contournèrent et les autres avancèrent de front. Il était armés de pied de biche, de barre en fer ou de planches.
Maxime sortit son épée, lorsque le premier des gardes lui sauta dessus en abattant sa barre en fer il bloqua en tenant son épée à un main et sachant que ceux qui l'avait contourné l'attaquerai au même moment par derrière il fit jaillir des flammes de son autre main en visant derrière lui au jugé. Il entendit un cri de douleur. Un autre garçon s'approcha et le frappa dans le dos il se retourna et donna un grand coup d'épée, la tête du garçon roula au sol et un flot de sang jaillit de ses artères.
Il échangea des coups d'épée rapides avec ses agresseurs, repoussant au lance-flammes ce qui se montrait trop entreprenant mais il commençait à fatiguer.
Il trancha la main d'un adversaire et dans le même mouvement envoya une boule de feu dans l'épaule d'un autre.
« Sans le soutien de Julien il finiront par m'avoir !!! »
Quelqu'un lui immobilisa les bras en l'attrapant par derrière pendant qu'un autre devant lui levait sa batte pour l’assommer. Maxime jeta sa tête en arrière et il sentit un nez éclater contre son crâne il se libéra et n'ayant pas le temps de lever son épée il bloqua la batte avec son bras ce qui lui arracha un cri de douleur.
Il planta son épée dans le ventre de son adversaire, puis la lame se retira en chuintant.
Mais ils étaient trop nombreux et alors qu'il se faisait submergé et qu'ils recevait plusieurs coups violents il lâcha son épée.
Il tourna ses main vers le sol et concentra tout son pouvoir. Une vague de feu jaillit de ses mains le propulsant en l'air à la manière d'une fusée.
L'onde de choc brûla ses adversaires qui reculèrent en criant.
Il s'envola à une demi-douzaine de mètres de hauteur puis il plana en direction de la station essence, il tomba par-terre puis se releva.
Les neufs purificateurs  qui étaient encore vivants coururent dans sa direction.
Il leur lança quelques boules de feu puis il recula comprenant que sans son armes et à neuf contre un il n'avait aucune chance.
Les garçons l’entourèrent en ricanant.
L'un d'eux sortit alors un objet que Maxime ne reconnu pas. Le garçon leva l'arme dans sa direction et tira. Maxime sentit quelque chose se plantait dans son torse il baissa les yeux et vit un long fil relié de l'arme à son torse une demi-seconde plus tard il ressentit une violente décharge électrique.
«Un taser ! »pensa-t-il. Avant d'être pris d'un violent spasme et de s'écrouler il perdit le contrôle de son pouvoir et un flot de flammes rouges se déversa de ses mains.
Les purificateurs hurlèrent lorsque les flammes léchèrent les réservoirs à essence.
La seconde d'après il y' eut une intense lumière.  
Et Maxime tomba dans le néant.

                                                                *

Arthur ne savait pas combien de pouvoirs avait Enzo mais visiblement il en avait beaucoup.
Il combattait sur le toit depuis bientôt deux minute Enzo voltigeait au-dessus de sa tête lui envoyant des bourrasques pour le faire tomber et des sphères bleu qui pouvait congeler ce qu'elle touchait, Arthur avait beau répliquer Enzo était rapides, il esquivait ses attaques ou les bloquaient avec des champs de forces.
Arthur concentra son pouvoir et au lieu de tirer un éclair il condensa électricité pour lancer un rayon continu sur Enzo qui ne put l'esquiver, le rayon passa au travers de son avant-bras qui disparut, désintégré.
Enzo poussa un hurlement de douleur et il tomba par-terre.
Arthur s'approcha de lui avec prudence les mains levés vers lui.

- Tu va payer maintenant... Dit-il en visant la tête d'Enzo.

Son ennemi gémissait et pleurnichait en serrant son bras. Soudain il releva la tête en souriant, un sourire fou, crispée par la douleur et la rage. Il leva la tête, hurla et une tornade se forma autour de lui.
Arthur fut projeter en arrière, il s'entoura de son armure et s'écrasa contre un générateur.
Enzo s'envola et leva les bras en l'air, aussitôt toutes les vitres du bâtiments volèrent en éclats, le verre se mit à léviter puis à monter vers le toit.Les morceaux tranchants vinrent s'agglutiner en une grosse sphère derrière Enzo.
Arthur se rappela le petit garçon du premier jour, celui qui faisait léviter des morceaux de verre, visiblement Enzo avait prit son pouvoir et savait beaucoup mieux s'en servir.
Arthur se concentra et fit apparaître un long éclair solide dans sa main comme une lance. Il créa une grosse sphère de plasma au bout, ce qui lui donna une sorte de marteau.

- Prends ça ! Cria Enzo.

La sphère de verre se mit en mouvement comme un immense ver volant. Arthur sauta sur le côté aussi rapide que l'éclair, il monta sur un tuyau et sauta vers Enzo mais le serpent de verre lui barra le chemin, il le frappa avec son marteau et des éclairs jaillirent dans tout les sens. Arthur retomba au sol, au-dessus du toits des nuages noirs s'était formés et le tonnerre gronda.
Arthur se mit à courir autour de son ennemi lui lançant éclair sur éclair, des grenades par dizaines. Dés qu'il s'approchait suffisamment il envoyait des ondes de choc électrique qui prenait la forme de vagues bleuâtres.
Enzo lui envoyait des rayons vert, des boules givrantes et il créait des tornades de verre qu'Arthur repoussait à coup de marteau ou esquivait grâce à sa vitesse.
Les deux combattants était aveuglés par la rage, ils se battaient de toute leur forces.  Arthur lança le marteau qui partit en tournoyant vers Enzo qui le dévia difficilement avec un champ de force. Le marteau disparu vers les gros nuages noirs qui s'étaient amassés une soixantaine de mètres au-dessus du restaurant.
Arthur fixa les nuages l'air surpris, comme si il venait de les remarquer. « Mais pourquoi sont-ils si bas ???»
Soudain Enzo se laissa tomber sur Arthur alors que depuis le début il évitait le corps à corps. Arthur l'attendit de pied ferme prés à en finir, Il leva son poing  en arrière, et Enzo fit de même. Ils foncèrent l'un vers l'autre.
Mais au moment où ils allaient se toucher le corps d'Enzo se liquéfia.
Il devint tout transparent et puis il explosa comme une bombe à eau.
Arthur fut aspergé. Il regarda autour de lui surpris « Il est mort ou quoi ?»
Il ne vit pas la flaque d'eau derrière lui qui se mit à bouger et à grandir. L'eau prit la forme d'un humain et Enzo réapparu dans le dos d'Arthur. Il lui sauta dessus, lui passa son moignon de bras autour du coup et de l'autre il lui plaça une boule givrante contre la tempe.
Arthur cria et voulu se dégager.

- Oh là, évite de bouger, je te garantit que si je congèle ton cerveau tu n'y survivra pas. Ricana Enzo.

Arthur grogna, il aurait voulu hurler, se débattre et pulvériser son adversaire mais il était à sa merci.

- C'est très fatiguant de se liquéfier, c'est pour ça que je gardait ce dernier tour dans ma manche...Pffiioouuu maintenant je vais m'emparer de ton pouvoir...

Enzo fit disparaître la boule givrante, sa main s'illumina d'une lumière blanche.
Il colla sa main contre le crâne d'Arthur. Ce dernier ressentit soudain une impression étrange, il sentait quelque chose bougeait en lui. Dans chaque cellules de son corps quelque chose s'agitait. Il sentit que quelque chose sortait de son corps mais il se passa quelque chose. La chose en lui ne pouvait pas partir.
La chose était trop grosse, trop massive.
Inébranlable.
La force qu'Enzo utilisait pour le tirait était insuffisante.
Enzo poussa un cri d'exclamation et retira sa main du crâne d'Arthur. Ce dernier ne savait pas combien de temps était passer.

- Voilà qui est fâcheux... Je ne peut pas le prendre il est différent. Dommage, Bon, tu ne m'est plus d'aucune utilité, il faut que j'aille trouver un mutants régénérateur pour lui prendre son pouvoir et faire repousser mon bras. J'ai était ravi de t'affronter mais c'est terminé. Déclara Enzo en faisant réapparaître la sphère givrante.

Arthur cria et soudain un éclair jaillit du nuage, il les frappa tout les deux. Il y' eut une détonation sèche et Enzo fut projeté en arrière. Il hurla de douleur pendant qu'Arthur ne bougeait pas. Il avait absorbait l'éclair et était auréolé d'énergie. Il leva la tête vers le nuage, plus tôt dans la nuit il avait plu et il y' avait même eut du tonnerre mais les nuages responsables de ça se trouvait à plusieurs kilomètres de hauteurs et ils était gris.. Les nuages au-dessus du restaurant était gris foncé presque noir et des petits éclairs les parcourait.
« C'est moi qui les ait créer ? Mais oui depuis le début du combat c'est ma colère qui les a fait apparaître.»
Il se retourna vers Enzo qui s'était relevés et le regardait d'un air haineux. Arthur le regarda et lui lança :

- J' hésitais à te tuer mais en fait le monde se portera mieux sans toi.

Arthur leva les mains en l'air et le nuage noir se concentra en un point, un énorme éclair continu en jaillit. Enzo leva les mains et un champ de force bloqua l'éclair pendant quelques secondes. Le champ de force se brisa et Enzo sauta en avant en se propulsant avec ses ailes. Il évita l'éclair qui pulvérisa l'avant du bâtiment mais l'onde choc le jeta en avant et il fut en partie paralysé par le courant électrique. Il tourna la tête et il le vit.
Arthur avait sauté en l'air il était juste en face de lui, entouré d'électricité, un énorme marteau plasmique dans la main. Son regard ne trahissait aucune émotion et son visage était impassible. Enzo comprit qu'il ne pouvait rien faire.

- Et merde alors !

L'impact fut terrible, le marteau provoqua une explosion d'énergie qui pulvérisa les alentours. Enzo sentit son corps se disloquer et il fut propulser à une vitesse extraordinaire. Arthur regarda son corps désarticulé voler dans les airs telle une marionnette. Enzo voltigea sur une vingtaine de mètres avant de s'écraser au milieu d'une flaque d'eau.
Arthur tomba à genoux, l’électricité autour de lui disparut, tout comme le nuage noir au dessus du Lion d'Or. Il était épuisé, tremblant, sa tête lui faisait affreusement mal et il avait du mal à rester lucide. Il saignait abondamment du nez. Ça m'a pompée toute mon énergie. Il se releva en vacillant et boitilla vers vers la porte menant à l'escalier pour redescendre.

                                                               *

Julien était à la fois soulagé et malheureux, Ils avaient gagné la bataille mais à quel prix ! Maxime avait péri dans l'explosion. Julien et Noah s'était dirigés vers le bâtiment après que les purificateurs aient fuit, Ils avaient assistés médusés au combat d'Arthur et d'une créature ailé aux muscles démesurés dont Julien avait mit une minute à comprendre que c'était Enzo. Arthur était déchaîné et Julien ne l'avait jamais vu aussi furieux.
Il s'était alors rendu compte de la puissance du pouvoir d'Arthur et du monde qui les séparait. « Personne ne peut rivaliser avec lui il doit être invincible ». Puis dans une dernière attaque Arthur avait projetait son adversaire en dehors du restaurant et il avait atterri à une dizaine de mètres de Julien et Noah.

- Viens, allons voir ça de plus prés. Marmonna Julien en s'approchant du corps inerte d'Enzo.

Lui et Noah avancèrent lentement vers Enzo qui avait retrouvé son apparence primordial. Arthur sortit au même moment par la porte principale du Lion D'or. Il était harassé et marchait vers eux en trébuchant. Lorsqu'il arriva à leur niveau Noah et Julien aperçurent le regard à la fois las et furieux de leur chef.
Arthur s'approcha du corps d'Enzo qui était allongée dans une flaque d'eau mêlée de sang. Son corps formait de nombreux angles bizarre et ses élégants vêtements était déchirés et brûlés.
Soudain ses muscles et ses os se mirent à bouger sous sa peau.  Arthur et ses amis sursautèrent et reculèrent d'un pas. Enzo tourna la tête vers eux et il prit soudain une grande inspiration qui ressemblait plus à une sorte de gargouillement indescriptible. Ses paupières s'ouvrirent dévoilant ses yeux recouverts d'un voile blanchâtre.

- Il peut aussi se régénérer ? Comment a-t-il plusieurs capacités ? S'exclama Noah.

- Je t'expliquerai plus tard... Répondit Arthur.

A ce moment Enzo ouvrit la bouche et parla d'une voix sifflante.

- Oh ne vous inquiétez pas je ne me guéris qu'en partie je ne pourrait sûrement plus jamais marchait normalement sans une canne ou une béquille... Vous vous êtes bien battu, bravo mais ce n'est que le commencement j'ai vu le futur de cette ville... Le chaos va vite s'abattre ( il se tourna vers Arthur ) Tu devra affronter des gens aussi puissant que toi... Toute cette histoire terminera dans les flammes et le sang je vous le garantit... Enzo fut prit d'une violente quinte de toux et un filet de sang jaillit de sa bouche.

Arthur s'approcha de lui et leva ses deux mains chargés d'éclairs bleues vifs.

- Il est temps d'en finir connard !

Arthur leva ses mains vers Enzo. Celui-ci sourit, dévoilant ses dents brisés et couvertes de sang, son regard était chargés d'une haine brûlante.

- Ce fameux soir j'aurai dû venir en personne te tuer toi et ta foutu sœur... Mais je te connaît Arthur j'ai sondé ton âme tout à l'heure et je sais que tu est incapable de tuer un homme de sang froid, aussi mauvais soit-il.

Arthur vacilla et baissa un peu les mains. Son visage trahissait un profond dilemme. « Il a raison je peut pas tuer un homme à terre...» Soudain le visage de sa sœur lui vint à l'esprit.
Toute trace de doute disparu de son visage et il se redressa, ses paumes produisant deux fois plus de lumière.

- Ouai tu me connaissais peut-être mais les gens change. Adieu.

Arthur relâcha toute sa puissance, Julien et Noah, horrifiée reculèrent d'un pas.
Enzo poussa un cri de rage et d'effroi inhumain.
Un seul.
Avant d'être dévoré vivant par un torrent de lumière bleue. Son corps disparut totalement dans une tempête électricité. Arthur fut lui même aveuglé, il se rendit à peine compte qu'il hurlait lui aussi, il relâchait tout les sentiments qu'il avait retenu depuis presque une semaine. Au bout d'un minute l'énergie le quitta et il coupa son pouvoir.
Un profond silence baigna la zone.
A ses pied il ne restait d'Enzo qu'un squelette noirci à moitié enfoncé dans un tas de cendre.
C'est alors qu'une douzaine de sphères de lumière blanches jaillirent du corps et filèrent a une vitesse ahurissante vers le Lion D'or. Elle traversèrent le mur du restaurant comme s' il n'existait pas. Arthur avait une petite idée de ce qu'elle pouvait être.
Arthur recula et se retourna vers ses amis. Julien le regardait d'un air sérieux, l'air triste. Quand à Noah il fixait le tas de cendre avec un air satisfait, Les purificateurs l'avait chassés de chez lui et laissés une cicatrice dans la nuque alors qu'il n'était qu'un guérisseur.
Arthur ouvrit la bouche mais une voix jaillit des ténèbres à une vingtaine de mètres d'eux.

- Eh les amis ! Alors on n'a gagné ?

Ils regardèrent avec stupeur Maxime qui marchait vers eux en souriant. Il était recouvert de suie, ses cheveux était dressés sur sa tête et il saignait des oreilles. Ses vêtements était brûlés mais pourtant lui ne portait aucune brûlure mais il était couvert de bosses et d'ecchymoses.

- Pourquoi vous me dévisageai comme ça ? On dirait que vous avez vu un fantôme. Demanda-t-il en haussant les sourcils.

- On te croyait mort ! S'exclama Arthur.

- Et bien non j'ai découvert que mon pouvoir ne me permet pas juste de manipuler le feu. Je suis également ignifugé, pas mal hein ? Le problème ça a était l'onde choc j'ai les oreilles qui sifflent encore et j'entends pas très bien.

Julien éclata de rire et s'approcha de son ami pour lui donner l'accolade, suivi aussitôt de Noah et Arthur. Ils étaient tous soulagés de le revoir en vie.
Maxime regarda le squelette noirci d'un regard intrigué.

- Ou sont les purificateurs ? Et les mutants prisonniers ?

- Je t'expliquerai tout, mais d'abord allons libérer non confrères. Répondit Arthur d'une voix déterminé.

Il entrèrent dans le bâtiment et suivirent Arthur qui avait l'air de savoir où il allait. Ce dernier suivait le trajet qu'avait empruntait les boules blanches volantes.
Ils s’arrêtèrent devant une grande porte en acier. Un panneau au-dessus indiquait : « CHAMBRE FROIDE »
Arthur et Maxime tournèrent la lourde poignée en fer et la porte s'ouvrit avec un déclic. La température chuta d'un coup, Ils entrèrent dans la salle ou des dizaines de cartons reposait un peu partout, sur les côté de la salle il y' avait de grandes armoires à glace remplies de nourritures.
Mais ce qui les frappa ce fut la quinzaine d'enfants et d'adolescents qui se tenait les uns contre les autres, frigorifiés et tremblants de peur et de froid. Leur dents claqués et leurs cheveux et sourcils étaient blanchis par le givre.
Arthur laissa échappait un juron et il s'approcha d'eux.

                                                                *

Deux heures étaient passés. Arthur et ses amis avaient fait sortirent les spéciaux prisonniers et ils les avaient rassurés. La plupart d'entre eux était encore choqué et muet après le clavaire qu'ils avaient vécu mais certains des plus grands avaient repris leurs calmes et ils avaient remerciés Arthur avec de lui raconter tout ce qui leurs étaient arrivés. Ils avaient était capturés par les purificateurs et emmenés au Lion D'or, Ils avaient étaient emprisonnés dans la chambre froide et malgré leurs pouvoirs il n'avaient pu s'échapper.
La nuit tombé, Enzo descendaient les voir et leurs volaient leurs pouvoirs. Puis quelques minutes avant qu' Arthur ne viennent les libérer, des petites sphères de lumières volantes avaient traverser le mur et elles étaient entrés dans leurs corps, Ils avaient alors retrouvés leurs capacités.
Noah leurs avaient donnés les premiers soins. Il posait ses mains sur les épaules de la personne à guérir et celle-ci se sentait mieux, bien que, visuellement il ne se passait pas grand chose.
Ils étaient ensuite tous rentrés à l'Usine, se soutenant les uns et les autres.
Et maintenant Arthur était assis dans son bureau dans la salle de contrôle de l'Usine. Il ressassait ses pensées depuis une dizaine de minutes et une étrange idée lui venait à l'esprit.
Il se leva de sa chaise et sortit par la porte avant. Il déboucha sur le réseau de passerelles qui surplombait la grande salle de l'Usine.
Ils étaient désormais 48 dans leur abri. Les anciens prisonniers se tenait serrés autour du feu de Maxime au milieu de la salle, assis sur les épais tapis ou allongés sur des matelas pour les plus épuisés.
Les autres enfants étaient éparpillés dans la salle, vaquant à leurs occupation mais une dizaine d'entre eux se tenaient autour des rescapés leurs proposant de la nourriture ou discutant à voix basses.
Un silence inaccoutumée régnait dans la salle d'habitude pleine de vie, les enfants en bas âge eux mêmes restaient silencieux.
Soudain un garçon qui faisait parti des prisonniers d'Enzo se leva, Il était d'origine thaïlandaise et plutôt petit, il devait avoir 11 ans tout au plus. Arthur savait qu'il s'appelait Aran et que s'était lui qui possédait le pouvoir d'augmenter  sa force. Il s'écria avec colère :

- A quoi bon ! Vous pouvez me répondre ? Tout cela ne sert à rien... Leur haine sera toujours là ! Nous tous nous ne sommes que des monstruosités ! Regardez vous ! Nous sommes trop différent et l'homme a peur de ce qui est différent. Et la peur entraîne inévitablement la haine. Cela ne cessera jamais ! Tous ce qu'on peut faire c'est de rester caché comme des lépreux car, un jour ou l'autre ils se mettront en tête de nous exterminer !

Un long silence accueillit ses paroles. Puis une vague de murmure fendit la foule. De nombreux enfants acquiescèrent tristement : c'était la première fois que l'un d'eux osait dire à voix haute ce qu'une grande partie d'entre eux pensait.
Ils baissèrent la tête tristement et plusieurs enfants parmi les touts-petits fondirent en larmes. Des cris éclatèrent, certains n'étaient pas d'accord, ils étaient sur le point d'en venir au mains.
Arthur regarda Aran d'un regard pensif. Pendant un temps il avait pensé la même chose.  « Après tout Léa était une mutante c'est pour ça qu'ils l'ont tués, c'est à cause de cette peur de l'inconnu que Enzo a pu manipuler et rassembler tout ses imbéciles... » Mais désormais une autre idée lui était venu a l'esprit, une idée qui avait germé petit à petit, et qui, à ce moment devenait une évidence.
Arthur tira un éclair en l'air. Aussitôt le brouhaha qui était monté redescendit, les enfants s’immobilisèrent et tous le regardèrent. Il prit la parole d'une voix forte

- Écoutez moi ! Maintenant je commence à tout comprendre et je doit te dire ( il se tourna vers Aran ) que tu a en partie raison. Mais je pense que le fait que nous soyons différent n'est pas un mal, Depuis la nuit des temps l'humanité et toutes les autres espèces évolue chaque génération devenant supérieur a la précédente, parfois l’espèce se divise en plusieurs branches. C'est ce qui est en train de se passer, Quelque chose a accélérez notre évolution et nous voilà !
Nous sommes un nouveau stade de l’espèce humaine... Nous ne sommes pas seulement différent, nous sommes supérieur. Nous nous sommes adaptés pour survivre dans ce nouveau monde. Nous sommes l'avenir de notre espèce et si certains normaux nous traitent avec mépris c'est parce qu'ils ont compris qu'ils était dépassés ! A présent si ils veulent nous exterminer, ils devront faire face à une espèce bien plus forte que la leur et ils disparaîtront. Car n'oubliez pas ce que nous sommes et nous représentons ! Nous sommes l'avenir et nous allons ouvrir une nouvelle ère ! UNE ERE OU TOUT LES NORMAUX COURBERONT LA TETE FACE A NOUS !!!!!!!

Il y' eut dans la grande salle un moment de flottement. Et puis quelqu'un commença a applaudir. Ses claquements résonnèrent un moment dans la salle avant d'être repris par touts les enfants. Ils se mirent à crier de joie et acclamèrent Arthur. Ce dernier leva le poing en l'air et un tonnerre d'applaudissement et de cris lui répondit.
Arthur jubilait intérieurement, il descendit l'escalier pour être porter en triomphe par les enfants.
Ce soir là il y' eut une grande fête dans l'Usine, de la musique et de la lumière se déversaient en continu par les grandes fenêtres en verre épais.
Les cris des enfants résonnèrent toute la nuit dans les oreilles de tous les habitants du quartier industriel.
Le clan des Mutants était né.









avatar
Syphax

Messages : 68
Date d'inscription : 15/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Caine le Mar 31 Déc - 21:00

Oui, on lit, donc on ne peut pas écrire.


Le Fondateur

Les forts mangent. Les faibles sont mangés


I will find you.
I will burn you house.
I will eat your cat.
avatar
Caine
Admin

Messages : 1497
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 19
Localisation : La Zone

Feuille de personnage
Etats: RPG Gone: -/ RPG Disparus: -
Points: Disparus : PV 10/10, PM 10/10 — GONE PV 10/10, PM 10/10
Inventaires: 5 trousses de secours

Voir le profil de l'utilisateur http://gone.creerforums.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Project Cube

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum